.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we are not alone // Jung Kei //

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: we are not alone // Jung Kei //   Mar 17 Déc - 23:14




Jung Kei & Matsuno Fuyusuke



Mon après midi venait d’être surement l’une des plus merdique du mois, oui…  bon je m’arrête au mois parce qu’il y allait surement en avoir une pire que ça  bientôt !! Les bonnes nouvelles n’arrivant jamais seule c’est souvent par série qu’arrivent les catastrophes ou les journées pourrie !

Je m’explique, je devais rejoindre mon meilleur pote pour une sortie en aprèm c’était sans compter sur le fait que mon portable avait glisser de ma poche pour se nicher en plein milieu de la rue quand une voiture l’écrasait juste devant mes yeux aishhh !! Puis s’en suivait une partie de foot ou je me retrouvais sur le banc après une crampe interminable, puis mon meilleur pote entre temps avait prévu une meilleure occupation je ne m’étale pas en long et en large on a tous compris de quoi il s’agit !
Après tout ça je pensais que c’était fini mais non j’avais réussi a déchirer mon plus beau t-shirt et en me mettant sur mon lit j’avais cassé un pied aie, prendre quelques kilos n’avait pas été bénéfique à mon mobilier décidément. Après tout ça je décidais de rejoindre mon club habituel pas pour me foudre une guinze non j’en avais eu assez cette semaine mais pour juste retrouver l’ambiance et sortir de chez moi ou je me retrouvais seul ... éperdument seul.

J’avais entre temps changer de vêtement optant pour un t-shirt blanc (le blanc inspire la pureté, la sagesse) et un jeans avec une simple veste sans contacter personne puisque personne n’était disponible je me rendais vers le club ou j’y passais  quelques heures enchainant quelques verres pas assez pour me saouler  mais assez pour faire quelques rencontres.


« Hey salut »

Mon regard se tournait vers mon côté droit ou se trouvait cette jeune femme, elle avait l ‘air même un peu trop jeune pour être dans un tel endroit, en apparence du moins mais le fait qu’elle m’interpelle ainsi m’avait plus elle n’avait pas eu peur de me déranger en pleine réflexion et sans prétention.

« Shana et toi ?»

J’avais pris un peu de temps avant de lui répondre « Yusuke », mon abord était un peu froid mais au fur et à mesure de la soirée je me laissais dompté jusqu'à ce moment ou elle voulu rentré à pied seule à une heure pareille, aucun gars censé n’aurait aimé laisser partir seule une jeune femme aussi belle qu’elle, sans arrière pensée pour une fois je me proposais de la ramenée.

Le chemin me paraissait long et heureusement qu’on avait de la conversation tous les deux. A un moment toute enjouée elle me montrait sa maison ou plutôt son appartement situé dans un coin un peu malfamé c’est sur qu’en la regardant elle n’avait pas la tête qui collait à l’endroit.

Je la ramenais jusqu’à son palier passant à travers les gens qui veillaient apparemment tard par ici  et m’épiais de bas en haut se murmurant entre eux quelques mots incompréhensibles pour moi.


« Merci Yusuke t’es un ange »

La demoiselle était certes très belle mais j’avais la ferme intention que ma journée pourrie n’allait pas s’arrêter de si tôt alors quand elle me proposait de rentrer chez elle c’est un non agréable qu’elle essuyait mais elle savait dés à présent ou me trouver sur ses quelques mots qu’elle m’embrassait au coin des lèvres pour rentrer chez elle.

Je reprenais ma route passant toujours au pieds de ces gens vous dévisageant, pensant que leurs petits trafic de drogue ne resteraient surement plus secret après qu’un inconnu soit passé par ici  même si personnellement je n’en avais rien a ciré !

Arrivant enfin au bout de la rue je décidais d’écourter pour prendre les ruelles que je connaissais, au bout se trouvais une personne, en me rapprochant son allure me paru familière, je m’approchais plissant les yeux pour concentrer mon champ de vision reconnaissant alors Kei quand il se mit un peu de coté.


« Keii ?»

Kei et moi c’était pas une très longue histoire, on c’était rencontré lors de soirées qui avaient mal tournés et puis de fils en aiguille on était devenu amis sans plus, on s’entendait bien et on avait un peu le même caractère solitaire, réfractaire, agressif parfois ou amitieux !

Derrière nous quelques passages se faisaient des gens et d’autres, je trouvais d’ailleurs que la ruelle était plus fréquenté qu’habituellement !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Jung Kei desu

avatar


Date d'inscription : 03/10/2013
Messages : 238

MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   Ven 10 Jan - 1:40


You know my secret now...I need your help

Ft — Matsuno Fuyusuke



Je viens a peine de rentrer du bahut mes parents ne mon même pas entendu rentrer à peine arriver, j’entends déjà les cris de mon géniteur, oui il a perdu depuis longtemps le mérite que je lui donne le titre de père et surement que je ne l’appellerais plus ainsi. Une dispute avait encore éclaté entre mes parents, la cause ? Moi. Le pourquoi ? Je ne sais pas et à vrai dire je m’en moque, mon ivrogne de père avait surement du trouver un prétexte sorti tout droit de son imagination d’ivrogne. Un soupire las sort de mes lèvres je crois bien que ce soir je ne passerais la soirée ici, j’entends un bruit de porte qui claque surement ma mère qui comme à son habitude depuis quelque temps fuis la maison ce qui me fait doucement rire. Je monte dans ma chambre prenant grand soins de fermer ma porte à clé et me jette sur mon lit, j’entendis mon père tambouriner a ma porte mais je feins ma non présence…

L’heure avançais, je me changeai pour une tenue plus décontracté à l’ opposé de ma tenue scolaire, j’attendis que mon père s’endorme à cause de la boisson pour sortir en toute discrétion pour éviter une énième querelle aujourd’hui, je n’avais vraiment pas la tête à ça. Une fois sortis j’arpentais les rues a la recherche d’une occupation intéressante, mais aller en boite ne m’intéressais pas aujourd’hui. Je flânais dans les rue croisant parfois des têtes que je connaissais leur adressant de bref salut et quelques banalité et pour éviter que ce ne s’éternise la conversation je prétextais une affaire urgente à régler. La soirée était maintenant avancée, je m’étais aventuré dans un coin malfamé, perdu dans mes pensées je n’avais pas regardé où mes pas m’avais conduit. Je regardais autour de moi et plus j’avançais plus le quartier me disais quelque chose. Un petit soupire agacé sort d’entre mes lèvres, ce quartier cela faisait un moment que je ni y’avait pas mis les pieds, un sourire naquit sur mes lèvres…

« Tiens je me disais bien que j’avais déjà vu cet sale tête quelque part »

Mon sourire s’agrandit un peux plus, je me retournai et découvrit le visage d’une « vielle » connaissance. Un sourire mauvais avais élu domicile sur ses lèvres, la dernière fois que je l’avais vu je lui avais cassé le bras et il avait juré de…comment dit-on déjà ? Ah oui me faire la peau…On avait eu quelque « différents » car une de mes connaissance lui avais acheté de la drogue et je lui ai gentiment donné une petite leçon. Quand je dis que je m’attire des ennuis…

« Que me vaut le déplaisir de te revoir par ici ? »

« Rien je me suis perdu »

« Oh et bien je vais me faire un plaisir de te raccompagner, mais avant que dirais tu de faire une petite fête ? »

Une petite fête hein ? Quel joli sous-entendu pour dire qu’il veut me faire la peau, je ris a cette pensée. Je mis mes main dans les poches et le regarda de manière arrogante comme à mon habitude…

« Ça tombe bien je voulais m’amuser, allons faire la fête »

Il partit dans une ruelle un peu plus loin et je le suivie, arriver à celle-ci je pu voir un nombre anormal de gens, et l’autre tête de nœud affichais un grand sourire, finalement je n’aurais pas dû faire le malin a moi tout seul je ne sais pas si je pourrais m’en sortir. Je sentis un regard dans ma direction, bien qu’il y ait plusieurs personnes il y avait un regard en particulier que je sentais…Mon regard se tourna vers et pu voire Matsuno Fuyusuke plus loin, c’est un ami même si cela ne fait que très peu de temps que c’est le cas lui et moi avons souvent été dans des affaire impliquant nos poing. Je lui fis signe de me rejoindre et en quelque seconde il fut à mes côtés…
A chacun de ses pas les types le dévisageais a chacun de ses pas je les défiais du regard de faire quelque chose…Une fois à ma hauteur je passai mon bras autour de son épaule…

« Fuyu…que fais-tu par ici ? Dis c’est charmante personne mon invité à une fête tu y participe avec moi ? Seul je risque de pas vraiment m’amuser »

J’espérais qu’il comprenne vite mon sous-entendu que j’étais en mauvaise position, je sentais l’impatience de l’autre tête d’œuf, et surtout son impatience à me faire la peau, j’étais d’ailleurs surpris qu’il n’agisse toujours pas

« Cela ne vous dérange pas que mon ami ce joigne à nous ? »

Mon visa vis eu un petit sourire mauvais avant d’ouvrir la bouche…

« Pourquoi pas de tout le résultat restera le même »

Je regardais mon « ami » et lâcha un sourire dans quoi l’avais-je engrené un sourire naquit quand même sur mes lèvre après tout on avait encore nos chance

« Que la fête commence alors »  






(c) MEI SUR APPLE SPRING



_________________


❝I hate what I've become,The nightmare's just begun,
I must confess that I feel like a monster !❝

BY TCHI ON APPEL SPRING


Dernière édition par Jung Kei le Dim 6 Avr - 0:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   Dim 12 Jan - 0:54




Jung Kei & Matsuno Fuyusuke




Je m’avançais dans la ruelle que je connaissais pourtant, c’est vrai qu d’habitude elle était moins bondée de monde… même par des heures tardives. Je sentais que quelque chose de louche allait arriver mais quoi?
Au loin il me semblait avoir reconnu une personne, je plissais les yeux pour en découvrir le visage puis je vis que c’était Kei, après quelques secondes il me fit signe pour que je le rejoigne et assez vite je fus à ses côtés. Je me sentais juste observé en avancant vers lui par tous ses types qui l’entourait, je sens sa main sur mon épaule et l’écoute me parler

“ Fuyu .. que fais tu par ici ? Dis c’est charmantes personnes m’ont invite à une fête tu y participle avec moi ? Seul je risqué de pas vraiment m’amuser”.

Au début je n’avais pas très bien compris j’allais lui répondre totalement à côté de la plaque puis je realise que si il y a autant de gens ce n’est pas pour rien “ Ha … hem je passais dans le coin, un fête bien sur tu me connais je suis toujours partant”

Kei me regarde avant de regarder la horde de gars qui nous dévisage quelques peut “cela ne vous derange pas que mon avie ce joigne à nous”

Le gars en face de nous pas très commode rétorqua : “pourquoi pas de tout le résultat restera le même”

Kei me regarde et … je le regarde, lui comme moi nous étions compris la fin de la soirée risquait d’être difficile. Il sourit et dit “ que la fête commence alors”.. d’un air enjoué je dis à mon tour “plus on est de fou plus ont rit n’est ce pas Kei!”

D’un coup sa bande de copain assez pressé par le temps se met à nous sauté dessus il y en avait assez pour chacun d’entre nous, eux comme nous recevions des coups ...mais il fallait se relever sinon il nous auraient surement achevé à un moment ou à un autre, vu leur détermination. Je me demande ce qu’il avait bien pu leurs faire pour qu’ils soient si en colère.

Nous avions réussi à nous débarraser des premiers et bien sur le grand patron de bande lui n’arrive qu’en bout de course quand les autres se sont ramasser un maximum de coups et que les proient sont bien fatigués (pas con n’est ce pas).

A un moment un regroupement se fait et toujours en nous entourant , il ne reste que les grands chefs et ils se partagent entre Kei et moi , quand il n’y en a plus y en a encore comme ont dit, j’étais en train d’en frapper un quand je me retourne et voit l’un d’entre eux se jetté sur kei et j’avais totalement oublié que dans ce genre de moment tout est permis, voila qu’il sort un couteau avec un grand sourire aux lèvres.

“Whow whow”

C’est vraiment pas ferplay de leurs part surtout que Kei et moi n’avions que nos deux poings pour nous defende et au bout du n’eme coup j’avoue que ceux ci commençait a devenir douloureux, tout comme nos côtes.

Sans hésité je pousse celui qui est sur moi pour sauté sur celui qui de derrière menace Kei avec son arme blanche, je le repousse plusieurs fois mais a un moment pris par un de ses amis il réussi a me touché avant que je ne me degage.

“Bordel de merde”

Kei réussi à se débarraser des derniers et ils prirent la fuite en nous disant qu’un jour ou l’autre ils nous retrouveraient… “faite donc bande de …p… c**”

Une fois parti je me penche en avant et met mes mains sur mes genoux ayant du mal a reprendre ma respiration après tant d’agitation, sans le regarder je demande à kei “Ca va ? rien de cassé?” .

Appart mon manqué de respiration je me sentais bien .. peut être un peu étourdit mais c’était surement la montée d’adrénaline sur le moment, je cligne plusieurs fois des yeux il fait noir mais j’avais tout de même l’impression que le noir tournait (huhu wi parfois le noir tourne chez moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Jung Kei desu

avatar


Date d'inscription : 03/10/2013
Messages : 238

MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   Mar 28 Jan - 21:56


You know my secret now...I need your help

Ft — Matsuno Fuyusuke



Il y a pas à dire même dans des situations comme celle-ci je trouvais encore le moyen de provoquer, mais je pus constater que Fuyusuke et moi étions sur la même longueur d’onde car il rajouta sur un ton enjouer « plus on est de fou plus on rit n’est-ce pas Kei ! » Mon sourire s’agrandit un peu plus, et surtout quand je vis que cela les énervaient. Sans demander leur restent ils nous sautèrent dessus, les coups fusèrent, bien que douloureux nous répondions aux coups qu’ils nous donnaient. Plusieurs fois nous sommes tombés mais à chaque fois on se relevait, ce n’est pas parce qu’on était que deux qu’on allait se laisser faire, bien au contraire, déjà l’autre con avait ramené toute sa bande pour me faire la peau c’est qu’il avait peur, et il avait raison car une fois que j’en aurais fini avec les ouvrière je m’attaque à la reine des abeilles.

Un bon nombre avaient détalé ce qui me fis doucement sourire, même en nombre réduit on s’en sortait plutôt pas mal, on avait réussi à faire partir une partie des ouvrières maintenant la reine des abeilles avait enfin montré sa salle tête. J’essuyai le fin filet de sang qui coulait au coin de mes lèvres. Il avait un sourire mauvais au coin des lèvres ce qui ne me plut gère. Je jetai un rapide regard vers Fuyu et je vis  qu’il s’en sortait. Je reportais mon attention sur l’autre tête d’œuf qui avait toujours un sourire mauvais peins sur le visage, bizarrement je le ne sentais pas la et j’avais raison, trop occuper à regarder la reine des abeilles alias la tête d’œuf un en avait profité pour me chopper par derrière et me maintiens fortement.

« T’es allé chercher musclor ? Pour me maintenir ma petite abeille ? Quelle douce attention»
« Il faut bien voyons je mets toutes les chances de mon côté »

Je lui souris toujours ce qui doit l’agacer vu qu’il fait un signe à l’autre balourd qui me tient et celui-ci sors un couteau…okey là je suis mal. L’autre me souris toujours alors que le miens a disparu là j’étais vraiment trop mal, j’attendais de voir ce que l’autre allais faire mais rien ne viens au contraire je  sens l’autre c*n me relâcher et Fuyusuke qui lui a sauté dessus,  j’en profite pour m’occuper du reste et m’occupe de  la tête d’œuf. Les coups pleuvent à nouveau « Bordel de merde » Je me retourne et vois que musclor à assener un coup de couteau à mon ami ce qui me fit voir rouge et m’acharne encore plus sur ceux qui reste…  

Ils avaient fui…bande de crétin « Faite donc bande de …p… c** » Merde Fuyusuke j’avais faillis  l’oublier, je me précipite vers lui  « Ça va ? Rien de cassé? » Je rêve…c’est lui qui viens de ce prendre un coup de couteau et c’est à moi qu’il demande si ça va ?

« Je vais mieux que toi déjà…putain je ne peux pas t’emmener à l’hosto ils vont appeler les flics en plus merde ! »

Oui car je ne crois pas qu’avec notre tête un on s’est fait agresser passerais et surtout moi qui suis connu des services de police ça va pas le faire, mon cerveau marchait a cent a l’heure. Je regardais Fuyu et celui-ci commençais à devenir aussi blanc qu’un cachet d’aspirine….pas le choix je devais l’emmener chez moi. Je le forçai donc a monté sur mon dos.

« Hey pers pas connaissance ok je veux pas que tu me claque dans les bras. Je vais te tirer de la vieux ça va aller ok ? Parle-moi faut pas que tu fermes les yeux ok ? On va aller chez moi je vais te soigner et ça ira mieux après»

Je sortis de la ruelle en courant Fuyusuke sur mon dos, je me doutais bien qu’en courant cela allait lui provoquer de  fortes douleur mais je n’avais pas vraiment le choix ni le temps de m’en inquiéter ! Le long du chemin j’essayais de lui parler pour éviter qu’il ne perde connaissance. C’est la première fois que j’étais aussi pressé d’arriver chez moi, j’avais l’impression que le chemin était interminable.

Enfin arriver je l’emmenai directement dans ma chambre et le déposa sur le lit « T’inquiète Fuyusuke ça va aller faut juste que tu supportes encore un peu » Je partie dans l’autre pièce prend tout ce dont j’aurais besoin et revins en courant, mes vêtements était pleins de sang, je me débarrassai de ma veste et la balança dans un coin. Je m’approchai de Fuyusuke et déchira son haut ce qui le fit râler

« Tu m’excuseras vieux mes tes vêtements ce n’est pas ma priorité ! »

Je regardais l’étendue des dégâts et ce con ne l’avait pas raté je regardais le visage de Fuyu il devait avoir vraiment mal.

« Bon Fuyu tu m’excusera mais ça va faire mal »

Je pris  la bouteille de vodka que j’avais piqué à mon père et lui versa sur sa plait ce qui le fis vivement réagir, je me doutais que ça ne faisais pas du bien mais je n’avais pas le choix, je lui essuyai la blessure et pu mieux la voir, il fallait recoudre…je n’avais fait cela qu’une seul fois et ce n’était pas forcement sans douleur.

« Fuyusuke hey ! Fuyusuke reste avec moi veux-tu ? Je vais devoir te recoudre »

Il n’avait pas vraiment le choix de toute façon c’était sois ca sois il crevait et je doute que la deuxième option ne lui plaise vraiment au contraire…

« Tu penses que tu pourras tenir le coup sans être anesthésier ? La douleur va être énorme mais si on ne fait rien je ne pense pas que tu tienne et je doute que tu veuille  crever maintenant »

Non je n’essayais pas de lui faire peur j’étais réaliste, très réaliste même et maintenant il ne restait plus qu’à savoir si il me faisait assez confiance pour tenter le coup ou pas.





(c) MEI SUR APPLE SPRING



_________________


❝I hate what I've become,The nightmare's just begun,
I must confess that I feel like a monster !❝

BY TCHI ON APPEL SPRING


Dernière édition par Jung Kei le Lun 3 Mar - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   Mer 29 Jan - 2:39




Jung Kei & Matsuno Fuyusuke



Cette fin de soirée ne m’avait pas inspirer confiance dés le départ mais j’avais continuer à espérer changer le court de l’histoire, il n’est jamais trop tard… Rencontrant Kei ma mauvaise impression se renforça puisque la plupart du temps quand nous nous retrouvions tout tournait en bagarre générale, cette fois ci n’échapperait pas à la règle et je l’avais compris quand il me parla d’une petite fête…  Je l’allais pas changer de direction ni le laisser seul contre eux tous, même si en voyant le nombre j’eu un léger moment d’angoisse.  Deux contre tous, j’espérais que mes forces ne me quitteraient pas au fin fond de cette ruelle.

Kei ne lâchait rien sous les coups de ses rapaces tous comme moi et voyant l’un d’eux le menacer avec une arme l’envie avait été trop forte de l’éloigner de lui, malheureusement par surprise il réussi a me porter un coup, sur le moment je n’avais rien senti continuant à lancer mes coups les éloignant doucement de nous … Une bande de fuyard, quelques coups et il n’en resta plus un pour montrer ses poings, heureusement pensais-je car mes forces n’étaient plus au beau fixe.

Mes mains se tenaient sur mes genoux alors que je demandais à Kei s’il allait bien en me redressant doucement
«  je vais mieux que toi déjà… putain je ne peux pas t’emmener à l’hosto ils vont appeler les flics en plus merde »

Ma main vint se frotter contre ma lèvre entaillée puis d’un coup la douleur que jusqu’ici je ne sentais pas se fit apparaître. Une grimace s’empare de mon visage bien que je n’aimais pas me plaindre mon teint devenu blanchâtre me trahissait !
Sans un mot Kei S’empare presque de mon corps me fessant venir sur son dos une démarche douloureuse.


« J’veux pas allé à l’hosto de toute façon.. t’inquièèèète ..pas. »

Entre ses quelques mots, je me sentais comme partir un instant comme lorsqu’on est extrêmement fatiguer et que nos yeux se ferme instinctivement laissant partir notre nuque vers l’arrière et bien c’était exactement pareil !.

« Hey perd pas connaissance ok je veux pas que tu me claque dans les bras. Je vais te tirer de la vieux ca va aller ok ? Parle–moi faut pas que tu ferme les yeux o ? On va aller chez moi je vais te soigner et ça ira mieux après.

Mon corps se tenait au sien par la force de mes bras chacun de ses rebondissement provoquait une douleur électrisante au plus profond de mon être
« Non …non, arrête t’es bêtises … »

Mes doigts se crispaient sous ses rebonds

«  j’risque pas de dormir … Nan… Ca va … !»

J’avais réellement horreur de me plaindre et je me souvenais d’un jour ou j’avais été vraiment pas bien 40 de fièvre et tout petit ma grand mère voulait absolument m’emmener à l’hôpital mais moi trop peu plaintif avait refuser d’y allé elle avait du faire se déplacer le médecin coutant une fortune pour qu’enfin je me soigne et depuis ce moment la je n’avais pas changer, ce n’était rien je n’étais pas bien mais ça serait passager !  Une fois arriver je relève la tête observant la grande baptise dans le noir puis la chose dont je me souvenais était d’avoir atterri sur un lit repliant mes jambes sur mon torse pour soulager ma douleur « T’inquiète Fuyusuke ça va aller faut juste que tu supportes encore un peu ».

Un moment quand il part chercher le matériel je me plie sur moi même soufflant un bon coup pour essayer de me reprendre en main «  ça va passer.. hmmm… » Ce genre de gémissement de douleur que je lâchais sans même plus m’en rendre compte. Kei arriva comme une furie, il déchira même mon haut et moi je râlais pour faire passé ma douleur au moins je pensais à autre chose «  fais chier je l’ai acheter y a pas longtemps !! Je kiffais ce T-shirt.. »

«  Tu m’excuseras vieux mais tes vêtements ce n’est pas ma priorité »

J’essayais tant bien que mal de relâcher mes muscles tendu par la douleur et j’en fis même un peu d’humour : «  si tu voulais me voir à moitié  poil il suffisait de le demander … Hmm » mes lèvres se pinçaient aux moment les plus lancinants.

« Bon Fuyu tu m’excusera mais ça va faire mal »

Pas le temps de réagir qu’il versait déjà le liquide devenant brûlant au contact de la plaie, mon souffle en avait été coupé puis je respirais rapidement ne récupérant pas autant d’air que nécessaire, mes doigts s’étaient crispés et enfoncés dans ses couettes…  

« AaaaaHH  arrête arrête !!!! »

Je ressentais encore cette sensation de brûlure intense causée par l’alcool, limite j’aurais aimé qu’il ne touche pas à ça qu’il me laisse la dans cette ruelle m’évitant ainsi cette torture ! J’avais fermé les yeux dans l’espoir que tout ça serait fini mais très vite je me fais secouer doucement par Kei m’annonçant ceci :


« Fuyusuke Hey ! Fuyusuke reste avec moi veux-tu ? Je vais devoir te recoudre »

J’ouvre les yeux et le regarde et ce qui m’échappe de la bouche était un mot spontané, ce que toute personne aurait sans doute dit : «  NAN mais t’es malade ! ».

« Tu penses que tu pourras tenir le coup sans être anesthésié ? La douleur va être énorme mais si on ne fait rien je ne pense pas que tu tiennes et je doute que tu veuille crever maintenant »

Je tiens le bout de tissus qui nous sert de compresse fortement serrer contre moi même, allait-il me laisser 30 secondes de répi ? Par moment je le retire de mon flanc droit le voyant apparaître d’une couleur rouge..

« EST-CE que j’ai le choix ! J’crois pas … Laisse moi 2 minutes… 2 minutes jt’en pris ! »

Je lâche un long soupire superficiel ne voulant pas réveiller la douleur un peu endormie «  Je savais même pas que j’avais autant de ce truc rouge en moi » un léger rire sort de ma bouche mais vient vite s’arrêter à la sortie de ma gorge «  Aii… »  Je regarde Kei et lui saisit le poignet avec ma main «  Ok … va y … rapide et efficace ! » Pendant qu’il prépare le tout je m’empare d’un bout de tissus le préparant à le mettre au creux de mes lèvres quand il m’aura annoncer  le début de son action. Quelques minutes plus tard  il s’empare de ma peau pour y joindre de jolies coutures.

« Put*** Si je retrouve se fils de Pu**, je le massacre ! »

Une fois recousue entre les cris et gémissement de douleur mon petit moi intérieur voulais un peu de calme  pour reprendre mes forces, au bout de quelques minutes mon visage avait déjà repris quelques couleurs.  

Trop fier pour attendre je veux me relever tenant mon flanc droit entre mes mains..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Jung Kei desu

avatar


Date d'inscription : 03/10/2013
Messages : 238

MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   Lun 3 Mar - 13:28


You know my secret now...I need your help

Ft — Matsuno Fuyusuke



Pourquoi l’avais-je embarqué dans cette histoire ? Pourquoi avais-je demandé à Fuyusuke qu’il m’aide pour botter le cul a ces enflures ? Certes tout seul je ne sais pas si je m’en serais sorti mais même si ce n’était pas grave, il c’était pris un coup de couteau par ma faute. J’avoue que quand j’ai vu le sang et tout j’ai paniqué je ne sais pas pourquoi, j’avais pourtant déjà vu pire mais là j’ai paniqué et tout de suite crier au loup, il n’allait pas mourir je le sais bien mais je ne sais pas une fraction de seconde et j'ai tout de suite cru qu’il allait y passé, alors que bon n’avait pas besoin des grands soins non plus… Donc quand il m’a confirmé qu’il ne voulait de toute façon pas aller à l’hôpital à la suite de ma phrase j'ai voulu prendre les choses en mains en le ramenant chez moi .

Une fois arriver a bon port je crois que j’ai vraiment perdu la tête à se demander si j’étais la même personne, je lui avais proposé des idées plus farfelues les unes que les autres. Mais tout cela était du a la panique sûrement cause par le sentiment de culpabilité que quelqu'un ai été impliquer dans une de mes embrouilles. J'avais ramener tout ce dont j'avais besoin faisant fi de ses protestations. T-Shirt déchiré par mes soins, mais bon son haut n'était pas du tout ma priorité en cet instant précis. Je lâchât un petit sourire sans pour autant répondre quand il essaya de faire de l'humour « si tu voulais me voir à moitié poil il suffisait de le demander … Hm » j’étais concentrer sur ce que je faisais et je ne dis mots.

Je crois que quand je lui versa l'alcool sur sa plaît, on pouvais dire que j'avais vraiment disjoncté, «AaaaaHH arrête !!!! »je lui lança un regard désolé mais je ne pouvais m’arrêter dans ma lancer et totalement contrôler par ma panique je faisais de plus en plus de chose totalement insensé comme vouloir le recoudre...ses yeux paniquer et sa voix qui s'éleva en protestation me fis comprendre que je ne n'était pas le seul a pensé que j'avais perdu la tête non lui aussi me prenais pour un fou prêt a être enfermer. « EST-CE que j’ai le choix ! Je ne crois pas … Laisse-moi 2 minutes… 2 minutes j’en pris ! » je lui fis un non de la tête alors que si le choix il l'avait mais c'est moi qui ne lui laissais pas.

Après un petit moment il me laissa enfin faire mon boulot d’infirmier amateur, je faisais en sorte de faire comme il me l'avais demander, le faire rapidement mais tout en le faisant efficacement, heureusement pour lui j'avais déjà recousu des plaît... les mienne mais ça il n'avait pas besoin de le savoir. E m'appliquais donc le plus possible écoutant ses plaintes sans broncher pour évité de le rater et aggraver son cas déjà que la je venais limite de le tuer plus que sa blessure ne l'aurais fait...

« Voila c'est fini normalement si tu désinfecte bien tu n'aura qu'une fine cicatrice qui ce fera a peine »

Je parti rapidement pour me nettoyer les mains, je lâcha un soupire, je me désespérais moi même déjà l'embarquer dans cette histoire était une erreur et la j'ai totalement perdu la tête et paniquer, certes je savais garder la tête froide mais la je ne sais pas...enfin bon la panique retomber je repartie dans ma chambre voir Fuyusuke, ce qui m’accueillis fus de voir le garçon essayer de ce relever...

« Reste tranquille un moment sinon ça risque ce rouvrir »

Je le force gentiment a ce rallonger bien que cela n'ai pas l'air de lui plaire.

« Désolé j'ai un peu paniquer et j'ai pas vraiment réfléchit a ce que je faisais pour le coup fin bref normalement dans environ deux trois jour la douleur devrais être moins forte »

Je fouilla dans mon placard où était entreposé mes affaire et sortis une petite boite que je lui tend, dedans il y a simplement des anti-douleur, pour évité que cela ne lui fasse trop mal.

« Évite d'en prendre trop mais ça devrais t'aider a supporter un peu »

Je changea mon t-shirt qui était couverts du sang de Fuyusuke, je me demandais comment j'arriverais a faire partir le sang sans que mon géniteur ou ma mère ne s'en aperçoivent, un nouveau soupire s'échappa de mes lèvres et je balança mon haut dans un coin de la pièce j'entrepris aussi de sortir un t-shirt pour mon invité « Tiens je doute que tu ne veuille rester sans t-shirt sur toi et te faire arrêter parce que tu n'a point de t-shirt » je souris « Quoi que ce serait drôle de te voir te faire arrêter pour une raison aussi stupide » je posa donc le haut a ses cotés. Je ressortis un cours instant pour aller prendre quelque chose a boire et je lui tendis une canette de soda sans un mot. Un long moment passa sans que ni lui ni moi n'ouvrions la bouche, après tout ce n'est pas comme ci on avait des masse de choses a ce dire lui et moi 90% du temps lorsque que l'on ce voyais c'était uniquement pour des petit échange de poings comme celui de ce soir...D'ailleurs je ne lui avait toujours pas donner la raison de cette entrevue plus que musclé...

« Ce soir...les gars enfin surtout un...si il avait un grief contre moi c'est simplement parce qu'il y a quelque temps je les empêcher de continuer son trafique de je ne sais quoi et tabasser un gamin qui n'avait rien demander...enfin voilà c'est un truc aussi stupide que cela enfin sorry de t'avoir embarquer la dedans »

Je bu tranquillement ma canette après cela écoutant les remarques qu'il avait a dire sur cela simplement bien je suppose cela ne m’intéressais pas plus que cela. En regardant la pendule de ma chambre je pu constater que cela faisais un long moment que nous étions ici, j'allais de nouveau quand j'entendis la voix enfin le cri de mon paternel m’appelant et au son de sa voix je pouvais déjà dire qu'il était totalement saoul, je tourna mon regard vers Fuyusuke qui avait un air plutôt interrogateur peint sur le visage mais je n'en suis pas vraiment sur...Si mon père le voyais la j’étais un Kei mort...

« Dis tu n'a pas peur du noir ? »

La seule idée qui me vins a l'esprit était de le planquer dans mon placard, j'entendais les pas de mon père s'approchant de ma porte et je regardais Fuyusuke qui n'avais pas bouger d'un pouce.

« Va dans le placard s'il te plaît et ne sort sous aucun prétexte quoi que tu entende ok ? »

Je me mis devant ma porte empêchant mon père de rentrer le temps que Fuyusuke ne se décide a bouger...






(c) MEI SUR APPLE SPRING



_________________


❝I hate what I've become,The nightmare's just begun,
I must confess that I feel like a monster !❝

BY TCHI ON APPEL SPRING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   Mar 13 Mai - 23:32




Jung Kei & Matsuno Fuyusuke



Depuis ma jeunesse je n’avais cessé de faire n’importe quoi !  M’entrainant dans tous les coups foireux, seul ou accompagné peu importe la bagarre était devenue une activité quotidienne habituelle.
C’était devenu une manière de passé le temps… de montrer sa force, défendre sa personne, défendre son clan ou simplement celles et ceux qu’on aime…
Avec Jung Kei nous n’étions pas amis à la base … ni ennemi ? Pouvais-je dire ca ? En dehors des murs de l’école nous étions plutôt soudé rejoignant une seule et même cause. En vrai je pense qu’on peu dire de nous que nous sommes deux âmes perdues destinées à répéter encore et encore l’évènement qui nous a rapproché.

Bref je me rappelais ce qui m’avait amené dans ses rues, la tristesse, l’envie de m’évader, la recherche d’une occupation et ben pour le coup c’était réussi ! Bagarre, blessure, recousu à vif, aspergé d’alcool  j’en avais eu mon compte pour ce soir !

« Voilà c’est fini normalement si tu désinfecte bien tu aura qu’une fine cicatrice qui ce verra à peine »

J’eu un léger rire nerveux lorsque ses paroles percutaient dans mon esprit, mes yeux se relevaient sur sa personne prenant mon air le plus sérieux «  j’espère qu’elle sera fine cette cicatrice sinon … !!! »  je retire cet air sérieux de mon visage pour sourire légèrement « sinon au pire ce sera ma blessure de guerre, vu comment j’en ai bavé je pourrais au moins m’en venter » Ironie.
Après ses sages paroles je n’eu qu’une envie me relever, partir et retrouver mon lit et ce peut importe les kilomètres à parcourir… quitte à ramper je me relevais doucement dans l’espoir de….. de rien du tout !

« Reste tranquille un moment sinon ca risque de ce rouvrir »

Être forcé à faire quelque chose ne me plait pas vraiment, j’aimais être libre de mes mouvements non pas l’inverse. Je lui jeta un petit regard noir «  C’est bon, je me lève doucement » Mais il me Re force à ma rallonger «  La Kei tu fais vraiment exprès, t’as vraiment envie que je tache ton lit !! ».. Je savais qu’en opposant une résistance une nouvelle fois le résultat allait être pareil qu’il me demanderait de me coucher et me forcerait une nouvelle fois à le faire, ce gars a une capacité à obtenir ce qu’il veut GRR. C’est la main posé sur mon flanc droit que je me rallonge en position semi-assise calmant ainsi ma douleur concentrant mon attention sur un point fix  enfin pas pour très longtemps car Mr Kei venait perturber mon moment de concentration me donnant une plaquette d’anti douleur, je relevais mes yeux sur lui en tendant ma mains vers ceux-ci «  Merci »

Pendant que mon hôte se changeait de ma main libre je mis en bouche deux comprimés, de quoi faire diminué ce point persistant à chaque respiration, légèrement mes yeux se fermèrent juste un temps éphémère *bordel il le fait exprès c’est pas possible !*

« Tiens je doute que tu ne veuille rester sans t-shirt sur toi et te faire arrêter  parce que tu n’as point de t-shirt. Quoi que ce serait drôle de te voir te faire arrêter pour une raison aussi stupide »

Je réceptionnai donc ce fameux t-shirt ne valant pas mon t-shirt de base qui m’était cher mais c’était déjà mieux que rien. J’enfilais celui-ci avec précaution m’observant avec «  Il est pas top ton t-shirt il met pas vraiment en valeur » je souris «  limite je préfère me faire arrêter en tant qu’exhibitionniste »  Bah quoi c’est pas avec ça que je risque d’attraper des nana fallait dire les choses clair et net.  Ensuite c’est une canette qu’il me tendit sans un mot hochant la tête pour le remercier buvant tranquillement quelques gorgée pendant que c’était établi ce climat calme … trop calme.
Kei pris la parole en m’expliquant les raisons de la bagarre à laquelle j’avais participé car c’est vrai je ne savais et n’avais même pas demandé la raison de cette embrouille, c’est tout ouïe que je l’écoutais.

« Ce soir...les gars enfin surtout un...si il avait un grief contre moi c'est simplement parce qu'il y a quelque temps je les empêcher de continuer son trafique de je ne sais quoi et tabasser un gamin qui n'avait rien demander...enfin voilà c'est un truc aussi stupide que cela enfin sorry de t'avoir embarquer la dedans »

« C’est donc ca la fameuse raison, quand vas-tu arrêter de faire ton justicier masqué hum ? ! »

Petite réflexion ironique par rapport à la situation dans laquelle il m’avait mis, de plus j’adorais le taquiner ouep chaque fois qu’on se croisait je ne loupais pas une minute pour le charrier.

Mise appart ça le temps écoulé paraissait si court, j’aurais eu l’impression que cinq minutes s’étaient écoulés et  pourtant ca devait faire un long moment que j’étais ici entre notre arrivée, son intervention et le temps de me remettre de tout ca nous avions dépassé l’heure si pas plus !  Bon la c’est sur j’allais lui dire merci et partir, je n’avais plus rien a faire ici. Sur un dernier levé de coude je fini ma canette pour ne pas la laisser à moitié pleine chose dont j’ai horreur et doucement je me redressais de nouveau avant de me stopper en entendant un cris, celui d’un homme à la voix bizarre ou bien comptez juste qu’il est soul mais ca je suis pas censé le savoir.. Mon regard se fit interrogateur en se tournant vers Kei qui venait littéralement de changer de visage il était blanc comme un linge et semblait cogiter a 100 à l’heure dans sa tête « Hey Ca va ! ? »  Je ne pu m’empêcher de le lui demander vu la tête qu’il tirait «  Dis tu n’a pas peur du noir ? »  Je me demandais ce qu’il m’inventait comme connerie « Qu’est ce que …tu pense que je dors avec un doudou tant qu'on y est » pas le temps d’en dire plus qu’il me réprimanda «  va dans le placard s’il te plait et ne sort sous aucun prétexte quoi que tu entende ok ? »

Quand je le vis se mettre devant la porte je compris que ses paroles n’étaient pas à prendre à la rigolade, son air ne m’inspirait aucune taquinerie NON j’étais sérieux en me frayant une place dans son placard « qu’est ce qu’il faut pas faire » marmonnais-je pour moi même.


Le seul bruit que j’entendis fût celui de sa porte contre laquelle quelqu’un frappa d’un grand coup avant d’entrer en posant sa voix grave contre le jeune homme.

« T’étais passé Ou »

Le ton sévère s’accentuait à chacun de ses mots, l’atmosphère était lourde et froide … Quand à moi je restais dans mon petit cagibi sans une once de lumière même pas un trou pour pouvoir observer les fais et geste des personnes présente dans la pièce.

« Regarde Moi le bordel qu’il y a ici !! T’es vraiment un bon a rien, un incapable »

Spoiler:
 

Sur le moment j’entendis un peu de remue ménage rien de bien méchant, des cris, des remontrances sur certaines choses. Tout en écoutant parler je me rendis compte que la personne en face de lui devait être totalement soul, c’est plus ou moins comme ca que je parle quand je le suis alors c’est en connaisseur que je parle… la seule différence entre moi et l’inconnu c’est qu’aucun coup de ma part ne serait parti à l’égard du jeune homme or je venais juste d’entendre le bruit d’une main frappant contre une parcelle de peau : gifle ou autre peu importe c’était or de question pour moi de rester enfermer la dedans une seconde de plus !!! oh Oui peut être que j’allais joué les héro et me prendre une claque en pleine gueule moi aussi mais tempi !!

Je sortis de mon trou du genre tadam c’est moi ! Fessant abstraction de la douleur ne m’occupant que du moment présent  c’est à dire …. Qu’au moment présent je venais de pousser Kei après être sorti du placard empoignant cet inconnu par le col de sa chemise le plaquant contre le mur « Ca c’est bien un truc que je déteste » j’en avais déduis vu les traits de ressemblance avec Kei que c’était son père « C’est pas vraiment bien de posé la main sur sa progéniture » mon souffle était plus court que tout à l’heure l’effort n’arrangeant rien mais je ne voulais pas qu’il s’en sorte comme ca s’il était soul aujourd’hui il devait l’être assez souvent et s’il portait la main sur Kei aujourd’hui il devait l’avoir déjà porté de nombreuses fois, non pas que Kei soit l’un de mes meilleurs amis mais c’était une question de principe la violence domestique je tolère pas !

Mes doigts se crispent bien plus sur la chemise de cet inconnu remontant sa chemise un peu plus sous le poids de ma force en m’avançant plus vers lui visage contre visage montrant qui était le plus grand le plus fort ou plutôt qui avait le pouvoir « Repose encore la main sur ton fils ou ta femme et craigniez qu’au coin d’une rue je vous attendent pour le dernier jour de vote vie ! » Je l’emmenais plus près de moi pour le re-plaquer contre le mur fermement (une bosse lui fera pas de mal) « Et l’abu d’alcool est nocif pour la santé, pauvre con on t’a pas appris ca à l’école ! Alors avant de regarder les défauts des autres on regarde les siens ! » Le sourire sur mes lèvres montrait le pire de mes visages, j’aurais pu le tuer ca ne m’aurait fait ni chaud ni froid … Je me sentais poussé des ailes et à la fois j'avais pourtant l'impression que mes forces m'abandonnaient peu à peu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: we are not alone // Jung Kei //   

Revenir en haut Aller en bas
 

we are not alone // Jung Kei //

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lysandre Jung ->> The Pretty Boy ♥
» Jung Aaron ft Im Siwan & Jung Liam ft Daniel Lachapelle
» [Done] On meurt tous un jour, petit, qu'on soit mendiant ou empereur |Eun Jung|
» [pris] Cho Hyo Rin feat. Jung Soo Jung (Krystal) - Demi-soeur
» kim jung hwa + la jungie attitude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Quartiers Nord :: Shibuya :: Club-