.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]   Ven 27 Déc - 10:32

Je marche encore un peu, puis je m’arrête. Juste là. Encore un pas, et j’aurai franchis le portail de l’école. A vrai dire, c’est la première fois que je me sens stressé à l’idée de retourner en cours. Pas seulement du stress, mais aussi une certaine appréhension. En y réfléchissant bien, ça fait déjà un bout de temps que je ne me suis pas présenté aux cours. Me tenant droit comme un I, je prends une grande bouffé d’air tout en montant les mains, paumes vers le ciel, à la hauteur de mes épaules. Puis je souffle un grand coup en les rabaissant, 3 fois de suite, comme tu me l’as appris.  

Ma montre m’indique qu’il est 8h45, pourtant je ne te vois encore pas arriver. Comme tu le fais depuis que j’habite avec toi au dojo, tu es parti plus tôt que moi ce matin. La dernière fois, je t’avais demandé s’il t’était possible que tu ailles chez moi prendre quelques affaires et que tu accompagnes ma sœur jusqu’à son école. Je voulais juste m’assurer que personnes ne lui causait de problèmes. Le fait est que tu acceptes sans hésitation et tu prennes très a cœur cette mission me fait chaud au cœur. Mon visage stressé fait place à un visage plus souriant, décidément tu aurais fait un excellent grand frère Keiji.

Très vite, je me mets à frotter mes mains l’un contre l’autre tout en soufflant dessus. C’est un jour de pluie assez froid aujourd’hui. Tout en me dandinement sur mes jambes, j’essaye de t’apercevoir dans cette foule d’étudiants qui se dépêche d’entrer dans le bâtiment. D’un coup, la pluie se met à tomber encore plus forte, si bien que je n’arrive plus discerner à l’autre bout de la rue et que mon corps se glace de plus en plus.

8h52. Un dernière coup d’œil, mais tu n’arrives toujours pas. Alors que je commence à m’éloigner du lycée afin de venir te chercher, mon téléphone sonne l’arrivée d’un sms. Un sourire né sur mes lèvres quand je remarque que tu en es l’auteur. A sa lecture, je finis par rire, puis par me retourner en direction de l’entrée du lycée. J’espère que ton ‘léger retard’ ne t’empêcheras pas d’assister à ce premier cours.

Arrivé devant la classe, je traverse la salle remplie sans jeter de regard sur mes camarades, puis je me laisse tomber sur ma chaise. Les nuits se succèdent et se ressemblent. Certes, mes crises sont moins violentes, mais mes cauchemars sont toujours présents et me tiennent éveillés une bonne partie de la nuit. Dans un bâillement à m’en décrocher la mâchoire, je finis par poser mon menton sur mes bras croisés, tout en gardant mon regard sur la porte dans l’espoir de te voir la franchir avant la sonnerie.
Distraitement, j’arrache une feuille de mon cahier dans l’idée de dessiner et surtout de tuer le temps en attendant l’arrivée de la prof. Tenant après quelques instants la feuille à bout de bras devant moi, je souris, fier de moi quand je vois enfin le résultat de mes dessins. Tu auras beau dire le contraire, je suis en fait tout bonnement un artiste.  Remettant la feuille devant moi, je reprends alors mon crayon afin de continuer, vu que la prof n’arrive toujours pas. Mais cette fois, je ne me contente pas de dessiner, mais plutôt … d’écrire. Tapant de ma main gauche le bureau, balançant ma tête au même rythme, j’écris. Je suis tellement inspiré que je n’ai même pas remarqué l’arrivée de la prof.
En vitesse, je range la feuille sous mon cahier ouvert, en pensant que je devrai absolument te les faire après. Portant mon regard vers l’extérieur, j’arrive à discerner une silhouette qui arrive à l’école en courant. Je ne peux m’empêcher de rire doucement, en t’imaginant ouvrir cette porte d’un instant à l’autre, trempé jusqu’aux os.
Portant, j’ai beau attendre le regard fixé sur la porte, celle-ci ne s’ouvre toujours pas.
Je perds rapidement mon sourire en sentant le stress monter doucement en moi. Keiji, que fais-tu bon sang ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/10/2013
Messages : 65

MessageSujet: Re: Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]   Mar 28 Jan - 16:27

Depuis le debut je sentais que quelque chose n’allait pas.  Je le sentais au plus profond de moi. Depuis que Seiji était venu vivre au Dojo avec moi il se passait des chose étrange. Pas au dojo. Mais autour de nous. Je passe mon temps a regarder autour de moi. D’un signe de tête  Asami me remercie. Je ne la quitte pas des yeux jusqu'à ce que je la vois entouré de ses amis. Tous les matins je l’accompagne a l’ecole, c’est le moins que je puisse faire pour t’aider un peu Seiji. Mais depuis que j’ai cette impression que l’on nous observe ce n’est meme plus une question de rendre service, ‘est une nécessité. Il est hors de question que je laisse ta sœur sans protection. Pas tant que je ne serai pas rassuré.

Mon portable se met a sonner. Ce n’est que mon réveil. 8h. Je tourne les talons non sans m’être assuré que ta sœur est toujours avec ses amis. J’ai un peu de temps devant moi, j’ai l’intention de passer chez toi te prendre quelques affaires. Les kimonos c’est bien quand on est au dojo mais maintenant que tu repends le lycée il va te falloir quelques vêtements de rechange.  Je t’imagine devant le portail a stresser, cette penser me fait sourire. Tu guéris. J’en suis vraiment heureux et soulagé.
C’est le cœur leger que je me dirige vers ton studio. Je traverse les rues sale et mal fréquentées sans la moindre hésitation tout en saluant quelques passants qui ont appris a me connaitre au fur et a mesure que je viens ici. J’entre dans l’immeuble qui tiens encore, par je ne sais quel miracle. Quand je suis venu chercher Asami ce matin je l’ai vu fermer la porte à clef, heureusement que tu m’a donné un double. Tout en montant les marches je fouille rapidement dans mon sac pour les trouver. Un courant d’air me fait lever la tete.

Figé. Je suis figé. Le studio est juste devant mes yeux, je devrait voir une porte fermée a clef, pourtant ce que je vois…..Une porte défoncée, des papier qui volent dans l’escalier, un t-shirt qui traine dans le coin de la porte. Lentement j’entre dans le studio. Il a été saccagé.  Je regarde tout autour de moi. Les matelas sont retournés, les tiroirs ouverts en grand, les fenêtres ouvertes. Tous est sans dessus dessous, je n’en crois pas mes yeux. Qui a pu faire ça ? Que cherchaient-ils ?  
Sans attendre je me met a ramasser tous ce qui traine sur le sol. Je dois vite ranger tout ce bazar  avant ce soir, avant qu’Asami ne rentre et voit tout ça. Jai un mauvais pressentiment, mon cœur ne cesse de s’emballer. J’ai la peur au ventre, et une grande colère. Je descend en quatrième vitesse chez le serrurier le plus proche et lui demande de m’aider a remettre votre porte en place.
Mon portable se remet a sonner, cette fois pour m’indiquer l’heure, mon second réveil. Ça doit bien faire 40 minutes que je suis là. Si je continu comme ça je vais arriver en retard en cours et tu va soupçonner quelque chose. Je ramasse mon sac, y fourre plusieurs vetements le referme et  passe la porte. Je me stop net et jette un dernier coup d’œil derrière moi. Tout est rangé. Justement…peut etre un peu trop ranger…. Je referme la porte a clef, et en profite pour tester sa robustesse. Elle a l’air de bien tenir.

Inquiet je me met tout de meme en route pour l’ecole. J’arrive a me glisser dans la cour avant que le portail ne se referme  et sans faire attention a se que me dit le gardien je fonce vers notre salle de cours. J’entre avec fracas dans la salle. Je relève la tete pour m’excuser de mon retards, mais aucuns des visage de la classe ne me sont familiers. Un soupire d’agacement s’echappe de ma bouche, ma tete est tellement pleine de questions sans réponses, que je ne fait  attention à rien. Je me met en quete de la salle de classe que je retrouve enfin.

-9h26 : plus de 20 minutes de retard monsieur Ichii. Pas mal.
«  excusez moi, ça ne se reproduiras plus »
- J’espere bien.


Le ton de la prof est sec mais elle passe l’éponge. Pour cette fois.
Je suis encore trop perturber je le sent, je met 4 seconde a retrouver ma place et je m’y dirige comme si c’était la première fois que je venait en cours.
 ressaisi toi Keiji, c’est pas le moment !!!!!
je m’assoit rapidement, ferme les yeux, respire un grand coup, souffle longuement. Re-ouvre les yeux lentement et me calle confortablement contre le dossier de la chaise. Je ne veux pas que tu saches pour l’instant, pas tant que je ne suis pas sur. Je ne veux pas que tu t’inquiete.

Je t’envois mon sourire le plus convainquant possible.

Par pitié , je t’en prie ne remarque rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]   Mar 28 Jan - 19:28

Je tape chaque seconde du doigt mon bureau. Tu m’avais promis que tu serais là aujourd’hui, que tu m’accompagnerais, et pourtant ça fait exactement 25mn que le cours à commencer et tu n’es toujours pas là. Ne tenant plus en place, je me lève d’un bon de ma chaise faisant sursauter la prof et les élèves.

Asuka Seiji « Désolé, mais je dois aller… »

L’ouverture de la porte m’arrête net.  Je me permets à nouveau de respirer et de m’assoir en soufflant un grand coup. Pendant que tu te fais assassiner par la prof, j’essaye de capter ton attention. Mais tu ne me lances aucuns regards. Etrange. Pire, tu es essoufflé et tu sembles complètement perdu. Oh, ça n’a duré qu’un instant avant que le Keiji que je connais revienne, mais je n’ai pas raté ton regard angoissé…

Pour rejoindre ta place, tu es obligé de passer à côté de moi. Alors j’attends que tu arrives à ma hauteur pour te parler, un grand sourire accroché aux lèvres. Mais…à nouveau, tu ne me regardes pas. Tu te contentes de me dépasser et de t’installer devant ton bureau. Bien que je me sente en cet instant blessé par ton indifférence, je finis quand même par me retourner vers toi et finalement, après quelque secondes, tu finis par me sourire. Sauf que ça ne marche pas Keiji. Je n’arrive pas à te sourire à mon tour parce que j’ai compris que quelque chose n’allait pas.

Finalement je me détourne de toi et me replace face au tableau. Je ne sais pas comment réagir. On s’est promis de ne plus avoir de secrets l’un pour l’autre, mais ton air m’a clairement fait comprendre que tu ne me diras rien. De rage, j’arrache la feuille sur laquelle j’avais écrit quelques phrases que je voulais te montrer, non sans râler contre toi. Me concentrant sur les paroles de la prof, je sens ton regard braqué sur mon dos, mais je ne me retourne pas. Tu veux jouer au plus indifférent ? Très bien. Je plonge finalement ma tête entre mes bras pour m’empêcher de te regarder. ‘Cette journée va être longue si on continu comme ça’

Finalement, 10h arrive enfin. Ce qui veut dire deux heures de pauses.  De mauvaise humeur, je range mes affaires dans mon sac, avec l’intention de sortir le plus rapidement prendre l’air. Je commence à croire qu’il est encore trop tôt pour que je retourne en cours. Physiquement, ça va mieux. J’ai commencé à reprendre du poids, et surtout de la musculature mais mentalement, j’ai encore des phases…difficiles. Dans ces cas-là, j’ai pris l’habitude de venir te voir et te parler. De tout et de rien. D’avant. De ce petit laps de temps où j’ai survécu, seul, ce laps de temps qui aurait pu mal se finir si tu n’étais pas revenus. Mais aujourd’hui, tu m’évites donc je n’ai plus rien à faire ici. Remettant mon sac sur l’épaule, je dévale les escaliers pour atteindre la cours. Je ne sais même pas si tu as capté que j’étais partis, ou si tu me suis en ce moment.  

Marchant à toute vitesse dans les rues, je remarque après quelques temps que mes pas m’ont amenés à l’appart que je loue avec Asami. Apres un rapide coup d’œil à droite et à gauche, je me précipite courant dans l’immeuble. Je ne saurais pas l’expliquer, mais un sentiment fort m’anime en ce moment. J’ai envie de rentrer chez moi pour quelques instants, juste pour faire comme avant, faire comme si tout allait encore bien…j’espère ne pas me perdre une nouvelle fois dans les remords. Arrivant à pieds joints dans la pièce principale, je souris quand je constate que tout l’appart est rangé et propre. A croire que ma sœur vit bien mieux sans moi. Par habitude, je m’approche de la grande fenêtre pour l’ouvrir. L’air frais me fait le plus grand bien. Finalement, j’entends quelqu’un autre rentrer après moi. J’ai deviné que c’était toi. J’inspire un grand bol d’air puis je me décide enfin à te faire face.

Asuka Seiji « Tu te rappelles de cette promesse qu’on s’est faite ce jour la K-Chi ? Enfin de l'une d'entre elle? »

Plus de secrets. J’attends de voir ta réaction, mais tu ne sembles pas décider à parler. Soufflant à nouveau, je passe à côté de toi pour atteindre le frigo. Mais je m’arrête dans mon mouvement. Au lieu de la cuisine, je m’approche plutôt de la porte. Je n’ai pas remarqué tout à l’heure mais, maintenant qu’elle est fermée, il n’y a plus ni le tableau ni les photos accrochées derrière. Et Asami ne les auraient jamais enlevés. On passait pas mal de soirée à les regarder, essayant de se rappeler cette lointaine époque où il faisait bon vivre, où on était heureux, juste des enfants.  

Asuka Seiji « Keiji,  tu m’expliques pourquoi c’est pas la bonne porte ? »

Je n’attends pas ta réponse que mes yeux font finalement le tour de l’appartement. C’est donc ça. Bien sûr que tôt était trop bien rangé. Un pincement au cœur me prend quand je remarque que la photo n’est plus là. Notre photo, toujours placé à coté de mon lit. Non, bien plus qu’un simple pincement au cœur. C’est une réelle angoisse qui commence à arriver. Qu’est ce qu’il s’est passé depuis que je suis parti ? Mon cœur s’emballe de plus en plus. Peut-être que mes ‘anciens camarades’ sont déjà venus ici ? Ou la police ?

Asuka Seiji « Bordel… il se passe quoi ici à la fin ? »

Je n’ai pas pu m’empêcher d’hurler alors que la peur vrille mes tripes. Keiji, explique-moi rapidement, pour que je puisse me avant de craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/10/2013
Messages : 65

MessageSujet: Re: Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]   Mar 28 Jan - 21:34

La cloche sonne enfin et annonce la fin du cours. Je te vois sortir rapidement. Je comprends. On se connaît asses. On sait quand l’autre va mal. Au fond de moi je savais que tu avais vu que je te cachais quelque chose. Je savais que je ne pourrais pas te le cacher bien longtemps. Je dévale les escaliers dans l’espoir de te trouver pres du portail, mais au lieu de ça je te vois filer droit devant toi. Ou vas-tu Seiji ?
Je te suis, je ne cours pas, je ne veux pas te rattraper. J’attends juste de voir ou ta mauvaise humeur va t’emmener. En te voyant tourner dans une rue je commence a comprendre ou tes pats te mènent. Tu as beau vivre au dojo avec moi, ton chez-toi sera toujours dans ce studio. Je suit toujours ta trace dans les ruelles du quartiers. Certains passants me regardent bizarrement, comme si ils étaient étonnés de me voir deux fois de suite dans la même journée.
J’entre dans l’immeuble. Lentement. Mon cœur commence a accélérer. J’ai peur que le studio soit de nouveau saccagé. Sans m’en rendre compte je monte les marches de plus en plus vite, jusqu'à arriver devant ta porte quasiment en courant. Essoufflé.
Tu es là, dans l’appartement, devant la fenêtre. Tu as laissé la porte ouverte. Tu savais que je te suivrais n’est ce pas ? Je reprend mon souffle et entre a mon tour dans le studio. Profitant moi aussi de la brise fraiche qui caresse mon visage et remplie mes poumons.

Asuka Seiji « Tu te rappelles de cette promesse qu’on s’est faite ce jour la K-Chi ? Enfin de l'une d'entre elle? »

Je m’en rappelle Seiji. Plus de mensonges. Rien que la verité. Je baisse la tete, honteux. Oui , je viens de trahir cette promesse. Ça partait d’un bon sentiment mais j’aurais du me raviser et me dire que de toute manière tu l’aurais su. Je te l’aurai dit a un moment ou un autre. Plus de secrets. C’est la honte qui m’empêche de parler en cet instant. J’ai peur que tu m’en veuilles. Je regarde par terre, n’osant pas affronter ton regard, comme un enfant qui a fait une bêtise.
Quelques mots veulent bien sortir de ma bouche :

Ichii Keiji « je te demande pard…. »
Asuka Seiji « Keiji, tu m’expliques pourquoi c’est pas la bonne porte ? »

Je relève hâtivement la tête

Quoi ?
Je te regarde sans pouvoir parler a nouveau. Puis je porte mon regard sur la porte. Les photos…les photos ont disparues. Je ne m’en était pas rendue compte dans le feu de l’action, mais je le remarque enfin. D’instinct je tourne la tête vers ta table de chevet, des yeux je cherche notre photo. Elle aussi a disparue. Cette photo si chère a mon cœur. Ou étaient passées toutes tes photos ? Je suis aussi angoissé que toi.

Asuka Seiji « Bordel… il se passe quoi ici à la fin ? »

Je secoue violement ma tête. Reprend tes esprits Keiji.

Ichii Keiji « Seiji, attends ,calme toi. Je ne sais pas plus que toi ce qu’il se passe. »

Je regarde autour de moi, ferme la porte de l’appartement et et m’approche de la fenetre. Je scrute tous les bâtiments en face de moi. Il n’y a pourtant rien de suspect.

« après avoir accompagné Asami ce matin je suis revenu ici pour te prendre quelques vêtements et tout étais saccagé, la porte était defoncée… »

Je marque une pause et ne quitte pas des yeux l’emplacement ou se trouve normalement notre photo. J’ai une boule au ventre et un pincement au cœur.

« Sur le coup…. je n’avais pas remarqué qu’ils avaient pris les photos… »

Je sent ton angoisse agir sur moi. Je te connais asses pour savoir que tu penses au gang.

« je ne pense pas que ce soit eux tu sais… ils auraient agis depuis longtemps sinon »

C’était vrai. Un gang comme celui là, ce n’est pas tres patient. Ils seraient passé a l’action seulement quelques jours apres notre « rencontre ». Cependant cela faisait déjà plus d’un mois que tu vivais avec moi. Ce n’était pas logique.
Je m’assois sur le canapé .Il faut que je te le dise.

« ça fait quelques jours que j’ai l’impression d’etre surveiller… je ne sais pas qui c’est ? qui ils suivent ? et si ce n’est pas juste une mauvaise blague…. »

La verité. Si dure à dire.
Honteux, Je cache mon visage dans mes mains

« excuse moi, je ne voulais pas te mentir….je ne voulais pas t’angoisser »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]   Jeu 30 Jan - 21:46

Depuis combien de temps je vis avec toi au dojo maintenant ? En y réfléchissant, ça doit bien faire quelques semaines maintenant. Et depuis quand je n’avais plus ressenti ce sentiment de peur, pour moi mais aussi pour toi et Asami…Alors que je commençais enfin à allait mieux, pourquoi ça ? Pourquoi maintenant ? Si encore ca n’aurait été qu’un cambriolage…Mais la disparition des photos est trop suspecte. Ceux qui sont venus chercher quelque chose en particulier. Ou quelqu’un.
Finalement, c’est enfin le son de ta voix qui me fait sortir de mes pensées.

Ichii Keiji « Seiji, attends ,calme toi. Je ne sais pas plus que toi ce qu’il se passe. »

Au ralentit, je tourne la tête vers toi, les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte. Que je me calme ? Malgré moi, un rire m’échappe. Tandis que je me passe une main tremblante dans les cheveux, j’essaie de calmer ma respiration saccadée. C’est le moment où jamais de mettre en pratique ce que j’ai appris au dojo.

Ichii Keiji « après avoir accompagné Asami ce matin je suis revenu ici pour te prendre quelques vêtements et tout étais saccagé, la porte était défoncée… »

Je t’écoute toujours bien que mes yeux soient fermés. En tout cas, voici la raison pour laquelle tu es arrivé en retard ce matin avec une tête de déterré. Doucement, les battements de mon cœur ralentissent.

Ichii Keiji « Sur le coup…. je n’avais pas remarqué qu’ils avaient pris les photos… »

Rouvrant  les paupières, je pose sur toi des yeux malheureux pour ensuite refaire une inspection du studio. Ces photos représentaient énormément à mes yeux. Des photos de tout et de rien,  d’avant, de maintenant, d’Asami, de moi, et quelques-unes de toi. De simples cambrioleurs n’auraient jamais pris la peine de voler des photos…

Ichii Keiji « je ne pense pas que ce soit eux tu sais… ils auraient agis depuis longtemps sinon »

Qui d’autres alors ? Trainant des pieds, je m’avance vers toi, puis je finis par m’assoir sur le canapé, les yeux dans le vague et l’esprit loin du présent. Je n’ai même pas la force de réfléchir ou de me concentrer. J’ai comme l’impression que ma situation ne s’arrangera jamais.

Ichii Keiji « ça fait quelques jours que j’ai l’impression d’etre surveiller… je ne sais pas qui c’est ? qui ils suivent ? et si ce n’est pas juste une mauvaise blague…. »

Ta voix me parait petit à petit plus lointaine. Assis l’un à côté de l’autre, face à la fenêtre ouverte donnant sur une vue du ciel gris et pluvieux, je reste muet pendant que tu parles. Bien que tes mots m’angoissent de plus en plus, j’essaye de le cacher du mieux que je peux.

Ichii Keiji « excuse moi, je ne voulais pas te mentir….je ne voulais pas t’angoisser »

Du coin de l’œil, je te vois te renfermer sur toi-même. Je dois me mordre l’intérieur de la joue pour ne pas moi aussi craquer, sentant déjà des larmes dans mes yeux. Apres quelques minutes de silences, je me décide à le rompre. Soufflant un grand coup, je finis par me tourner vers toi et te pose une main sur l’épaule.

Asuka Seiji «  Merci ».

Me relevant pour m’approcher à nouveau de la fenêtre ouverte, j’essaye de comprendre la vraie raison de tout ça. Pour quelles raisons sont-ils venus ?

Asuka Seiji « Keiji… Tu m’as dit que tu te sentais observé depuis quelque temps ? Et dans l’appart, ils ont volés les photos, même celles où tu étais dessus... »

Je ne sais pas si tu en es arrivé à la même conclusion. Je me retourne finalement vers toi et plante mon regard dans le tien.

Asuka Seiji « Et si … si c’était toi la vraie cible dans tout ça ? Je ne trouve personne de mon coté qui pourrait m’en vouloir comme ça. Et de ton coté ? Des ennemis potentiels ? Vu que tu as quittais l’Irlande du jour au lendemain, ça à peut-être créer un quelconque problème et maintenant ils te recherchent…enfin j’sais pas en fait... »

De rage j’envoi un coup de pied dans la chaise à côté de moi.

Asuka Seiji « Toute cette histoire va me rendre fou ! Keiji, je… ».

Mais je ne termine pas ma phrase. Tu te tiens juste devant moi, les yeux grands ouverts. En fait, c’est plus ton expression qui me glace. Comme si tu avais compris quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rapelle toi la promesse que tu m'as faite... [ Ichii Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faillir à une promesse faite sous la contrainte, est-ce pécher? [Vivonne]
» Quel sport faite vous?
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Plus d'espoir des retrouver des survivants de La Promesse Collège Evangélique
» Une promesse non tenue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Entrée Principale :: Portail-