.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Liberté, égalité, fraternité" ô Shit Baby, Park-sama ne respecte pas ça ~ Lu Feng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 1526

MessageSujet: "Liberté, égalité, fraternité" ô Shit Baby, Park-sama ne respecte pas ça ~ Lu Feng   Sam 9 Nov - 0:12


Sur une échelle de un à dix, je suis un cran au dessus

King & Baby



C'est en murmurant milles et unes promesses de morts lentes et douloureuses a l'encontre de mon frère que je diriger mes pas jusqu'à la salle de classe de mon premier court de ce jour. Oui, premier. Mon frère s'étant auto proclamer mon "réveil matin" car j'ai eu dans l'idée de ne pas me lever, l'accueillant de mes grognements et gestes agressifs - je fais partie de ces gens qui, sans un bon café, sont imbuvables au sortir du lit, et malgré bien des réfutations, je finis par me plier a ses exigences et me préparer a partir a l'intégralités des cours de cette journée. A mon grand dam, il sait se montrer convainquant. Pfeu. Saligo d'frère, sache que tu t'en mordras les doigts, cela dit, la vengeance est un plat qui se mange froid, niark.

Uniforme scolaire mit, lunette de soleil sur le nez, je me sentais atrocement ridicule dans ses fringues que je ne portais que trop peu souvent, et qu'il soit obligatoire pour les élèves n'était pas mon problème. J'ai passé l'âge de porter ce genre d'accoutrement. Alors, avant de rentrer en cours de français, cours tenu par une amie de France de mon frère, je partie me changer aux chiottes, troquant mon pantalon centré par un plus moulant en cuire, une veste noir aux manches multicolore, ainsi qu'un débardeur noir. M’observant devant la glace un instant, je remets de l’ordre dans ma crinière bleutée et enfourne entre mes lèvres une malboro me faisant de l’œil depuis le sortir du lit.

C’est pourvu de mon sourire le plus arrogant, muni d’une clope que je me présentais devant la salle de cette apprentie prof et entre sans avoir prévenu au préalable de ma présence en frappant de trois petits coups contre la porte me séparant de mes chers camarades. C’est le zoo, les élèves parlant bruyamment, se lançant des boules de papier, fumant, tandis qu’un autre devant moi, debout sur la table montre ses fesses à qui veut bien les voir. Pauvre Feng, je la plains tout de même, ça doit pas être facile pour elle mais alors, qu’est ce que c’est tordant de la voir si désemparer devant l’audace et la connerie de mes petits camarades et amis, pour certains.

Un sourire narquois vint fleurir à me lèvres, ravie de l’idée qui vient de germer dans mon esprit et c’est d’un geste vif, rapide, que je donne une tape sur le cul de mon pote exhibitionniste, debout sur la table de la première rangée. Surpris, il sursaute et blêmi en se retournant, puis en un instant il remonta son pantalon et me souris, s’inclinant respectueusement comme le veut la coutume. Certains ne tardèrent pas à comprendre que le Roi étant enfin présent et, peu à peu –bien que rapidement- le bruit cessa, les élèves reprirent leurs chaises respectives pour laisser place à de nombreux « Park-sama !! », ou « Fermez-là, Kwang Ho est là », ou encore « Hey boss, vous l’avez baisé finalement cette prof ? ».  Leurs offrant un simple regard noir et pour certains, un fin sourire, sans perdre de ma supériorité. Je m’installais sur la chaise m’étant réservé au dernier rang, à l’allée centrale, pouvant de ce fait, surveiller l’ensemble de la classe et veiller à ce que tous respectes ma tranquillité.

Croisant les bras, je balaye la salle de classe du regard, m’arrêtant sur la jolie prof de Français, tirant une latte, faisant des cercles de fumée, je me délectais de ce silence que je finis par briser en lui parlant dans un Français assez correct « C’est pas mieux comme ça, jolie Feng ? Ou tu aurais préféré que mon frère vienne t’aider ? » Mes paroles anodines ne l’étaient en vérité que très peu, me faisant comprendre sur le sens réel de mes pensées avec un sourire qui en disait long.




(c) alysha

_________________


I Need you, baby i'm not a monster... Tu sais comment j'étais avant, avec le temps tout disparaîtra. Si jamais tu me quittes, tu me tueras. Baby... I'm not a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Liberté, égalité, fraternité" ô Shit Baby, Park-sama ne respecte pas ça ~ Lu Feng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liberté, égalité, NTM
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Sujets Abandonnés-