.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu sautes, je saute | FT Mariko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Tu sautes, je saute | FT Mariko   Jeu 21 Nov - 14:22

mariko & chi linh ❥ si tu sautes, je saute.

Encore une journée à s'ennuyer en cours. Chi Linh ne supportait pas de rester entre quatre murs à faire semblant d'écouter les différents professeurs. Ils n'avaient toujours pas compris qu'il n'avait rien à faire ici, qu'il fallait le virer une bonne fois pour toute. Mais, depuis l'arrivé des filles, le corps enseignants donnaient l'impression de vouloir "sauver" les étudiants de Warui de leur inculture. C'était vraiment étrange, les choses avaient changé beaucoup trop rapidement. Chi Linh était un peu perdu, il fallait bien l'avouer. L'ambiance qu'il y avait avant ne lui manque pas, mais ... là, c'est trop carré, trop strict. Ils ne peuvent plus se bagarrer quand ils veulent, ils ne peuvent plus sécher. Désormais, ils sont obligés de suivre les règles. Et ça, ça en dérange plus d'un, en commençant par Chi Linh. En plus de ça, il doit se retapper une année de première. En clair, il va encore plus s'ennuyer que l'année précédente.

Cette journée avait été longue, Chi Linh avait hâte que la journée se termine pour aller à la piscine. C'était devenu une habitude pour le lycéen. Il allait tous les soirs à la piscine, non pas pour nager mais juste pour se reposer et pour méditer. Il avait une vie assez mouvementé et les moments de calmes étaient vraiment rare. Linh avait besoin de reposer son corps et son esprit. Malheureusement, il savait que son moment de repos n'allait pas durer. Il y avait toujours quelqu'un pour lui demander quelque chose. Il n'était pas indispensable, mais les gens aiment bien se servir de lui pour faire des tâches ingrates. C'est le problème de Chi Linh, il dit toujours oui. C'est étrange car, certaines personnes pensent que c'est un gros dur qui passe sa vie à se battre, d'autres pensent qu'il est mignon car il est maladroit et naïf. Le problème que se pose le jeune homme c'est : qui a raison.

Marchant a pas rapide vers la piscine, Chi Linh se demandait si il verrait Mariko aujourd'hui. Il était encore reconnaissant envers elle. Il devait faire quelque chose pour elle, mais il ne savait pas encore quoi. Il allait trouvé, c'est sûr. Après être arrivé rapidement à la piscine, il se posa en haut des gradins, mis ses mains dans les poches et attendait patiemment de voir les autres s'entraîner. Il croisait les doigts pour que Mariko soit là ce jour là. Il voulait lui demander quelque chose. Quelque chose qu'il demanderait à personne d'autre car il a trop honte. Posant ses coudes sur ses genou, il observait les autres lycéens venir et partir aussitôt. Pourquoi personne allait dans l'eau ? Peut être qu'il n'y avait pas d'entraînement aujourd'hui. Quel débil alors, il aurait dû le savoir. Il se levait aussitôt lorsqu'il aperçut sa sauveuse au loin, partir vers la sortie. Il courut vers elle, la rattrapant.


CHI LINH ► « Mariko, attends ! »


Une fois arrivé à son hauteur, il adressa un jolie sourire pour la saluer. Puis, il redevint rapidement sérieux, intrigué qu'il n'y ait personne.


CHI LINH ► « Il n'y a pas d'entraînement aujourd'hui ?! »


Chi Linh était déçu, il aimait bien regarder les gens s'entraîner et donner le meilleur d'eux mêmes. Il fit inconsciemment une moue déçu. Il avait quelque chose derrière la tête aujourd'hui. Puis, une lumière s'illumina dans sa cervelle. Il avait la piscine pour lui tout seul. Et comme d'habitude, Chi Linh pensait à voix haute, il dit alors tout bas, sans se soucier si Mariko l'entendait ou pas :


CHI LINH ► « Oh, je vais pouvoir apprendre à nager. Il n'y a personne, c'est le moment idéal. C'est pas si mal que ça au final.»
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Tu sautes, je saute | FT Mariko   Sam 23 Nov - 10:54


Chi Linh&Mariko ₰ Si tu ne sais pas nager, marche sous l’eau..

Mariko et les cours. Comme à son habitude, elle restait dans son coin à attendre patiemment que la journée se passe. Les cours, au fond, ça ne la passionnait pas tant que ça. Mais elle n’oubliait jamais pourquoi elle était là. C’était grâce à son classement en natation qu’elle avait pu obtenir une bourse pour entrer dans cette école. Et la contrepartie, parce qu’évidemment, il en fallait une, en plus des résultats en sport, c’était maintenir un bon niveau scolaire. Alors, la jeune femme prenait son mal en patience, prenant soin de ne pas se faire remarquer pendant les heures de cours. La seule chose qu’elle attendait, c’était la sonnerie, qui allait indiquer la fin des cours et le début d’une nouvelle journée, si on peut appeler ça comme ça avec l’entrainement à la piscine. Au fond, c’était la seule chose qu’elle attendait. La fin de la journée pour pouvoir aller nager.

Et aujourd’hui, c’était exactement la même chose. Tout était parfaitement réglé comme du papier à musique. Dès la fin des cours, à l’heure où la majorité des élèves rentrent chez eux, Mariko, elle, filait à la piscine. C’était son moment à elle. Quand elle nageait, elle avait simplement l’impression d’être seule au monde. Arrivée sur place, comme à son habitude, elle se dirigea vers les vestiaires. Mais elle n’eut pas le temps d’y arriver. En passant devant la loge de l’entraineur, elle vit un mot comme quoi celui-ci était absent et que par conséquent, les entrainements du jour étaient annulés.  La jeune femme grimaça. Le meilleur moment de la journée, annulé. Elle pouvait certes aller s’entrainer seule, mais c’était une chose qu’elle ne faisait que très rarement, et pour une raison simple. On ne sait jamais ce qui peut nous arriver et dans l’eau, une simple crampe et ça peut mal finir. Cela dit, elle alla, par simple curiosité voir qui était encore là. Même si elle se doutait qu’avec l’absence de l’entraineur, la plupart des nageurs devaient être déjà rentrés chez eux. Et effectivement, autour du bassin, il n’y avait pas grand monde. Juste deux filles avec qui Mariko discuta quelques minutes avant elle aussi de retourner vers la sortie. Puis, elle entendit son prénom et se stoppa net.

CHI LINH ► « Mariko, attends ! »

En se retournant, elle vit Chi Linh accourir vers elle. Ce qui la fit sourire. Elle se demandait bien ce qu’il allait pouvoir lui demander aujourd’hui. Depuis le jour où elle l’avait sorti de l’eau, il n’arrêtait pas. Il lui proposait sans cesses de l’aider à faire telle ou telle chose, tellement que ça en devenait presque gênant. A vrai dire, si lui considérait qu’il avait une dette envers la jeune femme, elle en revanche, elle pensait plutôt qu’ils étaient à égalité. Après tout, il avait quand même plus ou moins arrêté celui qui lui avait pris ses affaires et avait même plongé pour récupérer le porte bonheur de la jeune femme.

CHI LINH ► « Il n'y a pas d'entraînement aujourd'hui ?! »

Au grand désespoir de la jeune femme, non, il n’y avait pas entrainement. Alors bon il restait quoi comme option ? La piscine municipale ? Oui enfin, c’est pas le meilleur endroit pour s’entrainer. La jeune femme n’avait certainement plus qu’à rentrer chez elle !

MARIKO ► « Chi Linh ! Tu vas bien ? Et non, il n’y a pas entrainement, tu n’as pas vu l’affiche en arrivant ? L’entraineur est absent aujourd’hui ! »

Enfin, Mariko n’était pas tellement étonnée de voir Chi Linh ici. Tout comme ce n’était pas vraiment étonnant qu’il n’ai pas vu l’affiche. Mais mine de rien, elle était contente de le voir. Parce qu’il était ce genre de personne qui vous fait sourire pour un rien. Ne serait-ce que par une remarque ou un comportement. Comme cette petite moue qu’il arborait, juste parce qu’il était déçu de voir la piscine déserte.

CHI LINH ► « Oh, je vais pouvoir apprendre à nager. Il n'y a personne, c'est le moment idéal. C'est pas si mal que ça au final.»

Mariko arqua un sourcil. Elle n’était pas sure d’avoir tout compris. Il voulait apprendre à nager. Ok. Ça, elle l’avait entendu, mais la suite lui avait paru bizarre. Et quelque peu incompréhensible surtout. Elle avait du mal à voir comment une piscine déserte pouvait être l’endroit idéal pour apprendre à nager. Ou alors Chi Linh avait une idée derrière la tête et ça, c’était déjà moins étonnant.

MARIKO ► « Tu veux vraiment apprendre à nager ici ? Tout seul ? C’est pas très prudent ! »
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Tu sautes, je saute | FT Mariko   Sam 23 Nov - 17:29

mariko & chi linh ❥ c'est l'heure du thé, je bois la tasse.



MARIKO ► « Chi Linh ! Tu vas bien ? Et non, il n’y a pas entrainement, tu n’as pas vu l’affiche en arrivant ? L’entraineur est absent aujourd’hui ! »
CHI LINH ► « Je vais très bien Mariko, et toi ?!»


L'air enjoué de Chi Linh faisait penser à un gamin de cinq ans devant une sucette. Il est tellement ridicule parfois, mais aussi tellement mignon. On peut se demander comme ça se fait qu'un mec comme lui soit membre d'un gang. C'est tellement improbable. Lui même se le demande. Pourquoi ils l'ont accepté parmi eux. Chi Linh est juste fort physiquement. On ne peut pas dire que ça soit la personne la plus discrète qu'il soit, ou encore la plus intelligente. Il ne pourra jamais sortir de situation difficile grâce à la ruse, car ce n'est pas non plus son truc. Non, lui c'est taper dans le tas et aider les autres. Rien de plus.

MARIKO ► « Tu veux vraiment apprendre à nager ici ? Tout seul ? C’est pas très prudent ! »

Chi Linh ne se rendait pas compte qu'il pensait toujours à voix haute. C'était devenu une habitude, et comme personne le lui faisait remarqué, il continuait. Parfois, ça pouvait être vraiment amusant de voir la réaction des gens facent aux "pensées" de Chi Linh. Mais d'autres fois, ce qu'il pense n'est pas toujours très glorieux, et les gens se mettent soit à lui faire la tête, soit à le taper. Un conseil, éviter la deuxième solution, Chi Linh à l'air gentil et inoffensif comme ça, mais ce n'est pas le cas. Quoi qu'il en soit, l'idée d'apprendre à nager était vraiment quelque chose qui lui tenait vraiment à coeur. Il voulait absolument commencer aujourd'hui, allez savoir pourquoi. Il est tellement stupide qu'il pensait qu'être seul allait l'aider. Mais il n'a pas pensé une seule seconde qu'il pouvait aussi bien couleur et se noyer. Il n'apprend pas de ses erreurs, un jour, ça va le tuer.

CHI LINH ► « J'ai jamais dit que j'allais apprendre tout seul ...»

Il releva la tête, tout sourire. Il prit ensuite la main de Mariko et la secoua, comme un enfant pourrait faire avec sa mère.

CHI LINH ► « Mariko, tu veux bien m'apprendre s'il te plait ?! Je ne vois personne d'autre qui pourrait le faire. Et en plus, si je dis à quelqu'un que je ne sais pas nager, je vais encore m'en prendre plein la tête. J'en ai ras le bol qu'on se paie constamment ma tête parce que je suis débile. »

Quand on lance Chi Linh sur ce sujet là, il commence à s’énerver. En voyant le visage de Mariko, il se calmait un peu. Il était du genre à dire ce qu'il pensait tout le temps, et dévoiler ses sentiments étaient quelque chose de vraiment naturel chez lui. Chi Linh disait souvent qu'il s'en foutait complètement du regard des autres, mais ce n'est pas vrai. Il est toujours à la recherche d'affection et de reconnaissance. Il ne peut pas vivre sans les autres. C'est bien là son problème. Et puis ... Aussi soudainement que sa mauvaise humeur était apparu, il redevint joyeux. Il sourit de toute ses dents, lâchant la main de Mariko et croisant les bras.

CHI LINH ► « Et puis, dis toi que si tu m'apprends à nager, tu n'auras plus à me sauver de la noyage. A moins que tu aimes trop ça. »

Chi Linh était sans gêne et disait toujours ce qu'il pensait. On le lui reprochait beaucoup d'ailleurs. C'est un garçon bien trop tactile et sans gêne, ça peut vraiment mettre les gens mal à l'aise. Mais lui, il s'en fout, du moment qu'on ne lui reproche rien, il continu. Enfin, même si on le lui reproche, il continu, mais ça c'est juste de la mauvaise foi.

CHI LINH ► « Aussi, si tu m'apprends à nager, je te rembourserais ... Je sais pas ... En t'apprenant à te défendre face à un garçon trop désobligeant. Oh non, il faut pas que tu te battes, tu m’appelleras au secours si ça arrive. »

Ce n'était pas une question de, je suis un garçon, je tape plus fort. Mais c'était bel et bien parce qu'il n'avait pas envie qu'elle se fasse mal. Ils étaient partenaires en cours d'art martiaux. Ca c'était fait naturellement après qu'elle l'ait sauvé de la noyade. En fait, il ne l'a jamais dit, mais il s'est mis avec elle car il veut pas que les autres lui fasse de mal. Il s'est mis en tête de la protéger n'importe quand. Oui, il est chiant quand il se sent redevable de quelque chose.

CHI LINH ► « Je sais que je t'en demande beaucoup Mariko. Tu m'as déjà sauvé la vie une fois. Tu dois en avoir marre de m'avoir sur le dos tout le temps. Désolé... Tu n'es pas obligé d'accepter »

Le caractère de Chin Linh, vraiment, insupportable. Il change d'avis comme de chemise. Son humeur est constamment en évolution. Il faut vraiment qu'il arrête d'être aussi lunatique parce que c'est vraiment barbant.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Tu sautes, je saute | FT Mariko   Lun 25 Nov - 11:11


Chi Linh&Mariko ₰ Pour bien nager, un joli caleçon de bain ne vaudra jamais une étendue d'eau.

CHI LINH ► « Je vais très bien Mariko, et toi ?!»
MARIKO ► « Eh bien, je suis un peu dégoutée qu’il n’y ait pas entrainement ! Mais ça va ! »
CHI LINH ► « J'ai jamais dit que j'allais apprendre tout seul ...»

Evidemment. Mariko soupira légèrement. Elle aurait du s’en douter après tout. Chi Linh avait forcément une idée derrière la tête. Parce que vu qu’il ne savait pas nager, apprendre à nager seul relevait quasiment de l’inconscience.

CHI LINH ► « Mariko, tu veux bien m'apprendre s'il te plait ?! Je ne vois personne d'autre qui pourrait le faire. Et en plus, si je dis à quelqu'un que je ne sais pas nager, je vais encore m'en prendre plein la tête. J'en ai ras le bol qu'on se paie constamment ma tête parce que je suis débile. »

Et voilà. Qu’est ce que je disais déjà ? Il avait forcément une idée derrière la tête. Mariko sourit. C’était assez mignon comme demande quand même. Enfin, c’était surtout la façon dont c’était fait qui faisait sourire la jeune femme. Elle était bien loin d’être habituée aux personnes tactiles comme Chi Linh. D’ailleurs, elle avait été bien surprise qu’il lui prenne la main comme il venait de le faire.

MARIKO ► « Je sais pas si je suis la mieux placée pour t’apprendre à nager ! Mais tu sais, il y a beaucoup plus de personnes que ce que tu imagines qui ne savent pas nager. Et ça veut pas pour autant dire que tu es débile, loin de là même ! »

A vrai dire, Mariko n’avait jamais appris à personne à nager. Chez elle, la natation c’était presque inné. Elle adorait ça. C’était son échappatoire,  pour ne pas dire que finalement, c’était toute sa vie. Mais delà à l’apprendre à quelqu’un c’était quand même une lourde tâche !  Et surtout une énorme responsabilité. Du coup, elle ne savait pas trop quoi faire. Accepter, refuser, ou même remettre à plus tard ? Cela dit, elle comprenait bien qu’il ne souhaitait pas qu’on le voit apprendre à nager.

CHI LINH ► « Et puis, dis toi que si tu m'apprends à nager, tu n'auras plus à me sauver de la noyade. A moins que tu aimes trop ça. »

Mariko laissa échapper un léger rire. D’ordinaire, ce genre de remarque, ça l’aurait probablement gênée. Mais venant de Chin Linh, elle commençait à y être habituée. C’était impressionnant pour elle, cette capacité qu’il avait à toujours dire ce qu’il pensait. Dans n’importe quelle situation il disait ce qu’il avait à dire, et peu importait les conséquences finalement. Et c’était justement ça qu’elle admirait. Parce qu’elle, elle était incapable de ça. Incapable de dire ce qu’elle pensait comme ça, à tout bout de champ. Elle préférait garder tout pour elle, se fondre dans la masse et faire comme si tout allait bien.

MARIKO ► « Quelle nageuse je ferais si je ne sauvais pas les gens d’une potentielle noyade ?! »

C’est vrai quoi. Jamais elle ne pourrait laisser quelqu’un dans l’eau en train de se noyer. C’était quand même la base. Autant elle était du genre à rester dans son coin et à ne jamais se mêler des affaires des autres, autant là, quand quelqu’un était en train de se noyer, peut importe qui s’était, elle y allait.

CHI LINH ► « Aussi, si tu m'apprends à nager, je te rembourserais ... Je sais pas ... En t'apprenant à te défendre face à un garçon trop désobligeant. Oh non, il faut pas que tu te battes, tu m’appelleras au secours si ça arrive. »

Voilà qu’on y revenait. Toujours cette question de dette. Mariko avait vraiment du mal à comprendre pourquoi Chi Linh se sentait aussi redevable envers elle. Au fond, elle n’avait pas fait grand-chose. Elle avait juste fait ce que toute personne normalement constituée aurait fait en voyant quelqu’un se débattre dans l’eau.  Cela fit la proposition de Chi Linh la fit sourire. Mariko était loin d’être ce genre de fille qui refuse de se battre juste par peur de se casser un ongle, mais c’était toujours agréable de savoir qu’elle avait quelqu’un sur qui compter en cas de problème.

MARIKO ► « Si je t’apprends à nager, promets-moi d’arrêter de penser que tu as une dette envers moi. »

Même si au fond, Mariko doutait vraiment qu’il accepte ou qu’il tienne cette promesse. Si elle avait bien compris quelque chose, c’était que maintenant qu’elle lui avait quasiment sauvé la vie, il voulait à tout prix lui rendre la pareille. Sauf que Mariko n’était pas ce genre de fille qui appréciait qu’on soit toujours derrière elle. Au contraire, elle était plutôt indépendante et avoir quelqu’un derrière elle pour la protéger de tout et de rien pouvait facilement l’agacer.

CHI LINH ► « Je sais que je t'en demande beaucoup Mariko. Tu m'as déjà sauvé la vie une fois. Tu dois en avoir marre de m'avoir sur le dos tout le temps. Désolé... Tu n'es pas obligé d'accepter »

La brunette leva les yeux au ciel. Décidément, il était incroyable. Il y a quelques secondes, il était quasiment en train de la supplier de lui apprendre à nager, et là, c’était totalement le contraire. Mais Mariko était de nature gentille, et même si il arrivait que la présence ou les sautes d’humeur de Chi Linh l’agacent, elle ne disait rien. Au fond, elle aimait bien sa compagnie. Machinalement, Mariko attrapa les mains de Chin Linh qu’elle sera légèrement entre les siennes.

MARIKO ► « Chin Linh, regarde moi, je veux que tu arrêtes de penser ça. Je n’en ai pas marre de t’avoir tout le temps dans les pattes comme tu le dis si bien. Oui, je t’ai sauvé la vie une fois, et si c’était à refaire, je le referais. Maintenant, va enfiler ton maillot de bain avant que je change d’avis !  »

©flawless
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: Tu sautes, je saute | FT Mariko   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu sautes, je saute | FT Mariko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SPARLEYSSIA × si tu sautes, je saute, si tu tombes je rigole.
» "Tu sautes, je saute ..." Bah non reste ... ▬ ft W-J Bridgestone
» Saute d'humeur [PV Nuage d'Été] ~{END}~
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Sujets Abandonnés-