.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can show you the world ▬ Ft. Hanae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Jeu 10 Oct - 19:41


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Tic tac. L'heure de cours touche à sa fin, dans une minute exactement, la sonnerie se fera entendre et les étudiants seront libres de quitter la salle. Tic tac. L'enseignant tente de finir son cours mais les esprits sont déjà loin. Tic tac. Les yeux rivés sur l'aiguille des secondes, Hyo Sun a du mal a restée sagement assise sur sa chaise. Tic tac. Pourquoi est-ce que cette satanée aiguille semble être si lente ? Tic tac.

L'adulte termina son cours pile au moment ou la sonnerie se fit entendre, élevant la voix afin de se faire entendre par dessus le brouhaha et leur donnant rendez vous le lendemain. Hyo Sun se leva et salua l'enseignant tout en rangeant ses affaires dans son sac à la va vite. Elle fit partie des premiers étudiants de Terminale A à sortir de classe et elle ne prit pas le temps d'échanger quelques mots avec ses camarades, préférant se diriger droit vers la salle des Première B, se plaçant devant la porte pile au moment où cette dernière s'ouvrit. Elle observa avec attention les élèves en sortir, cherchant parmi eux le visage de sa meilleure amie, bien décidée à la faire sortir dans les rues de Tokyo et ainsi la faire s'ouvrir un peu plus aux autres. Hanae fit son apparition et aussitôt l'aînée lui agrippa le bras, un sourire joyeux prenant place sur ses lèvres alors qu'elle avance dans les couloirs, entrainant la demoiselle à sa suite, qu'elle soit d'accord ou non !

« Dis, tu as quelque chose de prévu là ? Parce que si oui, il faut que tu annules ou que tu reportes tout ça a plus tard; je te kidnappe aujourd'hui ! On va visiter la ville. Et aucune excuse ne sera valable pour y échapper ! Ça fait longtemps que tu n'as pas vagabonder dans les rues de Tokyo ? Parce que je suis pas certaine de connaître la ville comme ma poche donc si c'est le cas pour toi ça m'arrangerait beaucoup en fait. Parce que bon, j'ai pas trop envie de nous perdre non plus tu sais, faut que la sortie soit agréable et le verbe 'se perdre' c'est pas très positif donc autant éviter ça !  »

Tout en parlant, elle descend les escaliers, accédant ainsi au premier étage, puis au rez-de-chaussé sans jamais relâcher sa camarade, lui pressant le bras avec affection sans cesser de sourire tandis qu'elles se dirigent vers les casiers à chaussons afin de troquer leurs chaussures d'intérieures contre celles de villes. Cela fait, elle reprend son amie par le bras et l'entraine de nouveau hors de l'établissement, entamant la descente des nombreuses marches. Elle apprécie énormément Hanae, peut importe ce que les autres en pense. Leur rencontre est encore toute fraîche et elles ont donc beaucoup à apprendre l'une sur l'autre, mais aussi l'une de l'autre. Radicalement opposées, il est assez facile de s'imaginer qu'elles aient été faites pour se rencontrer et se compléter. Le calme et le silence d'Hanae contraste avec l'incapacité à tenir en place et à se taire de la Coréo-Japonaise.

« Direction Shibuya ! Tu sais chanter ? Je suis sûre que tu as une jolie voix quand tu chantes ! Il faudra qu'on aille au karaoké un de ces jours. Tu veux bien ? Mais avec d'autres personnes aussi, c'est plus amusant quand on est plusieurs ce genre de choses ! »

Bavarde, Hyo Sun ? Indiscutablement oui. Sans prendre le temps de respirer entre chaque phrase, elle continue d'avancer, entrainant Hanae avec elle dans les rues de Tokyo en direction du quartier réputé pour être celui de la jeunesse et de l'amusement. Mais loin d'elle l'envie d'entrainer la plus jeune directement dans une foule monstre non. Il lui faut du temps, elle en est consciente, c'est pour ça qu'elle a choisit de commencer la redécouverte du monde extérieur avec un endroit beaucoup plus calme qu'un club ou que Shibuya 109.

« Yoyogi Koen, nous y sommes ! J'ai pensé que tu apprécierais l'endroit. Tu veux faire du vélo ? Je crois  me souvenir qu'il y a des fontaines supers jolies ici. »

La terminale se tourna vers sa meilleure amie, souriant de toute ses dents, bien qu'au fond elle craint un peu sa réaction. Est-ce qu'elle y est allée un peu trop fort ? Elle aurait peut être dû lui en parler avant... Non ?


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Ven 11 Oct - 22:41



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


    Je ne sais plus depuis combien de temps j’avais cessé d’écouter la leçon du jour. Il est fort probable que la connaissance de l’enseignement au cœur du sujet de cette leçon me permettait de pouvoir rêvasser à des choses plus intéressantes. Quel ennui ! Je pose mon regard sur ma montre, déplorant la lenteur du temps qui s’écoule bien trop lentement à mon goût. Les élèves s’agitent de plus en plus sur leur chaise ne pouvant plus tenir en place. Les dernières minutes fatidiques avant l’éclatement de la bulle éducatrice, dans laquelle devra s’époumoner afin de couvrir le brouhaha engendré par le remus ménage d’un troupeau d’élèves se délectant de quitter une longue journée scolaire.

    La sonnerie, ou la cacophonie qu’on semble lui attribuer, sonne. Face à ce raz de marée qui s’éjecte brusquement en dehors de l’enceinte de la classe, je soupire alors que je lève les yeux au ciel. Je crois que je ne pourrai définitivement pas comprendre cet engouement qui semble tous les animer tous autant qu’ils sont. Ils ne sont pas à quelques minutes près ? Alors à quoi bon courir comme si leur vie était en péril en raison d’une horde de chiens enragés menaçant de les déchiqueter. Réfléchir sur la question ne m’intéresse pas plus que cela, et c’est avec dédain que je hausse les épaules avant de me lever afin de sortir à mon tour. Avant d’avoir pu soupirer de soulagement, je sentis un poids s’agripper à mon bras en me tirant en avant avec frénésie. Interloquée, je constate quelques secondes plus tard qu’il s’agissait de Sunny.

    « Dis, tu as quelque chose de prévu là ? […] On va visiter la ville. »

    Ah ? Bien que je n’ai pas réussi à saisir l’intégralité de ses paroles, en raison de son débit bien trop rapide pour engager une discussion, j’ai cependant pu entendre quelques bribes de sa longue tirade, et j’en ai perçu le sujet principal de son acte. Elle voulait que l’on sorte en ville toutes les deux. Je ne pus réprimer un rire étouffé complètement inaudible face à cet acte presque désopilant en soit. Pensait-elle que je ne voulais pas la voir si elle ne me le demandait pas ? Il est vrai que je ne vais pas forcément toujours vers elle, tandis qu’elle me tend sans cesse la main, mais je ne la rejette pas d’ailleurs, au contraire. J’ai juste un temps d’adaptation avant de pouvoir ouvrir mon cœur à autrui.

    Ôter les chaussures d’intérieur pour les troquer contre celle de ville. Quitter le lycée sans se retourner, direction Shibuya. Sunny toujours pendue à mon bras, je marche à pas feutrés à ses côtés tandis que continue de parler avec une allégresse adorablement mignonne. Je la dévisage avec intérêt alors que sa langue tourne à une vitesse digne d’une Ferrari. En temps normal, j’ai du mal à trouver le moment le plus adéquat pour poser mes mots, mais là, je ne sais carrément plus où donner de la tête. Mais c’est du Sunny tout craché, un vrai moulin à parole que rien ni personne ne peut arrêter. Loin de me déplaire, je hoche la tête en réponse à sa proposition pour le karaoké.  Bien que je sois pianiste de formation, je ne possède pas une voix sensationnelle comme les chanteuses soprano. Mais rien n’est trop beau pour lui faire plaisir, alors même si je me ridiculise, tant qu’elle est heureuse, c’est l’essentiel.

    Je ne sais pas depuis combien de temps j’ai cessé de faire attention à la distance que nous enjambions à grandes foulées, mais nous arrivâmes au Parc Yoyogi. Fascinée par cette verdure luxuriante, je ferme les yeux afin d’inspirer profondément cet air rafraichissant. Un véritable régal ! Sunny me sort de ma torpeur, en me demandant ce que je voulais faire. Je toussote en me raclant la gorge, en constatant par la même occasion que celle-ci est terriblement sèche.

    « A vrai dire, je suis assoiffée. Je peux te payer une boisson, c’est moi qui invite. »

_________________

This love will be the end of me

J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère? Et toi, le seul qui compte aujourd'hui pour moi ; Toi qui restes insaisissable dans la réalité et dans le rêve.


Dernière édition par Iwasa Hanae le Jeu 17 Oct - 20:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Dim 13 Oct - 0:27


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Aujourd'hui, plus que d'habitude, Hyo Sun attend avec impatience la fin des cours. La raison à cela ? Et bien elle est toute simple et se résume facilement en un seul et unique mot. Un simple prénom féminin pour tout vous dire: Hanae. Elle a eu un coup de foudre amical pour la jeune femme, et au fond d'elle, elle est intimement persuadée que Hanae est la meilleure amie parfaite. Elles ont beau être radicalement opposées sur bien des points, le 'feeling' comme on dit, est bien passée lors de leur première conversation. Aux yeux de la Coréo-Japonaise, elles sont amies et elle a bien l'intention de faire en sorte cette fragile amitié se solidifie et dure encore longtemps.

La sonnerie n'a même pas encore finie de résonner dans les couloirs que la Terminale se précipite déjà à l'extérieur de sa salle de classe, inquiète a l'idée de rater sa jeune amie. Heureusement pour elle, les salles réservées aux étudiants de Premières sont situées au même étages que celles des Terminales ce qui lui permis de se placer face à la porte des Première B pile au moment où cette dernière s'ouvrit, lâchant un flot d'élève tout aussi excités les uns que les autres. Hyo Sun observa avec attention les visages féminins jusqu'à apercevoir celui qu'elle recherche et c'est avec un grand sourire qu'elle agrippe le bras de la jeune femme, l'entrainant avec elle dans les couloirs de l'établissement tout en prenant la parole, déballant un nombre incalculable de mots à la minute. Véritable moulin à parole depuis son enfance, l'aînée ne se rend même pas compte que son amie a du mal a la suivre. Alors qu'elles descendent les escaliers, elle lance un regard à Hanae, sans toutefois cesser de parler, et en voyant quelques signes d'amusement, bien que faiblement perceptibles, se dessiner sur le visage de son amie, le sourire déjà présent sur ses lèvres s'agrandit encore plus. En admettant que cela est humainement possible.

Tout en traversant les rues de Tokyo, Hyo Sun continue son petit monologue, annonçant la destination et questionnant sa camarade, lui laissant à peine le temps de répondre avant de poursuivre. Elle note néanmoins le hochement de tête affirmatif de la jeune femme lorsqu'elle évoque le karaoké. Elle ne refuse pas, c'est une bonne chose ! Désormais, il ne reste plus qu'a choisir une date et a invité quelques camarades afin de faire en sorte que cette proposition de sortie deviennent réalité. Le karaoké est une activité assez populaire et apprécier, les refus ne devront pas être nombreux, cela promet donc une soirée amusante en plus d'être une nouvelle occasion de faire s'ouvrir sa cadette. Elles arrivèrent bien vite face au parc Yoyogi et ce n'est seulement qu'à cet instant précis que Hyo Sun fit silence, un peu inquiète d'avoir entraînée son amie sans avoir pris le temps de lui demander son avis. Peut-être avait-elle d'autres choses à faire ? Peut-être ne voulait-elle pas passer du temps avec elle ? Après avoir fermé les yeux quelques instants, inspirant fortement, Hanae toussota et prit finalement la parole « A vrai dire, je suis assoiffée. Je peux te payer une boisson, c'est moi qui invite. » Soulagement. Elle ne lui en veut pas ! Son sourire ne quittant pas ses lèvres, Sunny pencha la tête légèrement sur le côté, ses yeux pétillant de malice alors qu'elle répond à son amie, heureuse de voir qu'elle semble apprécier les lieux et la petite sortie improvisée.

« C'est d'accord ! Mais a une seule condition; c'est moi qui offre la prochaine fois ! »

Elle relâche quelque peu la pression qu'elle exerce sur le bras de sa camarade et observe les alentours à la recherche d'un endroit où elles pourraient s'installer et boire un verre tout en étant au calme. Une fois l'endroit idéal repéré elle le désigne à sa cadette d'un geste de la main, la questionnant du regard avant de reprendre à nouveau la parole.

« On s'installe là ? Dis, j'espère quand même que tu n'avais rien d'important de prévu. J'aurais dû te demander ton accord avant de t'entraîner comme ça. Désolée... Mais il fait si beau aujourd'hui. Et je voulais vraiment passer un peu de temps avec toi, à l'extérieur du lycée. Ça faisait un moment que je voulais revenir ici aussi, la dernière fois remonte a si longtemps ! Tu m'en veux pas trop j'espère ? La prochaine fois, je te préviendrais à l'avance, promis ! Il y aurait une prochaine fois, hein ? »


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Dim 13 Oct - 19:41



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


    Mise sous le fait accompli, je fus entraînée indépendamment de ma volonté par ma meilleure amie, Sunny, à sortir faire un tour en ville. Plus précisément dans un parc municipal appelé Yoyogi Koen. N’ayant nullement l’intention de la rabrouer en raison de son geste prématuré, je me demande cependant les motivations de cette envie soudaine ? Bien qu’elle m’expose pour réponse son envie de me voir, mais au fond … était-ce donc plus profond ? J’ai conscience que la jeune coréo-japonaise remue parfois ciel et terre afin d’éclater ma bulle. Égoïstement, ou peut-être par facilité et refus de faire faire face aux choses contraignantes à mes yeux –comme devoir entretenir des relations amicales, ou pire encore, amoureuse– ; je me complais dans cette solitude que j’entretiens minutieusement. Je n’inspire pas la joie de vivre, ni l’envie qu’on fasse ma connaissance, et jamais je n’encouragerai qui que ce soit à faire le premier pas vers moi. Il va de soi que la réciprocité est tout bonnement impossible.

    Alors pourquoi avais-je donc laissé Hyo Sun faire partie de mon quotidien ? Étrangement bien que cela ce soit passé récemment, je ne parvins pas à m’en souvenir. Je hausse les épaules avec dédain, peut-être n’avais-je aucune raison de la repousser puisqu’elle n’était pas une menace à mes yeux : détruire mes barrières n’est pas une tâche aisée, et elle n’a pas encore éclaté ma bulle. Loin d’être présomptueuse, je suis pourtant convaincue que nul ne pourra parvenir à me détourner littéralement de mes principes de vie. ; Shiro est mort, et dans son trépas, il a emporté mon MOI qui semblais animer la flamme qui me rendait humaine auparavant. ; Je ne voulais plus revivre la douleur de la perte d’un être chère. Et à défaut d’être indifférente face à la mort des inconnus –autrement dit cela ne m’affecte pas émotionnellement et personnellement–, je préférais délibérément me couper du reste du monde afin de ne plus tisser de liens subordonnés avec quiconque.

    « C'est d'accord ! Mais a une seule condition; c'est moi qui offre la prochaine fois ! »

    Encore une fois, Sunny m’extirpe une nouvelle fois de ma torpeur. Depuis combien de temps avais-je donc laissé mes pensées m’éloigner de l’instant présent ? Détournant légèrement le regard, je hoche la tête en réponse à la remarque de la jeune fille. A vrai dire, payer ou ne pas payer, peut m’importait. Non pas que je sois si cupide face à l’argent, mais plutôt que je ne comprenais pas cette volonté des autres à vouloir être redevable envers son prochain. Comme si la simple action par pure générosité était devenue aujourd’hui un acte onéreux. Je ne comprends définitivement pas, alors si cela peut faire plaisir à Sunny, alors soit. Soudain, elle pointe son doigt vers un endroit au calme, à l’ombre sous un grand arbre majestueux. Juste par-fait, pensais-je tout en hochant la tête avec affirmation avant de lui déclarer calmement :

    « Si je ne voulais ou ne pouvais pas venir, je te l’aurai rapidement fait comprendre. Et t’en fais pas, je ne t’en veux pas … enfin, je ne vois pas pourquoi je devrais. Quoiqu’il en soit, tu peux aller t’installer, je vais acheter nos boissons. »

    Je lui lance un bref coup d’œil avant de faire volte-face et m’éloigner à l’opposé de sa destination. J’ai repéré non loin de là, un Starbucks où je pourrai acheter nos victuailles. J’arrive devant la vitrine et soudainement je me fige. Je ne connais pas ses goûts en matière de boissons. Aime-t-elle les boissons chaudes, ou froides ? Je lève les yeux vers le ciel, en ce temps de fin avril, il fait une chaleur printanière particulièrement agréable. Peut-être voudrait-elle un soda bien froid ? Non ! Peut-être qu’à cause des quelques brises de vent, elle voudrait une boisson tiède tel un milshake afin de ne pas avoir des frissons passagers ? Ou bien un bon thé chaud ?

    Rhâ ! Mon visage se fend en une moue déconcertée, tandis que mes sourcils relèvent formant un plissement du front. Je penche la tête sur le côté, sous le regard ahuri du vendeur, ne sachant pas quoi commander. Je pose mes mains sur mes hanches, je soupire, je m’exaspère, je lève les yeux au ciel, je tape du pied. Puis je lance un regard furibond au vendeur, ce dernier ne sachant pas où se mettre prend en charge la commande d’un autre client. Je m’égosille dans ma barbe, alors que je devrais juste suivre mon instinct. Oh et puis zut ! Je saisis rapidement mon iPhone pour lui envoyer par message texte ce qu’elle désire prendre. En attendant sa réponse, je me commande un grand verre de café noir bien corsé.  




Dernière édition par Iwasa Hanae le Jeu 17 Oct - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Jeu 17 Oct - 20:28


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Après avoir kidnappée et entraînée Hanae dans les rues de Tokyo sans prendre la peine de lui demander son avis, Hyo Sun s'arrêta finalement dans le quartier de Shibuya, juste en face du célèbre parc, Yoyogi Koen. Pourquoi cette destination en particulier ? Et bien, simplement parce que la jeune femme garde un bon souvenir de cet endroit. Elle s'y rendait parfois, avec ses parents, durant leur vacances nippone, afin d'y passer une journée tous les trois, louant des vélos et pique niquant en face d'une des nombreuses étendues d'eau que le parc abrite. L'endroit est calme et agréable et ces deux mots représentent parfaitement Hanae. C'est donc tout naturellement que la Coréo-Japonaise a songé à cet endroit en particulier pour cette première sortie avec sa meilleure amie. Première sortie d'une longue liste, puisqu'elle compte bien faire sortir la demoiselle de sa bulle, lui faire découvrir le monde de son point de vue à elle grâce à de petites sorties comme aujourd'hui. Quoique, la prochaine fois, elle préviendra sûrement la plus jeune, pour ne pas prendre le risque de venir bouleversé les plans de cette dernière.

Sortant de ses pensées afin de venir poser son regard pétillant de malice sur la japonaise, guettant avec une certaine appréhension sa réaction face à l'environnement, Hyo Sun ne put s'empêcher d'être rassurée en voyant sa camarade inspirer de grande bouffée d'air en fermant les yeux. Elle apprécie l'endroit, c'est une bonne chose ! Rouvrant finalement les yeux, la demoiselle se proposa afin d'aller chercher de quoi se rafraichir, ce que la terminale accepta avec joie, leur escapade dans les rues de la capitale ayant asséchée leur gorge. Elle insista néanmoins pour que la prochaine fois ce soit elle qui régale, espérant de cette façon faire comprendre à son amie qu'elle a bien l'intention de ne pas arrêter leur sorties après celle-ci, et la japonaise se contenta d'un simple hochement de tête en guise de réponse. Pas très bavarde. Mais qu'importe, Hyo Sun l'est suffisamment pour deux !

Tout en relâchant le bras de sa cadette, elle balaya le paysage du regard à la recherche de l'endroit idéal où s'installer et le désigna d'un geste de la main tout en reprenant la parole, s'excusant au passage de l'avoir embarquée ainsi sans l'en avoir informée. « Si je ne voulais ou ne pouvais pas venir, je te l'aurai rapidement fait comprendre. Et t'en fais pas, je ne t'en veux pas... Enfin, je ne vois pas pourquoi je devrais. Quoiqu'il en soit, tu peux aller t'installer, je vais acheter nos boissons. » La voix de la plus jeune est calme. Posée. Particulièrement agréable à l'oreille, et Hyo Sun ne peux s'empêcher de sourire en l'écoutant. Tout comme elle ne peut s'empêcher d'être fière à l'idée que la jeune femme prenne des initiatives de ce genre, qui l'obligeront à avoir des contacts avec d'autres individus. C'est pile pour cette raison que l'aînée l'a entraînée ici ! Hanae s'éloigna en direction d'un Starbucks situé un peu plus loin et après l'avoir observée quelque instant, la terminale se dirigea vers le coin tranquille repéré quelques minutes plus tôt.

Une fois assise à l'ombre d'un grand arbre, Hyo Sun reporta de nouveau son attention sur sa jeune amie, et bien qu'elle soit trop éloigner pour véritablement voir comment elle s'en sort, elle est tout de même assez proche pour la voir s'agiter, tapant du pied, les mains poser sur ses hanches dans une altitude d'agacement. La scène amuse la Coréo-Japonaise qui ne peut s'empêcher de rire légèrement, regrettant de ne pas être au côté de la demoiselle afin de percevoir ses expressions faciales qui doivent elles aussi être assez drôles. Une sonnerie se fait entendre, et la terminale met quelques secondes avant de se rendre compte qu'il s'agit de la sienne. Attrapant son sac, elle fouilla dedans afin d'en extraire son téléphone portable et un sourire amusée se dessine sur ses lèvres quand elle voit le nom qui s'affiche à l'écran. Visiblement, Hanae a un peu de mal à se décider sur la commande ! Sunny hésite quelques instants à son tour, puis ses doigts pianotent sur l'écran de son mobile afin de rédiger sa réponse; Un caramel macchiato.

Une fois que sa cadette fut de retour, leur boisson en main, Hyo' la remercia avec un nouveau sourire, attendant qu'elle se soit installée à son tour et ait eu le temps d'avalée une gorgée ou deux de sa boisson avant de reprendre de nouveau la parole, fidèle à sa réputation de pipelette.

« Ça a été ? Tu avais l'air de pas être très contente vu d'ici. »

Elle se tait quelques instants, buvant une gorgée tout en fermant les yeux de satisfaction, laissant ainsi l'occasion à sa camarade de répondre, puis elle reprend, toujours aussi souriante.

« Et sinon, pas trop compliqué les cours aujourd'hui ? Honnêtement, j'ai cru que le dernier cours n'en finirait jamais ! Les minutes étaient tellement longues... Surtout la dernière. A croire que la sonnerie ne voulait pas se faire entendre ! »


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Sam 19 Oct - 21:47



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


    Je ne pouvais pas nier l’évidence même : j’appréhendais intérieurement le lieu de destination dans lequel Sunny m’entrainait. Il est vrai que j’apprécie littéralement sa compagnie, bien que je demeure éternellement inexpressive, cependant je ne suis pas sûre d’être d’excellente compagnie en retour.  En effet, je ne suis pas une grande adepte des sorties collectives, avec un nombre grandissant de personnes, surtout s’ils me sont inconnus au bataillon. Je ne saurais dire si j’ai toujours été ainsi, même quand Shiro était présent, mais une chose est sûre : je n’apprécie pas le bruit. Ma crainte est de décevoir Sunny, car je ne sais pas si je serai capable d’exaucer sa volonté, qui est celle de me sortir de ma bulle imperméable. Douce chimère à mes yeux, mais je lui laisse malgré tout le bénéfice du doute, dans l’optique où je ne crois pas au miracle. ; Elle juste adorable. Et face à ce brun de jeune fille, je ne peux faire le point, alors je la laisse faire ce que bon lui semble. Fort heureusement, elle n’a pas encore dépassé la limite de sa marche de manœuvre, car il y a certaines choses que je ne lui permettrai pas de faire, mais cela va de soi qu’il est quasiment impossible pour qu’elle puisse mettre la main dessus. Cela équivaudrait donc à dire qu’elle aura accès à mes plus noirs secrets.
    Bien que cela se soit fait dans la précipitation, j’appréciais cependant son geste, qui avait pour but de me faire voir le monde autrement qu’à travers une fenêtre. Et cette crainte enfouie de l’affronter était bien moins pénible à accomplir en étant à ses côtés, plutôt qu’en demeurant toute seule face à mes démons. Et puis surtout, quelle agréable initiative de la part de Sunny ! Le temps était à son beau fixe, comment avais-je pus ne pas m’en apercevoir ? A croire que je n’étais plus capable de profiter des simples plaisirs que la vie nous octroie. ; Ayant la volonté de remercier ainsi ma jeune amie, je me propose de lui acheter une boisson. Et là, c’est le drame !

    Je n’aime pas perdre le contrôle de ce que j’entreprends. Et là clairement, je suis dans une impasse, insoluble,  problème inaltérable. Je ne connais absolument pas les goûts de Sunny en matière de boissons. Et face à cette effroyable vérité, je me rends compte que je ne connais absolument rien sur elle. A défaut d’être effroyablement silencieuse, j’ai toujours eu l’habitude de l’écouter parler, mais avais-je déjà pris l’initiative de la questionner un peu ? Pas dans mes souvenirs, et cela me porte aujourd’hui préjudice. En colère contre moi-même, je ne peux rien faire d’autre que la questionner par message texte. Un caramel macchito a-t-elle dit ; Mais qu’est-ce que c’est que ça ?! Intriguée, j’observe avec attention les ingrédients qui composent ce breuvage inconnu à mes yeux.  Une sorte de café expresso au lait et au caramel, étrange mélange mariant le sucré du caramel avec la saveur aigre douce du café.  

    « Ça a été ? Tu avais l'air de pas être très contente vu d'ici. »

    Alors que je m’installe à ses côtés, je cligne des yeux avec perplexité. C’était presque naturellement que mon impatience avait frappé, je ne m’étais même pas rendue compte que j’avais laissé court à des émotions qui d’ordinaire ne m’anime absolument pas ; ou du moins, que je ne mettais pas en scène par autant de gestuelles. Je penche la tête légèrement sur le côté, puis je hausse les épaules tout en lui expliquant avec calme :

    « Je n’aime pas ne pas savoir ce que je fais. »

    Puis je retourne à mon silence avant de siroter mon café bien chaud. Je frissonne d’allégresse avant de savourer cette bouffée de chaleur qui s’engouffre et me réchauffe paisiblement.  Sunny reprend à nouveau la parole, elle déplore le temps qui semblait s’écouler à grain de sable, pour la dernière heure de cours. Je ne peux réprimer un petit rire face à ces propos.

    « Mh, à vrai dire, j’avais anglais donc le cours en lui-même n’était pas si ennuyant que ça. Mais comme je contemplais le paysage par la fenêtre, je n’ai pas réellement fait attention. Mais je dois avouer que pour finir cette semaine de cours, quitter au plus vite le lycée était dans mes intentions. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Jeu 24 Oct - 22:24


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Quoi de plus agréable comme façon de conclure une semaine intensive et fatigante de cours qu'une sortie surprise en compagnie de sa meilleure amie, dans un des espaces verts les plus agréables de Tokyo ? Pas grand chose. D'autant plus que le soleil est présent malgré la légère brise de vent, rendant ainsi le parc Yoyogi encore plus attrayant que d'habitude. Quelques minutes après qu'elles soient arrivées sur place, Hanae se proposa afin d'aller acheter des boissons, ce que Hyo Sun accepta avec un sourire, heureuse de voir sa cadette prendre des initiatives de son plein grès. Le fait qu'Hanae ait fait un pas vers elle en allant acheter des boissons touche particulièrement la Terminale. En plus de faire l'effort d'adresser la parole à un vendeur afin de passer commande, ce qui la fait s'ouvrir au monde extérieur, le fait qu'elle agisse ainsi démontre que Hyo Sun n'est pas la seule à s'investir dans cette relation. Oh, pas que la demoiselle ait des doutes, non. Au fond si Hanae n'avait pas voulu de son amitié, elle le lui aurait certainement fait comprendre depuis longtemps, pas vrai ? Mais il faut avouer que contrairement à la plus vieille, la jeune Iwasa n'est pas particulièrement expressive et démonstrative. Donc ce genre de petits détails, qui peuvent paraitre insignifiants à première vue, sont en réalité des petites victoire aux yeux de Sunnie.

Alors que Hanae s'éloigne en direction d'un Starbucks, la Coréo-Japonaise se dirige quant à elle vers un endroit calme à l'ombre d'un grand arbre qu'elles ont repéré quelques secondes plus tôt. Une fois installée, elle observe sa meilleure amie au loin, s'amusant de la voir s'agiter, elle qui est habituellement si calme. Un petit rire joyeux lui échappe alors que la sonnerie de son téléphone se fait entendre, l'avertissant qu'elle vient de recevoir un sms. L'expéditeur s'avère être Hanae, cette dernière la questionnant sur ce qu'elle souhaite commander. A peine une minute plus tard, la jeune femme envoya sa réponse et très vite sa meilleure amie fut de retour, les deux boissons dans les mains. Alors qu'elle s'installe à ses côtés après lui avoir tendue son Caramel Macchiato, Hyo Sun la questionne, avouant avoir remarqué son agacement malgré la distance. Clignant des yeux, visiblement perplexe, ne s'étant sans doute pas rendue compte de ses gestes, Hanae finie néanmoins par pencher légèrement la tête sur le côté avant de répondre simplement, dans un hochement d'épaule. « Je n'aime pas ne pas savoir ce que je fais. » Un sourire se dessine sur les lèvres de l'aînée, qui ne peut s'empêcher d'être amusée par cette réponse qui correspond bien à la demoiselle.

« C'était assez amusant à observer en fait... Mais je pense que le pauvre vendeur n'a pas vraiment comprit ce qui lui arrivait ! »

Le silence s'installa entre elles quelques instants, leur laissant le temps d'apprécier chacune de leur côté leur boisson chaude. Fermant légèrement les yeux, Hyo Sun huma avec délice l'odeur se dégageant de son gobelet. Quoi de mieux que le mariage entre le sucré du caramel et l'amertume du café ? C'est à ces yeux un véritable régal. Impossible de s'en lasser. Cependant, bien que captivée par son breuvage et malgré que le silence régnant actuellement est assez reposant et pas du tout désagréable, la Terminale ne peut s'empêcher de se remettre à parler, ne pouvant lutter contre sa nature. Elle reprend donc la parole, évoquant les cours interminables, décrochant le rire de sa meilleure amie, ce qui fit s'agrandir son propre sourire. C'est tellement rare de voir Hanae aussi expressive, c'est un véritable plaisir. « Mh, à vrai dire, j'avais anglais donc le cours en lui-même n'était pas si ennuyant que ça. Mais comme je contemplais le paysage par la fenêtre, je n'ai pas réellement fait attention. Mais je dois avouer que pour finir cette semaine de cours, quitter au plus vite le lycée était dans mes intentions. » Serrant le gobelet entre ses mains, appréciant la chaleur qui s'en dégage même si la température extérieure n'est pas particulièrement fraîche, Hyo Sun hocha pensivement la tête suite aux paroles de sa camarade.

« Oui, c'est intéressant l'anglais. Qu'est ce qu'il y avait de si intéressant dehors pour que tu n'écoutes pas ? Il faut être sérieuse en cours~ »

Elle se tait quelques secondes, faisant mine de réfléchir, avant de reprendre sur un ton amusé

« Enfin, je suis certainement pas a mieux placée pour te faire la remarque ! Heureusement que je n'ai pas eu cours avec Matsuda-sensei en dernière heure... J'ai vraiment horreur des mathématiques ! J'y comprend absolument rien et il ne veut pas me lâcher, à croire qu'il a une dent contre moi... Je suis sûre qu'il aurait été capable de me retenir à la fin du cours et du coup je t'aurais ratée et on ne serait pas assises ici. »

Grimaçante, Hyo Sun fit une nouvelle pause, le temps d'avaler une gorgée de café avant de reprendre, désignant le gobelet de sa jeune amie.

« Qu'est-ce que tu as pris toi ? »


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Lun 4 Nov - 19:45



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


    Le silence est d'or, la parole est d'argent ; un des nombreux préceptes qui ont bercé mon enfance. Je n'ai jamais été bavarde. Que ce soit pour alimenter une conversation, ou bien demander l'heure, mon interlocuteur comprenait bien qu'il ne pourrait m'arracher un mot. Éternellement vide -ce qui est le mot compte tenu de ma condition de vie-, je demeure stoïque à tous les aléas de la vie. On m'a trop souvent reproché mon absence de réactions, mon manque de tendresse ou mon mutisme perpétuel. Je détourne le regard, rêveuse. Mon visage reste lisse, ne se plisse pas. Et je laisse mon esprit vagabonder. Je suis fêlée. Sûrement folle, une psychopathe misanthrope. Sûrement. Mais tous les autres, eux ? Ils ne sont que des moutons à mes yeux. Des moutons sans importance dont le but est d'errer en se gratifiant de la présence d'autrui. L'humanisme est périmé. Ils n'auraient jamais dû naître, ils ne sont là que pour user bêtement les ressources de la Terre. Qu'avance-t-il à l'Homme de faire cela, si cela n'est que de gâcher celle d'un autre ? Je suis différente. Oui. Différente. Eux, ils seraient prêts à me lapider. Car je ne suis pas comme eux. Alors, allez-y. Lynchez moi, frappez moi, maltraitez moi. Mais, moi, je reste ce que je suis. Et malgré tout, je les ignore. Qu’ils passent donc devant moi, ils resteront invisibles à mes yeux.

    C'est d'un naturel, et c'est la meilleure solution. Je ne les aime pas, je n'aime pas le bruit, je n'aime pas leur présence. Ne me regardez pas, car je m'efface. Je ne suis que la transparence du décor, de la nature. J'aurai dû naitre caméléon, afin d'assortir ma peau avec l'environnement qui m'entoure, pour mieux me camoufler. Je les intrigue ? Mais par pitié, passez votre chemin. Je ne suis pas une bête de foire, je ne suis que moi. Qu'est-ce qui peut leur donner envie de m'adresser la parole ? Je ne leur répondrai pas, je ne daignerai même pas les regarder. Sincèrement, allez-vous-en, avais-je envie d’hurler au monde entier, et pourtant, malgré mon rejet total de toute forme de présence humaine, j’appréciais la compagnie de Sunny.

    Spontanée, naturellement fougueuse, je sentais que ces paroles étaient fluides, à l’image de son cœur. Elle ne se force pas, elle ne surjoue pas, elle est vraie ! Et bien avant que je n’en prenne conscience,  elle avait su me conquérir littéralement. Je l’acceptais à mes côtés de manière presque instinctive, si ce n’était pas naturellement. Après tout, comment refuser un aussi gentil brun de jeune fille ? Quoique, question assez inutile, car me connaissant j’aurai bien pu lui renvoyer mon venin à la figure si elle n’avait pas ce tempérament aussi entreprenant qui la caractérise tant. Cette capacité à prendre des décisions sur un coup de tête relevait presque de l’improbable, mais mignon à souhait.
     
    « Je suis naturellement douée en Anglais.»

    Ne souhaitant pas me montrer trop présomptueuse, je m’étais abstenue de qualifier mon niveau d’Anglais en tant qu’une aptitude innée. Mais pourtant, cela n’aurait pas été un mensonge puisque je parvenais à appliquer cette discipline avec une aisance tellement fluide que je n’avais pas besoin de m’éterniser à la réflexion : les mots venaient aisément.

    « Je n’apprécie guère les Mathématiques, je ne pourrai pas t’être d’une grande aide, désolé. Qu’as-tu fait pour qu’il puisse t’en vouloir, … Mat..Matsuda-sensei ? »

    Je bois goulument une grande gorgée de mon café chaud, avant de soupirer de plaisir. Puis je lève mon regard vers Sunny, qui semble lorgner ma tasse avec curiosité. Je souris à nouveau –je m’étonne moi-même de ma joie palpable en sa présence–, tandis que j’abaisse mon verre pour qu’elle puisse y voir le breuvage qui le remplit.

    « Café noir bien corsé »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Mer 11 Déc - 22:25


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Le parc est calme, bien que l'on entend les rires des enfants et le gazouillement des oiseaux. Ce sont des sons agréables, que l'on aime entendre contrairement aux cris, aux pleurs et autres nuisances sonores de ce même genre. Là, les bruits sont reposant et la légère brise qui souffle est également appréciable grâce aux rayons du soleil qui viennent réchauffer l'atmosphère. Hyo Sun est assez fière d'elle pour avoir réussi a entraîner Hanae ici avec elle pour profiter de cette fin de journée printanière. Avalant avec délice quelques gorgées de son caramel macchiato offert par sa meilleure amie, la Coréo-Japonaise resta étrangement silencieuse quelques instants, savourant tout simplement le moment présent avant de laisser son côté pipelette ressortir. « Je suis naturellement douée en Anglais. » Cette phrase fit sourire la Terminale qui hocha inconsciemment la tête pour démontrer à sa camarade qu'elle l'écoute et est attentive à ses paroles bien que son regard soit ailleurs, plus occupé a observer les alentours à la recherche de diverses activités a faire lorsque les gobelets seront vidés de leur contenu. Loin d'elle l'idée de penser que la plus jeune soit vaniteuse; si elle dit être douée en anglais, c'est qu'elle l'est. Connaître ses points faibles et ses points forts est une bonne chose et n'a absolument rien de prétentieux.

« C'est important l'anglais pour le futur. C'est bien que tu sois a l'aise avec cette langue ! D'ailleurs... Tu sais ce que tu comptes faire plus tard ? »

La fameuse question à laquelle on est souvent confronté dès son plus jeune âge... Une question bien souvent sans réponse. Ou du moins sans réponse très sérieuse. Lorsque l'on est enfant, ce sont toujours les mêmes réponses qui se font entendre et généralement la réalité est différente que ce a quoi l'on peut rêver. Ce n'est pas une question facile pour beaucoup de personnes, certaines se rendent même compte au bout de quelques années que le métier qu'elles exercent ne leur convient pas. Bien qu'étant en Terminale, la jeune femme n'a pas vraiment encore d'idée précise quand a son choix de futur métier. Enfant, elle voulait faire carrière dans l'armée. Aujourd'hui, elle ne sait plus trop si cela est toujours d'actualité mais elle sait qu'elle veut un métier où l'action est au rendez-vous, où l'on a pas le temps de s'ennuyer et où rester assise serait prohibé. « Je n'apprécie guère les Mathématiques, je ne pourrai pas t'être d'une grande aide, désolé. Qu'as-tu fait pour qu'il puisse t'en vouloir, … Mat..Matsuda-sensei ? » Tandis que la plus jeune avale une gorgée de son café, Hyo Sun soupira fortement, mimant le désespoir durant la première partie de sa réponse, basée sur sa relation chaotique avec les mathématiques, avant de poursuivre sur un ton un peu plus joyeux.

« Les maths c'est une horreur. Je ne suis pas faite pour ça, vraiment, j'ai abandonné l'idée d'y comprendre quelque chose il y a des années maintenant mais Matsuda-sensei pense que si j'y met un peu du mien je serais capable d'avoir de bons résultats. Du coup il ne me lâche pas... Mais je suis contente de voir que tu n'aimes pas les maths, ça veut dire que tu es une personne normalement constituée ! Il faut être soit complètement masochiste soit inhumain pour aimer les maths ! »

Elle questionna ensuite sa cadette quant à la boisson chaude qu'elle avait choisie pour elle, curieuse d'en savoir un peu plus sur elle. A vrai dire, bien qu'elles soient amies, Hyo Sun ne sait pas énormément de chose sur Hanae et s'est en partie pour y remédier qu'elle a organiser ce petit kidnapping; afin de passer du temps en sa compagnie et essayer d'en apprendre plus à son sujet. Un sourire se dessine sur les lèvres de cette dernière, faisant automatiquement sourire encore plus Sunny, et elle baisse légèrement son gobelet afin de lui montrer le breuvage. « Café noir bien corsé » A ses mots, la Terminale ne put s'empêcher de grimacer légèrement. Le café ne la dérange pas, elle apprécie beaucoup l'arôme qu'il dégage même, mais la simple idée de le boire ainsi, sans qu'il y ait une touche de lait et un peu de sucre est suffisant pour la faire grimacer; c'est beaucoup trop amer ! Elle, elle préfère ce qui est sucré.

« Tu bois ça comme ça, vraiment ? Tu m'épates. Personnellement j'en suis incapable. C'est trop fort... Il me faut du sucre moi ! »

Souriant encore une fois, elle avala une nouvelle gorgée de sa boisson à elle avant de reporter son attention sur sa camarade tout en se levant.

« Ça me fait penser; tu veux manger quelque chose ? C'est moi qui offre là ! J'aurais du te le proposer avant, comme ça on aurait manger en buvant nos boissons... Enfin, on dit toujours qu'il vaut mieux tard que jamais ! »


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Sam 18 Jan - 18:24



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


    Le tournant que prenait notre embryon de conversation m’amusait intérieurement. La curiosité de la jeune Sunny m’intimait à lui dévoiler un soupçon de mes passions, dissimulées dans une boite dorée. J’adore l’Anglais ! Et je dirai sans euphémisme que je rêve de déambuler dans les rue New-yorkaises, au rythme mélancolique des trombones. Danser sous les lampadaires de Brooklyn, revivre l’ambiance jazzy d’une noire américaine de la Nouvelle-Orléans. M’enivrer sous le joug du blues de Ray Charles. Parler l’anglais, c’est comme revêtir une seconde peau. Et bien que depuis la mort de mon jumeau, j’ai cru mourir aussi : faute d’avoir perdue goût en la vie ; Vivre mon rêve américain est sûrement l’unique ambition qui me permet de me battre pour le réaliser. « C'est important l'anglais pour le futur. C'est bien que tu sois à l'aise avec cette langue ! D'ailleurs... Tu sais ce que tu comptes faire plus tard ? » ; Une lueur attrayante illumine mon regard chocolaté, tandis qu’un sourire se dessine sur mon visage : aussi doux qu’un rêve sucré. Je sirote une longue gorgée de mon café, dont le breuvage noir qui s’écoule dans ma gorge la réchauffa agréablement. Je me racle cette dernière, en fronçant les sourcils, songeuse à la réponse que je m’apprêtais à formuler en réponse à la question de Sunny. « Je veux partir aux États-Unis pour y travailler, dans quoi ? Ça je l’ignore encore, mais c’est sûr, que je partirai. » Un léger silence suite à mes propos, je plonge mon regard dans le sien avant d’ajouter calmement : « Et toi ? ».

    Je conçois que je ne connais absolument rien sur ma meilleure amie, et je ne suis pas cruelle pour ne pas prendre en compte les efforts incommensurables qu’elle opère afin de réduire le fossé qui nous sépare. C’est donc dans ce but, que j’ai retourné tout naturellement sa question, afin d’avoir un réel dialogue et non un éternel monologue où je connais toute sa vie sans qu’elle puisse rien savoir de moi, ne serait-ce qu’un tant soit peu. Mais il y avait bien une chose dans laquelle je suis douée : écouter lorsqu’on me parle. C’est donc instinctivement que j’écoutais la jeune fille déplorer son professeur de Mathématique qui semble, à son plus grand damne, lui mener la vie dure. Mais vraiment ! Je hausse les épaules avec dédain tout en déclarant dans un soupir lasse : « Ou sinon, il n’est pas ton père ! Dis-lui que cet acharnement ne fais pas partie de la déontologie liée à sa profession … » ; Décidément, les professeurs se croient réellement tout permis, parce qu’ils ont été aussi adolescent, il fut un temps. Ou encore parce qu’ils ont de l’expérience de vie, qui se justifie de par leur âge. Barbant, toujours et encore l’éternel même discours. Aucune innovation, ou même remise en question. A croire que leur comportement peut se justifier de par leur profession qui apporte la science infuse ? Juste désolant. Et c’était bien pour cela que je ne les écoutais que d’une demi-oreille, au risque d’avoir le cerveau broyé par leurs inepties toute plus grosses les unes que les autres.

    Soudainement exaspérée, je sirote nerveusement mon café. Chose qui semble laissé pantoise la jeune fille, qui s’étonna de mes goûts en matière de boisson. Ne comprenant pas sa réaction dans un premier temps, j’obtins ma réponse en écoutant ses propos. Je lève les yeux au ciel, avant de lui lancer une petite tape amicale sur le haut du crâne. « J’ai mis un petit sachet de sucre, idiote. » Je lève mon gobelet vers elle, lui portant un toast, puis je vide d’un trait le fond du verre que je jette dans une poubelle non loin de notre banc. Je fais face à Sunny avant de déclarer calmement : « J’ai bien envie d’une bonne grosse pizza dans un Pizza Hut ; pas toi ? ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Ven 31 Jan - 19:37


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Alors que Sunny évoque le futur, soulignant l'importance que l'anglais a pour ce dernier, questionnant ensuite sa meilleure amie sur ses choix d'orientation, désireuse de savoir ce que cette dernière compte faire plus tard, le regard de cette dernière s'illumine et un sourire se dessine sur son visage avant qu'elle n'avale une nouvelle gorgée de café. Après s'être raclé la gorge, les sourcils froncés, Hanae prit ensuite la parole; « Je veux partir aux Etats-Unis pour y travailler, dans quoi ? Ca je l'ignore encore, mais c'est sûr, que je partirai. » Les Etats-Unis hein... C'est pas la porte d'à côté ça ! Mais si la demoiselle est à l'aise avec l'anglais, quoi de plus logique que de saisir l'occasion pour aller s'y installer, pour y travailler ? Un leger silence s'installa ensuite entre elles alors que Hyo Sun réfléchit aux paroles de son amie, hochant songeusement la tête. « Et toi ? » La question fait revenir la Coréo-Japonaise sur Terre et elle se remet a sourire tout en haussant légèrement les épaules, soutenant le regard de sa camarade.

« Enfant, je répondais toujours 'Militaire' quand on me posais la question... Aujourd'hui, je ne sais plus trop. Quelque chose en rapport avec les Forces de l'Ordre certainement. »

Après tout, c'est ce milieu là qui l'a toujours attiré. Suivre les traces de ses parents ? Non. Bien qu'elle admire la carrière médicale de sa mère la demoiselle ne se sent absolument pas capable de passer sa vie professionnel aupres de personnes malades, en souffrance. Bien que la routine ne soit pas présente dans ce métier il y a beaucoup trop de responsabilité, de stress... Bien qu'il y ait de l'action et qu'on a jamais le temps de s'ennuyer dans un hôpital – ou tout autre établissement médical – ce n'est pas ce qu'elle souhaite. Suivre les traces de son père afin d'embrasser une carrière dans le monde des affaires ? Non plus. Ce contexte professionnel là est également peu attrayant aux yeux de la jeune femme. Tout comme la simple idée de passer des journées assise ou enfermée entre quatre mur... Alors que les forces de l'ordre, c'est quelque chose qui lui plait. Il y a de l'action et même si ce n'est pas tous le jours facile, elle sait instinctivement qu'elle s'y plairait. Toujours en mouvement, avec d'importante responsabilité; la sécurité, la protection de tous. L'action, le fait d'être parfois dans des situations délicates, l'adrénaline qui est souvent présente... Oui, ça c'est vraiment quelque chose qui lui fait envie quand elle y pense !

Elles évoquèrent ensuite les cours, Hyo Sun expliquant à la plus jeune le fait qu'elle ne possède absolument pas la célébre 'bosse des maths' au grand dam de son enseignant qui s'efforce de lui faire changer d'avis sur la matière qu'il enseigne en se montrant particulièrement obstiné, prenant un malin plaisir a l'interroger de façon systématiques lorsque vient l'heure du cours de maths. Hanae ne tarda pas a réagir face au paroles de la Terminale, haussant les épaules de façon dédaigneuse tout en soupirant; « Ou sinon, il n'est pas ton père ! Dis-lui que cet acharnement ne fais pas partie de la déontologie liée à sa profession... » Un petit sourire se dessine sur les lèvres d'Hyo Sun alors qu'elle observe son amie, la tête légèrement penchée sur le côté comme bien souvent, un lueur amusé dans le regard. A ses yeux, c'est terriblement amusant d'observer Hanae et les différentes réactions qu'elle peut avoir alors que certains individus du lycée semblent être intimement persuadés qu'elle est incapable d'afficher une expression sur son visage. La preuve que non ! Sans quitter la demoiselle des yeux, Sunny repris la parole après une nouvelle gorgée de café, utilisant un ton légèrement taquin.

« Tu sors les grands mots là ! Déontologie... Je prends note ! Je penserais à lui dire ça la prochaine fois, ça lui feras peut être renoncer a essayer de me faire comprendre quelque chose dans cette matière. C'est vraiment une perte de temps... »

La Coréo-Japonaise interrogea ensuite sa camarade sur la boisson contenue dans son gobelet, s'étonnant du fait qu'elle soit capable de boire du café sans qu'il n'y ait une petite dose de sucre en plus dans la boisson. Chose qui amusa Hanae puisqu'elle leva les yeux au ciel face à ses propos concernant le sucre avant de lui répondre, non sans lui donner une petite tape sur le crâne « J'ai mis un petit sachet de sucre, idiote. » Grimaçante, la plus âgée des deux filles se frotta le front avant de sourire, s'amusant une nouvelle fois de voir sa meilleure amie être beaucoup plus expressive que durant les jours ayant suivie leur rencontre. Lentement, elle s'ouvre à elle et ça, ça fait plaisir a Sunny ! Hanae leva ensuite son gobelet afin de porté un toast et Hyo Sun l'imita sans l'once d'une hésitation, lançant un « Kampai ! » au passage avant de porter pour la dernière fois son gobelet à ses lèvres, avalant la dernière gorgée du breuvage. Elle reporta ensuite son attention sur sa meilleure amie, lui proposant de manger un morceau maintenant qu'elles se sont réchauffées avec une boisson chaude. « J'ai bien envie d'une bonne grosse pizza dans un Pizza Hut; pas toi ?! » Cette déclaration, prononcée avec le calme qui caractérise tant la jeune femme fit sourire Hyo Sun qui hocha vivement la tête, les yeux déjà pétillant rien qu'à l'évocation du mot pizza.

« Au diable les régimes diététiques censés être bon pour la santé; je suis plus que partante pour une énorme pizza ! »

Se levant d'un bond joyeux, elle lança a son tour son gobelet dans la poubelle placée à proximité de l'endroit où elles s'étaient installées, puis elle reprit sa camarade par le bras après avoir replacer correctement la lanière de son sac sur son épaule. Restant immobile quelques secondes, le temps de se remettre en tête le trajet jusqu’à l'établissement le plus proche, fronçant légèrement les sourcils en signe de réflexion, elle fini néanmoins par pointé une rue du doigt, interrogeant sa camarade du regard, plus très sûre quant au chemin à suivre. Puis elles se mirent en route, Hyo Sun sautillant légèrement plus qu'elle ne marche, ravie de la tournure des évènements.

« On fait quoi, une chacune ou une entière pour deux ? Et à quoi ? »


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Mar 25 Fév - 18:59



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


L’avenir. Je n’avais jamais beaucoup réfléchie à la manière dont je comptais vivre -même si ces derniers mois, j’aurai pu avoir toutes les raisons de le faire- mais je n’aurais pas imaginé être confrontée à  cette interrogation que tout à chacun se pose ; Quel avenir pour nous ? Sereine, je fixais les yeux noirs de ma meilleure amie, à mes côtés sur ce banc dans le parc. Je lui rendis son regard avec affabilité. C'était sûrement une bonne façon de lui montrer mon affection pour elle. A la place d'un autre, des autres dont mon indifférence rejetait avec virulences. Sélective, pourrait-on dire. Ça devrait compter en ma faveur. ; Pensive à cet avenir qui m’avait paru si lointain jusqu’à aujourd’hui, je ne pus réprimer l’écarquillement de mes yeux à la réponse de Hyo Sun. Je m’attendais à tout autre réponse sauf celle-là : et je prends conscience en effet que je ne la connais définitivement pas. Avec son débit de parole intarissable, je l’aurai imaginé professeur par exemple ! Euh quoique … après mûre réflexion, elle parlera tellement que ses élèves déploreront l’absence d’enseignement. Enfin, un métier nécessitant une aisance orale et une prestance. Tout sauf … un métier de terrain, un métier peut-être brusque pour une jolie jeune fille. Mais qui étais-je pour la juger, si ce n’est que moi-même ? Je haussais les épaules en réponse à mon silencieux questionnement. Mon visage se débarrasse de sa stupeur tandis que je délie mes lèvres pour déclarer d’une voix calme : « Je t’avoue que j’imaginais tout sauf ça ! Eh bien, tu peux être source d’imprévu. »

Je ponctue ma remarque d’un petit rire avant de soupirer doucement. Je ne pouvais qu’admirer sa volonté, et surtout le fait qu’elle sache déjà ses aspirations : il ne lui manque plus qu’à se donner les moyens d’y arriver.  Alors que Hyo Sun me racontait ses désastreuses aventures avec son professeur de mathématique, je lui avais tout bonnement suggéré de lui rappeler qu’il n’était qu’un inconnu pour elle, et en tant que tel, qu’il sache rester à sa place dans une juste mesure.  Cette dernière me fit remarquer mon vocabulaire qu’elle qualifia de « grands mots ». Soit ? Je hausse les épaules, j’ai toujours parlé ainsi, je n’avais pas conscience qu’il puisse paraître pompeux aux oreilles d’autrui ; A vrai dire, je m’en contrefiche, mais je sais bien que venant d’elle, c’est loin d’être péjoratif comme reproche, au contraire. Je l’observe alors qu’elle acquiesce à mon conseil afin de canaliser son professeur : avec sa langue bien pendue, j’espère qu’elle saura faire bon usage de sa proportion à beaucoup parler. « Bon courage à toi ! »

Mais au vue de l’heure qui passe, je conçois à la proposition de Sunny que je commence à avoir relativement faim. Alors qu’elle m’interroge sur ce que je désire manger, je ne peux réprimer mon envie pour une pizza. Je suis consciente que c’est tout sauf un plat allégé en matière grasse, mais on a qu’une vie, alors autant se faire plaisir, non ? D’un pas décidé, je me redresse à mon tour sur mes deux pieds afin de suivre la jeune fille jusqu’au restaurant qui demeurait à deux pas d’ici. Alors que nous franchissions le seuil de l’établissement, je balaye la salle remplis de clients attablés, puis je reporte mon attention sur Sunny : « Mh, deux pizza chacune ? Car j’adore la pizza 4 fromages avec la pâte où il y’a du fromage à l’intérieur. Et je suppose que nous n’avons pas les mêmes goûts alors. »



_________________

This love will be the end of me

J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère? Et toi, le seul qui compte aujourd'hui pour moi ; Toi qui restes insaisissable dans la réalité et dans le rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 01/10/2013
Messages : 220

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Dim 9 Mar - 17:45


Iwasa Hanae & Kang Hyo Sun

« I can show you the world »



Quand on est jeune, les questions sont nombreuses, particulièrement lorsqu'il s'agit du futur. Déjà enfant, ce genre d'interrogation est présente mais c'est beaucoup moins concret. On les pose et on y répond avec naïveté. Comme si tous les garçons du monde allaient véritablement devenir pompiers ou policiers alors que toute les petites filles deviendraient vétérinaires ou maitresses d'école ! Tout bonnement impossible. Quand on est enfant, l'avenir est quelque chose de lointain, peu important en comparaison de l'instant présent. Mais lorsque l'on se retrouve au collège, puis au lycée, c'est une chose qui prend de plus en plus de place dans la vie, provoquant parfois des crises d'angoisse quand on ne sait pas encore véritablement ce que l'on souhaite, vers quel filière se diriger... On s'interroge. On panique parfois. On craint de ne pas être capable de faire quelque chose de correct avec sa vie. Oui, l'adolescence est une période sensible à la base, et toutes ses questions sur l'avenir ne font que fragiliser d'avantage ces jeunes personnes. On ne devient pas adulte le jour de son anniversaire de majorité en un claquement de doigts, non. On apprend toute sa vie a devenir adulte. Tels les homards qui se retrouvent sans défense lorsqu'ils perdent leurs carapace pour en former une nouvelle, les adolescent laissent le monde de l'enfance derrière eux, se retrouvant alors fragiles et vulnérable en attendant de passer a l'âge adulte. La question de l'avenir est plus présente que jamais a cette période de la vie et c'est certainement cette raison qui poussa Hyo Sun a interroger sa meilleure amie sur son choix de futur métier.

Dès son plus jeune âge, au lieu de répondre des métiers typiquement féminin comme le faisait bon nombre de ses camarades du même sexe qu'elle, Hyo Sun surprenait déjà ses professeur en se démarquant grâce à un « Je veux être militaire » prononcé avec fermeté et une lueur de fierté dans les yeux signe qu'elle pensait réellement les mots sortant de sa bouche. Pourquoi un tel choix ? Elle-même l'ignore puisqu'elle n'a jamais réellement été en contact direct avec ce métier mais c'est une certitude pour elle, elle ne se voit pas ailleurs que dans les Forces de l'Ordre. Avec le temps, ses parents se sont fait a cette idée ainsi que ses camarades mais visiblement, vu la façon dont Hanae écarquilla les yeux en entendant la réponse de la Coréo-Japonaise, c'est encore aujourd'hui un choix assez surprenant de sa part. Un petit rire amusée s'échappa d'entre ses lèvres tandis que sa camarade retrouve un visage moins surpris, haussant les épaules avant de venir lui répondre d'une voix toujours aussi calme qu'habituellement. « Je t'avoue que j'imaginais tout sauf ça ! Eh bien, tu peux être source d'imprévu. » Elle se mit ensuite a rire a son tour avant de soupirer légèrement, faisant sourire Sunny. « Je prends ça comme un compliment ! » Oui, c'est toujours plus plaisant d'apprendre que l'on est capable de surprendre les autres. Être prévisible, aux yeux de la demoiselle est synonyme de routine et donc d’ennuis. Et si il y a bien une fois qu'elle n'aime pas, c'est bien l'ennui. C'est d'ailleurs ce qui la pousse a vouloir exercer un métier de terrain; l'absence de routine. Les jours passent et ne se ressemblent jamais dans ce genre de métier il y a toujours des imprévus, des surprises... En deux mots; ça bouge.

Laissant l'avenir de côté, elles évoquèrent ensuite les cours – ou plutôt Hyo Sun se plaignit de son professeur de mathématiques, matière avec laquelle elle n'a visiblement aucune affinité, chose que ce dernier ne semble pas comprendre – Hanae lui conseillant de faire remarquer à l'enseignant qu'il reste avant tout un professeur et qu'un tel acharnement n'entre pas dans le cadre de ses fonctions, le tout en utilisant un vocabulaire plus complexe, tel que 'déontologie' chose qui amusa Sunny qui le fit remarquer a sa meilleure amie. Loin d'elle néanmoins l'idée de s'en moquer, cette façon de s'exprimer fait partie d'Hanae et s'est l'une des raisons pour laquelle la demoiselle l’apprécie autant; elle n'est pas comme les autres, elle a ce petit quelques choses de spécial. « Bon courage à toi ! » Un nouveau sourire éclatant sur le visage, Sunny se leva d'un bond, manquant de peu de renverser le contenu de son gobelet sur elle, et tout en retenant un rire elle se mit au garde à vous, adressant un clin d’œil complice à sa camarade « Compte sur moi ! »

Une fois que les gobelets furent vidés de leur contenu et jeter a la poubelle, les deux jeunes femme se levèrent et prirent la direction du Pizza Hut le plus proche afin de se remplir l'estomac. Qui peut dire non a ce genre de plat ? Qu'importe que le taux de matière grasse y soit plus important que la moyenne; c'est tellement bon. Pénétrant à l'intérieur du magasin elles firent la queue afin de passer commande, la vois d'Hanae se faisait de nouveau entendre « Mh, deux pizza chacune ? Car j'adore la pizza 4 fromages avec la pâte où il y a du fromage à l'intérieur. Et je suppose que nous n'avons pas les mêmes goûts alors. » En effet... Bien que la pizza décrite par sa camarade ait l'air d'être appétissante elle est un peu trop... Fromages pour Sunny. « Tu as raison. Moi je vais plutôt opter pour une pizza avec du poulet ! » La viande blanche, et la volaille en particulier, est l'un des points faible au niveau alimentation pour la jeune femme. Avec tous ce qui est produits sucrés – avec modération bien sûr ! – c'est donc peu étonnant qu'elle fasse ce choix comme garniture pour sa pizza. Passant commande, elle entraina ensuite sa camarde jusqu’à une table de libre, et s'installa tout en humant l'air avec délice, fermant a moitié les yeux. C'est si agréable de se retrouver ici en bonne compagnie !

Finalement, petit a petit Hyo Sun s'habitue a sa nouvelle vie au Japon, prenant ses marques, s'autorisant à s'attacher de façon plus durable à ses camarades... Avant que ces parents ne divorcent, elle ne passait que quelques semaines par-ci par-là à Tokyo, limitant ainsi les relations amicales qu'elle pouvait s'y faire mais aujourd'hui, vu qu'elle et sa mère s'y sont installées apparemment pour de bon, elle s'autorise plus de chose. Faire de grand efforts pour devenir amie avec Hanae et la faire s'ouvrir aux autres. Sympathiser avec ses camarades de classe jusqu'à aller sécher une heure de cours de temps en temps pour se goinfrer dans un café. Et même tomber amoureuse... Auparavant elle ne se serait pas autoriser ce genre de chose mais les choses sont différentes désormais. Prenant brusquement conscience de tous ces détails, Sunny se mordit brièvement la lèvre inférieure et vint entortiller une mèche de cheveux autour de son index, posant son regard sur sa camarade avec sérieux avant de reprendre une nouvelle fois la parole. « Dis... Tu le connais bien Mamoru ? Hayashi Mamoru. Il est dans ta classe pas vrai ? » Hanae est sa meilleure amie, pas vrai ? C'est donc normal qu'elle veuille lui en parler... Après tout, parler de leur histoire de cœur c'est ce que toute les meilleures amies font, non ?!


_________________

Love is life.
And if you miss love, you miss life.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   Dim 16 Mar - 1:08



❝ You can show me the world ;
but where do you want to go my Dear ? ❞


Ding ding. Bruit sonore typique annonçant l’entrée de nouveaux clients dans l’établissement gastronomique. Aujourd’hui, j’avais bafoué mes limites pour me faire plaisir, et j’espérais que mon petit plaisir était aussi réciproque pour la jeune coréano-japonaise. Après un bon bain de soleil, agrémenté d’un bon breuvage signé Starbucks, rien de mieux que se remplir le ventre tout en discutant autour d’une bonne pizza. Curieuse, mon regard circulaire balaye la salle afin d’observer la concentration humaine peuplant les lieux ; mon examen fut interrompus par l’arrivée d’un serveur qui ne tarda pas à nous installer mon amie et moi à une table pour deux, dans un coin tranquille. C’était parfait, il ne pouvait pas faire mieux, en remerciement, je le récompenserai gracieusement d’un jolie pourboire. Nous avions pris commande avant de s’installer, et comme précédemment énoncé, j’avais fait mon choix pour une pizza quatre fromages avec une pâte chezzy crust, fourré au fromage. Certaines personnes penseraient que trop de fromage tue le fromage, mais j’adorais littéralement cet aliment, que je n’arrivais pas malgré mon excès à en être dégoûtée. Si j’avais vécue en France, j’aurai été une bonne citoyenne. Je ris intérieurement à cette constatation silencieuse, un sourire éphémère se dessine sur mon visage avant de rapidement s’évanouir tandis que je plonge mon regard vers mon amie. Comme poussée par mon instinct, j’avais reporté mon attention sur elle, comme si mon esprit m’avait indiqué qu’un évènement devait requérir toute mon attention.

Cette intuition ne me trompa pas, puisque Sunny m’interrogea sur Hayashi-kun. Hayashi Mamoru. Interloquée face à cette interrogation, je fronce les sourcils avant de hausser les épaules. Oui, je le connais suffisamment pour me souvenir de son nom et de son visage, mais résolue à n’être que mon partenaire de musique et un membre du Kyudo, deux clubs que nous partageons en commun. Malgré cela, je ne peux pas dire que notre relation dépasse le stade de vague connaissance, ou encore de camarade de classe. Je soupire doucement avant de reconsidérer la réponse que je devais lui formuler. Force m’était de constater que j’ignorais la raison pour laquelle elle faisait allusion au jeune homme, mais je savais que lorsque je lui répondrai, je ne tarderai pas à avoir la réponse à ma propre interrogation silencieuse. « Oui, je le connais vaguement, c’est le meilleur ami de Nakagawa Kazuki. Pourquoi me parles-tu donc de lui ? » demandais-je  sereinement bien que je me doutais bien de l’issue de cette discussion. Il n’y a qu’une seule raison qui pousse une femme à parler d’un homme à une autre femme, et je me doutais bien que je ne me trompais pas sur l’objet de cette conversation. Silencieuse, je l’observais calmement. A défaut de pouvoir aller trop vite en besogne, je lui laissais le soin, et le temps de rassembler ses mots pour m’énoncer clairement et distinctement le fond de sa pensée, et de son cœur. Perspicace ? Peut-être, mais surtout logique en soit, Sunny était l’une de ces personnes que je pouvais facilement analyser et ceux même si elle pouvait parfois être imprévisible, et cela parce qu’elle était tellement humaine. Mon ventre gargouilla doucement, me rappelant que je patientais pour mon délicieux repas, que j’attendais avec impatience pour mieux le dévorer.



_________________

This love will be the end of me

J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère? Et toi, le seul qui compte aujourd'hui pour moi ; Toi qui restes insaisissable dans la réalité et dans le rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: I can show you the world ▬ Ft. Hanae   

Revenir en haut Aller en bas
 

I can show you the world ▬ Ft. Hanae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Wrestlemania II : CARTE DU SHOW !
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Quartiers Nord :: Shibuya :: Yoyogi Koen-