.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Dim 26 Jan - 14:49

‘Déjà midi.’ Première pensée de cette journée. Après tout, on était samedi, j’avais le droit à une grasse matinée sans me sentir coupable. Depuis que j’avais repris les cours et le boulot normalement, j’enchainais les nuits de révisions et les nuits au restaurant pour rattraper mon retard sur les cours et sur l’argent dont on avait besoin, Asami et moi.

M’enroulant dans la couette, moitié endormi moitié réveillé, je me dirige vers le frigo afin de prendre mon petit déjeuner. Installé devant mon bol, je baille à m’en décrocher la mâchoire tout en zappant les chaines sur la télé, le son étant à son minimum afin de ne pas réveiller ma sœur.  

« Dans l’actualité d’aujourd’hui, c’est une terrible nouvelle qui nous parvient de...»

A vrai dire, je ne fais même pas attention à ce que la présentatrice raconte, me contentent plutôt de regarder les images. Toute façon, il n’y quasiment jamais de bonnes nouvelles aux infos.
Par contre, la petite date en bas de l’écran m’intrigue bizarrement. Samedi 14 mai. Il me faut bien 5mn pour faire le rapprochement entre ce jour et l’anniversaire de ma sœur !

‘Merde, merde, le cadeau, un cadeau, j’ai oublié… !’. J’en oublie de faire attention au bruit que je fais tandis que je me prépare en vitesse. Courant dans tous les sens tout en essayant d’enfiler mes chaussettes, j’essaye par la même occasion de réfléchir à ce que je pourrais bien lui offrir. ‘Qu’est-ce qu’une ado de 13 voudrai avoir pour son anniversaire ? Il faut que je trouve quelque chose de bien…de vraiment bien. Avec tout ce qui m’est arrivé ces derniers temps, on s’est pas mal disputait. Ce sera l’occasion de me racheter !’

« Asami, je sors cet aprem. On se retrouve ce soir pour diner. »

Je gueule dans les escaliers afin que ma sœur puisse m’entendre depuis l’appartement, puis je file en courant à toute allure.


Enfin j’arrive dans le quartier aux mille et une boutiques. Devant la porte du premier magasin, spécialement dédié aux filles, j’inspire un bon coup et j’entre d’un pas assuré, certain de trouver rapidement le cadeau idéal.

Près de deux heures plus tard, je sors de la sixième boutique sans rien n’avoir finalement acheter. De frustration, je finis par m’assoir sur un banc à l’extérieur, plongeant ma tête entre mes mains, afin de réfléchir calmement. ‘Asami ne m’as rien demandé, donc à moi de trouver quelque chose… Un vêtement ? Non, il faut quelque chose de plus marquant. Un strap ? Un sac ? Un …’

« Raaaah ! Ça m’soule cette histoire! »

Je vois la vieille dame d’à côté sursauter, mais je n’ai pas pu empêcher ma colère de sortir. Pendant un instant, j’hésite à appeler ma sœur, mais la surprise serait alors gâchée. Hors de question.

Déambulant à droite et à gauche comme une âme en peine, mes pas me dirigent finalement vers une autre boutique. Boutique dans laquelle je n’ose pas rentrer, car la vue de toutes ces filles, tout ce rose, toutes ces chansons de princesse me paralysent instantanément, juste devant les portes.
Je ferme avec force les yeux pour me redonner un peu de courage,  'Pour Asami…pour Asami… Allez Seiji, juste un petit effort. Tu rentres, tu prends, tu  payes, et tu ressors. En 10mn c’est fini.' puis j’entre.

Malgré moi, un rire s’échappe de mes lèvres. Un rire de découragement. '10mn hein…'
Mes yeux ne savent même pas où se poser tellement il y a de choses à voir. Des accessoires, des vêtements, des peluches, des jeux, goodies de stars...
A nouveau je soupire profondément. J’ai comme l’impression que cette chasse au cadeau va être très longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Jeu 30 Jan - 12:42





Kawaii attitude  


Aujourd’hui c’est décidé, je me comporte comme une jeune fille normale. Enfin, je veux dire que je vais tout faire pour ne pas montrer mon milieu social. Tout a commencé lors d’une conversation avec l’une des filles qui suit ses cours à Warlui, lors d’une de nos réunions hebdomadaires. Vu que je suis le pilier lors de ses réunions et que je déteste toujours autant ce lycée pour diverses raisons, elle a osé me dire qu’il fallait que je descende de mon petit nuage d’enfant gâter et que je vois le monde d’une autre façon quand rose pailleté. Oh pourtant, je sais bien que je suis une privilégiée, mes parents ne me font pas surveillés vingt-quatre heure sur vingt-quatre, il n’est pas question d’un mariage arrangé non plus, de toute manière, ils oseraient me faire ça, je leur rappellerais qu’ils se sont mariés par amour.

Donc en ce samedi, ma décision est prise. Habillé d’un jeans troués bleu clair, et d’un pull colle roulé rose ainsi que d’une casquette pour essayer de ressembler à une japonaise moyenne, je demande à mon chauffeur de m’arrêter au 109. Bon, il a fallu que je lui explique qu’il n’avait pas besoin de venir avec moi, que j’étais assez grande pour me débrouiller toute seule. Enfin, grande façon de parler, je suis petite ou peut être dans la moyenne. Va savoir d’où me vient ma taille vu que mes parents sont assez grand tous les deux. Ça mérite réflexion, non ? Mais pas aujourd’hui, peut être un futur sujet de dissertation ou pas.

Arrivé dans le centre commercial, je commence à flâner dans les étages. Ne sachant pas trop quoi faire. Des groupes de filles et de garçons passent à côté de moi, on me dévisage même. J’esquive avec un sourire lorsqu’on essaye de m’aborder. Franchement, je me vois mal parler à quelqu’un que je ne connais pas. Absolument pas moyen.

Mes pas m’amènent en premier dans une salle d’arcade. La foule est assez vague, répartit dans les différents jeux. Flûte ! Moi qui comptais essayer de jouer à l’un de leur jeu vidéo, il n’y a pas de place pour moi. Enfin bon, je décide de faire un tour entre les différentes machines, m’arrêtant pour regarder les graphismes ainsi que la façon que se débrouillent les joueurs. Dire que chez moi, j’ai la dernière version des jeux vidéos. Une lunette, des capteurs aux bras et aux jambes, et je peux me prendre pour une aventurière, un plombier, une tueuse de zombie ou autres, sans problèmes.

Retour dans la galerie, ne sachant pas trop quoi faire, il me reste à faire un tour dans les différents magasins. Pas le temps de chercher quel magasin visiter en premier, la devanture de celui en face de moi, me plait bien. Surtout qu’en vitrine il mette le dernier gadget à la mode. Oh, j’ai peut être oublié de préciser, ce magasin est un peu ma deuxième maison. Même si je vais plus souvent dans celui des quartiers plus aisé. Enfin bon…
Les rayons se ressemblent, j’attrape un chapeau que je dépose sur ma tête, et une pair de lunette de soleil en forme d’étoile, sort mon portable et me prend en photo. Je m’amuse à faire ça avec pratiquement tout, juste pour m’amuser.

Mais à force de faire la folle, je me retrouve à côté d’un garçon. Tiens depuis quand que les garçons sont intéressés par tout ce qui est considéré comme kawaiii ? Du coin de l’œil, je le dévisage pour voir ce qu’il fait et va choisir. Il change de rayon, je fais la même chose que lui. Durant un quart d’heure, il va tourner en rond dans le magasin avant de soupirer.

Va savoir pourquoi je me suis intéressé à lui. Et surtout pourquoi, je lui tire sur la manche en murmurant un petit
Je peux vous aider ?.

Chose étrange, moi, Nami, je propose mon aide à quelqu’un. Mais le pauvre à l’air perdu dans les rayons. Puis, si je peux m’être mon gout pour le beau en service de quelqu’un juste pour voir un sourire, c’est déjà ça de gagner. J’espère juste qu’il va pas parler beaucoup. Car j’ai déjà eu toutes les peines du monde à lui proposer mon aide.



_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)


Dernière édition par Aukvitch Nami le Sam 15 Fév - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Sam 8 Fév - 21:01

Je traine des pieds depuis plus d’un quart d’heure déjà, allant et venant entre les rayons, attrapant tout et n’importe quoi à la volée, les comparant en testant le pour et le contre puis je finis par tout reposer. J’ai toujours eu une relation très fusionnelle avec ma sœur, nous n’avions pour l’autre aucun secret…mais la vérité est que depuis quelques temps, nous nous éloignons et je ne me rends compte qu’en cet instant. Mes divers problèmes et le fait que je passe le plus clair de mon temps au dojo font qu’aujourd’hui, je suis incapable de deviner quel cadeau Asami aimerait avoir.

Perdu dans mes pensées, je continu pourtant de me balader entre les rayons. Rayons de plus en plus bondés de filles toutes plus hystériques les unes que les autres. N’en pouvant plus, je décide d’aller plutôt vers l’autre bout du magasin et de m’isoler un peu. Je m’arrête finalement devant une étagère où sont disposés des sacs à main, au moins une bonne vingtaine. Je finis par en attraper un, de couleur noir et rose, avec une tête de panda bizarre dessus. A côté de lui se trouve un autre sac du style Hello Kity. A nouveau je compare les deux produits ‘Toutes les filles aiment Hello Kity non ?’ Nouveau soupir. Comme si j’en savais quelque chose.

Je me retourne alors vers la personne qui vient de me tirer sur la manche. Elle doit avoir à peu près mon âge et bizarrement, ne ressemble pas à toutes ces pimbeches surfaites de maquillage dotées d’un comportement horriblement mignon-gerbant. Mais son chapeau et ses lunettes étoilées me font penser qu’elle travaille ici.  

Aukvitch Nami « Je peux vous aider ?.. »

Me retournant vers l’étagère, je lui montre les sacs d’un las signe de tête en soupirant encore une fois.

« Peut-être bien…je suis à la recherche d’un cadeau pour ma sœur de 13 ans…une idée ? »

Je me mets face à elle et croise mes bras sur mon torse en attendant sa réponse dans une expression de défi. Bon, il faut quand même que j’y mettre du mien sinon on n’avancera pas.

« J’explique…elle va fêter ses 13 ans mais je ne sais pas du tout quoi lui offrir…je suis ici depuis bien 3 heures parce que je sais pas quoi lui prendre alors dans le y’a rien qui m’a plu donc j’ai continué dans le second, le grand avec pleins de cœurs et de papillons sur la vitrine, j’étais sur de trouver mais encore une fois je suis partis, et plutôt rapidement, puis là c’est le dernier que je fais et….raaaaah ca m’énerve ! »

Je m’arrête de parler soudainement en voyant que la fille n’a toujours pas bougé et qu’elle me regarde fixement. ‘Et voilà Seiji, encore une fois tu parles trop’. Pourtant, ce n’est pas dans mon habitude de blablater autant…mais c’est surtout que passer toute l’après-midi à chercher un cadeau m’a tellement épuiser physiquement et moralement que j’en viens à parler sans me contrôler. Me mordant la lèvre inferieur, j’essaye de réexpliquer le problème plus calmement et en marquant plus de pauses.

« Bref, je cherche désespérément un cadeau original, pas trop cher et pour une ado. Je galère depuis des heures. Et j’ai vraiment besoin d’aide. »

C’est bien l’une des première fois où j’ose demander de l’aide, à une fille qui plus est, mais j’en ai vraiment besoin. J’espère qu’elle ne prendra pas peur et qu’elle acceptera de m’aider…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Sam 15 Fév - 13:07





Kawaii attitude  


Heureusement qu'il y a la dernière collection dans l'un de mes magasins préférés. Sinon, ma journée serait complètement pourrie. Mais quand on a l'habitude de se faire servir, c'est étrange de devoir farfouiller dans les rayons. Quoi que, au moins, je peux passer mon temps à essayer des lunettes, des chapeaux, m'extasier devant de jolie petite chose.

C'est ainsi que je me retrouve à côté d'une personne étrange. Bah oui! Il est rare de voir un garçon dans ce genre de magasin. Vu que je m'embête, je décide de le suivre dans les rayons, regarder ce qu'il prend, qu'il regarde. Au bout de quelques minutes, il se décide de se rendre dans le fond du magasin, dans le rayon sac. Je le vois prendre un sac noir et blanc avec le jolie petit panda. Mais chose qu'il m'étonne, je l'entends soupirer. C'est ce qui me pousse à tirer sur sa manche et de lui proposer mon aide d'une voix toute base. Il me montre des sacs d'un signe de tête tout en resoupirant de nouveau. Il veut donc un sac. Mais c'est étrange pour un garçon, non?


Peut-être bien…je suis à la recherche d’un cadeau pour ma sœur de 13 ans…une idée ? Treize ans? Mais c'est pas un sac qu'il lui faut. Surtout pas un sac. Je vais pour lui faire la remarque quand il se place devant moi, croisant ses bras sur lui et me lançant un regard qui me fait peur. Un son étrange vient de ma gorge. Je fais deux pas en arrière. Oui, j'ai peur. Je n'aime pas me faire toiser ainsi. Je n'aime vraiment pas. Mais j'essaye de lui montrer que je n'ai pas peur pourtant, je regarde mes baskets roses avec Hello Kity dessus. ’explique…elle va fêter ses 13 ans mais je ne sais pas du tout quoi lui offrir…je suis ici depuis bien 3 heures parce que je sais pas quoi lui prendre alors dans le y’a rien qui m’a plu donc j’ai continué dans le second, le grand avec pleins de cœurs et de papillons sur la vitrine, j’étais sur de trouver mais encore une fois je suis partis, et plutôt rapidement, puis là c’est le dernier que je fais et….raaaaah ca m’énerve ! Bon, je viens de trouver quelqu'un qui parle plus que moi quand je suis en confiance avec mon vis à vis. C'est peut être la raison pour laquelle, je lève ma tête que je penche sur le côté en le regardant avec de gros yeux. Et il arrive à respirer en disant tout ça. Il n'a même pas reprit son souffle une seule fois.

Donc il est ici depuis plus de trois heure et c'est pour sa soeur qui a treize ans. Elle en a de la chance. Je le vois mordiller ses lèvres.
Bref, je cherche désespérément un cadeau original, pas trop cher et pour une ado. Je galère depuis des heures. Et j’ai vraiment besoin d’aide. Il a besoin d'aide? Va savoir pourquoi, je lui adresse un sourire avant de lui attraper la manche pour le tirer dans les diverses rayons du magasins.

Nous nous retrouvons dans le rayon des pinces ou élastiques mignons. Je lui lâche la manche et me tourne vers lui. Bon maintenant, que je lui ai proposé mon aide, il va falloir que je lui parle non? J'ouvre la bouche avant de la refermer plusieurs fois. Je n'arrive vraiment pas à parler. C'est déjà bien que j'ai réussi à lui demander si il avait besoin d'aide au début. A la place, je prends une jolie petite pince bleu vert, virant plus vers le vert avec des lapins roses. Et je lui la donne. Je n'attends pas de réponse et retourne fouiller dans le rayon. C'est ainsi qu'au bout de cinq minutes, le pauvre se retrouve avec des pinces, des élastiques avec des fruits, des sert têtes de différente grosseurs et de couleurs. Je m'arrête avec le dernier truc devant lui, et lui lance un sourire timide, mon regard fyuant.
Vous avez une idée de son style?

Peut être quand sachant son style vestimentaire, ou bien le genre de musique qu'elle écoute ou autre. Je trouverai peut être le cadeau qui plaira à sa petite soeur, non?





_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)


Dernière édition par Aukvitch Nami le Lun 24 Fév - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Ven 21 Fév - 17:32

Ereinté et à bout de nerf par cette journée, je ne peux m’empêcher de répondre de mauvaise foi.  Néanmoins, je me reprends vite quand je la vois reculer de quelques pas. Décroisant mes bras,  je tente de sourire bien qu’elle baisse son regard. Je prends une grande respiration puis je lui explique mon problème. Mes mots sont sortis rapidement, preuve de mon agacement.

Son visage qui me regarde enfin me fait taire. Je vois à ses yeux qu’elle n’a peut-être pas bien compris mon problème, ou peut être pense-t-elle que je suis fou. Je laisse passer quelques secondes pour reprendre mon souffle et réfléchir aux mots que je vais prononcer. Il semble qu’elle est mieux comprise cette explication vu le sourire qu’elle me renvoi. Soudain, elle m’attrape par la manche et m’emmène dans un autre rayon. Je suis tellement surpris que je me laisse entraîner à travers le magasin, d’autant plus qu’elle semble savoir où elle va.

Finalement, elle finit par me lâcher la manche. Regardant autour de moi, je constate que nous sommes dans le rayon trucs et machins pour les cheveux. J’ouvre la bouche pour lui demander mais je m’arrête en voyant qu’elle fait de même. Pourtant, elle ne dit aucuns mots, ce qui me fait sourire. La fixant dans les yeux, j’approche mon visage en essayant de ne pas rigoler face à elle et ses mimiques. Finalement elle se détourne, me laissant au milieu de l’allée. Elle prend des tas d’objets, à droite, à gauche, des choses dont je ne connais même pas l’utilité, mais elle a l’air sure d’elle, alors je les prends tous.
Je ne relève la tête que lorsque que je l’entends me parler.

« Vous avez une idée de son style? »
Regardant à nouveau les pinces, je réfléchis sur la question…

« Euh…Asami est plus du genre.. »
Pourquoi répondre à cette simple question me parait soudainement impossible ? Me mordant la lèvre, je réponds d’une petite voix.

« Elle aime…les trucs colorés, et aussi les lapins je crois, un peu comme cette nouvelle chanteuse vous savez ? Trop à la mode chez les ado ? »

Je fais une moue d’excuse car je sais que m’a réponse n’aidera aucunement. Que vas-t-elle croire maintenant ? Que je suis un frère indigne qui demande de l’aide pour un simple cadeau  parce qu’il ne connait même pas les gouts préférés de sa petite sœur ? C’est juste que je passe moins de temps avec elle, entre les cours et le boulot…’Non’ Je secoue la tête en soupirant, puis je me passe une main lasse sur le visage. ‘Arrête de te chercher des excuses’.

Je croise alors le regard de la jeune fille et une soudaine idée germe en moi. Sélectionnant l’une des pinces, je m’approche d’elle en souriant. Ne faisant aucuns gestes brusques, je lui attache une barrette avec une petite fraise sur le côté gauche de sa tête.  Je me recule ensuite pour juger et c’est satisfait du choix que j’hoche la tête.

« Celle-ci me parait bien, qu’est que vous en pensez ? »

Je me surprends tout seul a continué de la vouvoyez, pourtant elle semble même plus jeune que moi. Je me gratte la nuque, soudainement un peu embarrassé d’avoir été aussi familier sans même m’être présenté.

« Au fait…Je m’appelle Seiji.»
Je montre la pince qu’elle porte d’une vague geste de la main, un sourire timide sur mes lèvres.

« Désolé pour ça…c’est juste que ça me permet de me faire une meilleure idée. J’espère ne pas t’avoir froissée ou quoi que ce soit ».

Je reste droit devant elle en attendant sa réaction. J’espère que je ne lui ai pas fait peur. Étrangement, cette fille dont je ne connais rien me semble différente de toutes celle que je connais et le fait qu'elle me propose son aide, me donne envie de la connaitre un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Lun 24 Fév - 14:05





Kawaii attitude  


Le jeune homme me parlant, m'explique qu'il est ici depuis plus de trois heures pour trouver un cadeau d'anniversaire pour sa soeur. Je l'écoute parler, souriant en regardant mes chaussures. Un vrai moulain à parole. Pire que moi. C'est la raison pour laquelle, je veux  vraiment l'aider. Redressant ma tête, je le regarde tout en cherchant ce qui pourrait intéressé une fillette de treize ans. Dès que je pense avoir trouver ce qu'il faut, je le tire par la manche dans tout le magasin.

Rien de tel que des accessoires pour les cheveux pour faire plaisir. Enfin, moi, je rafole de de tout ça. Les couleurs, les formes. Ca me plaisait à treize ans, et ça me plait toujours autant. Le laissant planter au milieu du rayon, j'attrape diverses élastiques, pinces et sert-tête pour les déposer dans ses mains. Je fais plusieurs aller retour, m'arrêtant devant les présentoirs, cherchant ce qui me plairait moi.

Au bout d'un petit moment, je m'arrête près de lui pour lui demander qu'elle est son style. Car bon, là, il n'y a que des choses mignones mais à mon gout. Il baisse son regard pour certainement vérifier ce que je lui ai apporté. Mais il prend du temps à me répondre.
Euh... Asami est plus du genre... Il marque un temps d'arrête avant de reprendre. Elle aime... les trucs colorés. Comme moi. et aussi les lapins, je crois. Je lui fais un grand sourire à l'entende de ça. Sa soeur à un très bon gout. Un peu comme cette nouvelle chateuse, vous savez? Trop à la mode chez les ado? Alors là, je ne vois pas trop de qui il parle. Des chanteuses à la mode, il y en a plein.

Par contre, la moue qu'il me fait est adorable. Ce n'est pas Rin qui ferait ce genre de chose pour que je lui pardonne son comportement complètement douteux. Nos regards se croisent alors que je réfléchis pour le cadeau qui ferait plaisir à sa petite soeur. Mauvaise idée. Mon radar s'est mit en route. J'entends dans mes oreilles le bourdonnement d'une sirène d'alarme en le voyant s'approcher de moi.

Tétaniser! C'est le mot. Alors qu'il se penche vers mes cheveux pour attacher une barrette. Moi, je ne bouge pas. Pas que je n'ai pas envie loin de là. Mais mes jambes sont aussi lourds que du béton. Et le temps que je réagisse, voilà qu'il se recule pour regarder ce qu'il vient de faire, je suppose.
Celle-ci me parait bien, qu'est-ce que vous en pensez?

Mes yeux sont toujours arrondis par la surprise, il me faut quelques secondes pour comprendre qu'il me demande mon avis. Et il en profite pour se présenter. Au faite... Je m'appelle Seiji. Mais même si je le connaissais avant, toutes personnes normalement constituer doit savoir qu'il ne faut pas empiéter dans mon cercle de protection. Et il l'a franchit sans mon accord. Je ne bouge toujours pas, essayant de me remettre de ma frayeur. Et d'un signe de la main, il me montre la barrette dans mes cheveux, et il ose me faire un sourire timide en plus. Désolé pour ça... c'est juste que ça me permet de me faire une meilleure idée. J'espère ne pas t'avoir froissée ou que que ce soit.

Avant de me retourner tel un automate vers un miroir, je remarque qu'il devient plus familier dans ses paroles. Là, je sers mes poings et me mords la lèvre pour ne pas le remettre à sa place. Mon regard tombe sur ma silhouette, je me retiens de faire une grimace en constatant que mon visage est blanc. Je m'approche un peu mieux pour voir et tourne ma tête pour voir la barrette avec la fraise dessiné dessus. Alors déjà, elle ne va pas avoir ma couleur de cheveux. Mais je suppose que sa soeur est noir de jais et pas rousse comme moi. Donc ça doit bien lui aller.

C'est... Ma gorge est sèche. J'ai toujours ça quand j'ai peur. J'essaye d'avaler de la salive mais rien à faire. J'ouvre ma bouche en grand comme si j'allais parler. La referme après deux secondes. jolie... J'enlève la pince de mes cheveux, et m'approche de lui, pour lui rendre. Par contre, ma main a du mal à rester droite. Le contre coup de ma stupeur certainement. Pour essayer de détourner son attention, je lui murmure Aukvitch Nami. J'ai apprit à mieux me présenter, mais là, ça sert à rien. Je ne sais pas aligner plus de deux mots dans ma phrase. Il a encore de la chance que je me sois pas mis à hurler de peur et que je ne l'ai pas envoyé plus loin avec un coup de poing. Car je donne l'apparence d'une fille fragile mais quand on a eu comme nounou Rin champion d'Europe de je ne sais plus quel sport et comme ami, Kwang Ho, on apprend à se battre en s'amusant.





_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)


Dernière édition par Aukvitch Nami le Dim 9 Mar - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Mar 4 Mar - 15:16

Droit, face à elle, j’essaie comme je peux de me justifier. Je suis moi-même surpris de mon comportement. Depuis quand je me permets d’être aussi familier avec des inconnus ?! Cette fille que je connais que depuis quelques minutes m’a simplement proposé un peu d’aide, alors pourquoi j’agis avec elle comme si nous étions déjà amis ?

Je tente de lui sourire de façon rassurante, bien que son visage pâle et fermé me fait peur.  Serais-je allé trop loin ? J’espère ne pas lui avoir fait trop peur. Je tends un bras en direction de ses cheveux pour récupérer la pince mais je m’arrête en chemin, car elle se détourne de moi au même moment. Je me racle la gorge tandis qu’elle regarde son reflet.

« Ce ne vas pas ? Je veux dire...la pince là, ça ne vas pas ? »

La pauvre ne réagit pas de suite. Si bien que je me demande si elle n’aurait pas beugué devant le miroir. J’avance légèrement dans sa direction, mais elle finit par rependre la parole.

« C'est... »

Je tourne ma tête sur le côté pour essayer de mieux l’entendre. J’attends qu’elle finisse sans la brusquer. A distance raisonnable, je parviens à entendre la fin de sa phrase, phrase qui me fait d’ailleurs très plaisir. Jolie hein ? Je la remercie d’un léger signe de tête avant de récupérer la pince qu’elle me tend. Néanmoins, mon sourire que j’avais jusqu’à la se glace quand je remarque ses tremblements.

« Aukvitch Nami. »

Il me faut plusieurs secondes pour réagir. Je cligne des yeux plusieurs fois, puis je lève mon regard pour l’ancrer sans le sien.

« Nami ? C’est…jolie »

L’ambiance est assez tendue, alors j’espère que cette réplique la fera sourire un tant soit peu…Je cherche mes mots, je ne sais pas comment lui parler. Je rigole intérieurement ‘Depuis quand suis-je aussi mal à l’aise avec une fille ?! Pitoyable mon Seiji…’
Je repose tous les autres articles dans le rayon à côté de moi, ne gardant seulement la fameuse pince en forme de fraise et une autre, de couleur bleu ciel, une colombe dessinée dessus.

« Je vais prendre celle-ci. »

Je montre à Nami la première tandis que je cache la seconde. Apres avoir payé les articles, je me redirige vers elle, un grand sourire aux lèvres. Cachant mes mains dans le dos, je lui demande d’en choisir une. ‘Mais qu’est ce je fous ?! Elle va finir par me prendre pour un retardé...’

Apres quelques instants, je finis par lui tendre un petit objet entouré d’un papier cadeau. Et encore une fois, je n’arrive pas à contrôler mon débit de parole. ‘C’est plutôt pour un fou qu’elle va me prendre oui..’

« Cest…pour te remercier de m’avoir aidé. Je sais, c’est vraiment pas grand-chose mais j’espère… enfin non je pense plutôt  que ça va te faire plaisir…Et puis avec ça…tu penseras souvent à moi »

Je rigole alors que j’attrape sa main pour y déposer le petit cadeau.  Puis je continu sur ma lancée, je continu la conversation, ou mon interrogatoire plutôt. Qui a dit que les filles étaient plus bavardes que les hommes?

« Au fait,  tu ne travailles pas ici n’est-ce pas ? Tu es dans quelle école? Tu es d’ici ? Comment c’est déjà ton nom ? Auss ?Ake quelque chose non ? Pas tellement japonais ça. »

Cette rouquine m’intrigue, son comportement m’intrigue. Souriant amicalement, je l’invite à sortir de cette boutique et de se promener dans la ruelle pour aller en visiter d’autres, tout en attendant des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Dim 9 Mar - 23:07





Kawaii attitude  


Le reflet que me renvoi le miroir me fait grimacer. Non, je n'aime vraiment pas la fille qui est devant moi. Mais on est pas là pour moi mais pour l'aider à trouver un cadeau qui fera plaisir à sa sœur. Je tourne légèrement ma tête pour regarder la pince. La couleur qu'il a choisit ne va vraiment pas mes cheveux, je me retiens de faire une grimace et lui dit que c'est jolie.

Maintenant, il faut que je la lui donne. Tel un automate je l'enlève de mes cheveux et m'approche de lui. Il se présente à ce moment là, chose qui faut du temps à mon cerveau pour comprendre. Alors que ma main tremblante s'approche de la sienne pour déposer la pince, je lui dis clairement mais d'une voix apeurer la façon que je m'appelle.


Nami ? C’est…jolie Mes joues s'empourprent à l'entende du compliment qu'il fait sur mon prénom. Mais je me sens toujours aussi mal à l'aise. Pourtant, j'essaye de lui faire un sourire pour le remercier chose qui se transforme en grimace. Puis, je le suis du regard remettre les différentes pinces et élastiques dans le rayon et le voit partir vers la caisse.

Un haussement d'épaule, il a eu ce qu'il voulait, je peux retourner farfouiller dans les rayons maintenant. Mais je n'aiderai plus jamais personne. Mon corps tremble encore de la proximité qu'on a eu. Alors que je passe à côté de lui, je le vois chercher quelqu'un du regard.

Et le voilà devant moi de nouveau, sourire aux lèvres. Je m'apprête à lui faire un signe de tête pour qu'il rentre chez lui. Mais il fait une chose fort étrange. Il me demande de choisir l'une de ses mains. Je lui montre la gauche.
Cest…pour te remercier de m’avoir aidé. Je sais, c’est vraiment pas grand-chose mais j’espère… enfin non je pense plutôt  que ça va te faire plaisir…Et puis avec ça…tu penseras souvent à moi Et un petit cadeau se retrouve dans la mienne. Je lui lance un regard vraiment perplexe tout en le déballant. La pince est jolie mais je ne peux pas l'accepter.

Pourtant, à la place de me lâcher la main, il continue sur sa lancé et me poser des questions.
Au fait,  tu ne travailles pas ici n’est-ce pas ? Je réponds en secouant ma tête de gauche à droite, tout en essayant de l'annalyser. Il est vraiment étrange. A la place de partir, il m'offre un cadeau pour me remercier alors que si je veux, je peux acheter le magasin en un claquement de doigt. Chose que je risque de faire d'ici ce soir, car je n'ai pas trouvé ce qui me plaisait. J'essaye de parler, qu'il reprend avec une nouvelle question. Puis dans sa façon d'être, je comprends qu'il veut sortir du magasin. Ma foi, je peux bien me promener, vu que je sais qu'il y a un des gardes du corps de mon père qui me suit au cas où j'aurai un problème.

Un coup d'oeil pour le voir à deux mètres de mois entrain de regarder des foulards me fait rire, et je suis Seiji, tout en faisant un signe de la main au gorille.
Tu es dans quelle école? Tu es d’ici ? Comment c’est déjà ton nom ? Auss ?Ake quelque chose non ? Pas tellement japonais ça.

Je lui tire sur la manche pour lui montrer d'un signe de tête un petit café où on vend différent parfum de glace. Un endroit que j'aime quand j'essaye de me faire passer pour une fille d'un niveau sociale plus bas que le mien. Même si les prix sont encore assez cher à ce qu'il parait. Je ne lui laisse pas le temps de protester, que je me mets à sautiller pour m'installer à la terrasse. Et c'est seulement là que je me mets à répondre à ses questions. J'ai mal aux jambes à force de rester debout. Je suis en première à Woldingham School. Une jeune fille vient nous demander ce que nous voulons, moi sans regarder la carte, lui demande un milkshake fraise.

Le regardant grimacer à la vue du prix, j'essaye de me souvenir ce qu'il m'a demandé. A ce moment là, l'homme gorille arrive en me jetant un regard noir, et je lui tire la langue. Il me parle dans ma langue paternel, chose que je lui réponds. Et éclate de rire en l'entendant soupirer et s'installer plus loin.
Prend ce que tu veux, c'est le boulot de mon père qui offre. Un très gros soupir se fait entendre, ce qui me fait rire. J'en profite pour ressortir la pince qu'il m'a offert et la déposer devant lui. J'ai toujours vécu à Tokyo mais je suis .... Je m'arrête pour laisser la serveuse déposer nos commandes sur la table. allemande. ma nationalité a été murmuré. Je me penche pour attraper la paille et boire une gorgée du milkshake. C'est Aukvitch, mon père est l'ambassadeur du pays. Pays dont je ne connais presque rien. Et toi? Même question.







_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)


Dernière édition par Aukvitch Nami le Dim 23 Mar - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Sam 22 Mar - 13:30

L’air frais me fait énormément de bien. Des heures que j’arpente les rayons des magasins pour trouver un cadeau pour ma sœur. Cadeau que j’ai enfin pris grâce à l’aide de Nami. Tandis que nous marchons côte à côte, je repense à la réaction qu’elle a eu tout à l’heure. Pourquoi tremble-t-elle autant  des que je m’approche ? Pourquoi elle n’ose pas regarder les gens dans les yeux ?  En plus, elle ne parle pas beaucoup...De la timidité peut être ?

J’espère sincèrement que mes questions ne lui fassent pas peur, car ce n’est pas le but au contraire. Je veux juste en savoir un peu plus sur elle. Mais avant qu’elle ne me réponde, elle m’entraine plutôt vers la terrasse d’un glacier. J’ouvre la bouche dans l’idée de proposer une autre destination mais en jetant un regard sur elle, je me ravise finalement. La voir sautiller ainsi avec ce sourire me convainc rapidement, et nous nous installons à la première table trouvée. Assis l’un en face de l’autre, j’attrape l’une des carte afin de faire mon choix. ‘Ouch !’ J’essaye de calculer rapidement ce que m’ont couté les deux cadeaux et de les soustraire à l’argent que j’ai pour le mois entier, sans oublier les factures et…Bref, j’essaye de garder une attitude cool pour ne pas éveiller les soupçons, mais c’est clairement hors de mes moyens.

« Je suis en première à Woldingham School.»

Je relève les yeux de la carte pour la regarder. Entre nous, quelles étaient les chances de rencontrer une fille venant de cette école ? Heureusement la serveuse arrive avant que je n’ai le temps de lui répondre. Par galanterie, je la laisse passer sa commande en première, puis je fais signe à la serveuse que je ne prendrai rien. Je sens le regard de Nami sur moi, pourtant je fais comme si de rien n’était. Je colle mon dos contre le dossier de ma chaise en soupirant d’aise. ‘C’est vraiment une bonne journée.’ Evidemment, ce moment de répit est de courte durée. Nami se met soudainement à parler dans une langue totalement inconnue avec un homme plutôt…imposant. Pourtant malgré son apparence, Nami à l’air plutôt à l’aise avec lui, tandis que je reste sur ma chaise à les regarder des parler, enfin plutôt Nami rigoler et l’homme soupirer. Un sourire en coin, je me rends compte que la jeune fille timide qui m’aidé au magasin peut se montrer aussi très sure d’elle.

« Prend ce que tu veux, c'est le boulot de mon père qui offre.»

Je regarde le costaud soupirer et je ne peux m’empêcher de rire à mon tour. Bien que je ne sache toujours rien de Nami, son caractère me plait bien. Enfin une fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds !

« J'ai toujours vécu à Tokyo mais je suis allemande.»

J’hoche la tête tout en la laissant continuer. Je remercie ensuite la serveuse puis passe à mon tour ma commande, dûment gagnée grâce à la générosité de son garde du corps.

« C'est Aukvitch, mon père est l'ambassadeur du pays. Pays dont je ne connais presque rien. Et toi? Même question.»

Mes yeux s’ouvrent grands comme des soucoupes. Ambassadeur ? La fille d’un ambassadeur ? A nouveau je regarde le garde du corps. Elle ne blague pas. Soudainement mal à l’aise, je me demande s’il ne vaut pas mieux couper tout contact des maintenant. A vrai dire, on ne fait pas du tout partis du même monde. Incroyable comme une super journée peut déraper en quelques instants. Je mets plusieurs minutes à répondre. Et puis d’ailleurs, que répondre ? Je soupire tout en passant ma main dans les cheveux. Finalement, j’ancre mes yeux dans les siens. De toute façon, cette rencontre n’est que pur hasard, il était évidemment que ça ne sera jamais plus qu’une rencontre accidentelle alors…

« Je suis de Gakuen. Terminale.»

Je laisse passer quelques instants pour la laisser digérer l’information. Tout le monde connait la réputation des garçons de Gakuen et même si elle dit ne pas connaitre le pays, notre lycée est assez réputé…

« Sinon pour répondre à mes propres questions, en effet j’habite Tokyo depuis des années avec ma petite sœur, juste nous deux…»

Je me passe une main sur ma nuque en laissant s’échapper un petit rire désabusé. La serveuse dépose finalement ma boisson commandée, et je l’avale d’une traite. chacun de nous se perds dans ses propres réflexions, comme si d'un seul coup l'ambiance venait de prendre un sacré coup.

« N’empêche... Woldingham et Gakuen. A croire que c'est fait exprès tu trouves pas? »

Jouant avec les glaçons au fond de mon verre, je regarde le ciel de plus en plus sombre, signe que la journée ne va pas tarder à se terminer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Dim 23 Mar - 10:03





Kawaii attitude  



Il relève les yeux de la carte quand je lui dis où je suis lycéenne.La serveuse arrive quand je vais pour lui demander pourquoi
est-il surpris. Il est pas comme les autres, ceux que j'ai pu rencontrer lors de mes escapades par ici. Lui, il me laisse passer
ma commande en première. Et on peut dire que là, je suis surprise. Par contre, je ne comprends pas pourquoi est-ce qu'il ne commande rien.
Juste un geste pour faire comprendre qu'il ne veut rien. C'est assez étrange. A la place, il met son dos contre le siège de la chaise.
Un regard vers le garde du corps qui doit me surveiller pour essayer de comprendre ce qu'il se passe.

Ce dernier n'a pas l'air heureux de m'avoir vu quitter le magasin sans que je l'ai prévenu et me le fait bien comprendre dans notre langue.
Laissant un regard à Seiji, je demande à celui que j'ai décidé de faire tourner en bourrique aujourd'hui, pourquoi est-ce qu'il ne prend rien.
Sa réponse me surprend un peu, et là, je comprends, que nous ne faisons pas partie du même monde. Je rigole en l'entendant me dire que je n'ai pas intérêt
à faire ce qu'il croit que je vais faire. Et pour toute réponse, je me permets de lui tirer la langue. Ensuite mon regard se reporte sur
le jeune homme en face de moi. Il a l'air surpris quand je lui dis qu'il peut prendre tout ce qu'il veut que c'est le boulot de mon père qui paye.


Je continue les réponses à ses questions. Ma nationalité. Enfin, non, je suis pas allemande même si j'ai la nationalité. Depuis quand
est-ce que je ne suis pas retournée là bas? Depuis quand est-ce que je n'ai pas vu mes grands-parents paternels? Je continue en lui expliquant
que mon père, enfin mon géniteur est l'ambassadeur du pays. Et là, son regard dérive sur Alphonse qui lit son journal. Je suis sur
qu'il va encore parier ou bien, il cherche peut être de quoi faire plaisir à sa femme.

La serveuse revient, j'attends qu'il répond à mes questions. Les minutes passent, il 'a l'air perdu dans ses pensés. Je le sens mal à l'aise
comme j'ai été quand il s'est approché un peu trop près de moi. J'attrape ma paille et me met à asprirer mon milkshake fraise, à tourner le bout de plastique
dans mon verre. Puis soudainement, sa voix se fait entendre de nouveau.

Warui Gakuen, ce lycée a mauvaise réputation. Ce lycée qui nous rend dingue à Woldingham. A croire que le destin a décidé de me punir
pour une bêtise que j'ai commis ou que je vais commettre. Je lâche ma paille, me renfrognant. Mes yeux lancent des éclairs. Mais il faut que je me calme,
je ne peux pas me permettre de me mettre en colère ici. Que faire, que dire? Il reprend en m'expliquant qu'il a toujours vécu à Tokyo, juste avec sa sœur.
Comment ça, juste avec sa sœur et ses parents, ils sont où? Mes yeux passent à lui à mon garde du corps, essayant de comprendre, d’assimiler la conversation.

Je... Que puis-je dire? C'est le carma qui fait des siennes certainement. Sur toutes les personnes de la rue marchande, il a fallut
que j'aide une personne faisant parti de ceux que je traite les barbares. En le dévisageant, je ne vois pas vraiment de bleu, d’œil au beurre noir, de lèvre fendue
comme j'avais pu me l'imaginer. Pourtant les rapports que je reçois des filles envoyer là bas, disent bien qu'ils passent leur temps à se battre. Aussi bien en classe que dans les couloirs.
Et qu'il vaut mieux que les chauffeurs les déposent devant l'entrée principale à la place de devant la grille.
Je suis désolée mais je dois y aller.

Mensonge, je n'ai rien de prévu. Personne ne m'attend à la maison, je ne peux même pas dire que je vais appeler Mutsumi-chan, vu qu'elle n'est pas chez elle aujourd'hui.
Je sors un billet que je dépose sur la table, et me lève évitant son regard. Adieu la fille sur d'elle, retour à la fille timide qui a peur de tout. Je me lève précipitamment, faisant tomber ma chaise.
Et me mets à courir loin de lui. J'ai aidé une personne que je n'aurai pas dû. Et pourtant, à part son geste un peu trop familier dans le magasin, il avait l'air sympas.

Les passants s'écartent sur mon passage, je bouscule même une personne. Et je m'en excuse. Je veux m'éloigner de lui, mettre le plus de distance possible entre nous.
CA m'apprendra à vouloir aider quelqu'un. J'aurai dû faire comme d'habitude, juste dévisager la personne et passer mon chemin. Mais il avait l'air si perdu dans ce magasin.
Je m'arrête essouffler sur le bord d'une fontaine. Sortant de ma poche la pince qu'il m'a offert pour me remercier. Soupirant, je me demande ce que je vais en faire. Et je mets ma main la tenant au dessus de l'eau,
il vaut mieux que je la lâche dedans pour ne plus y penser.








_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)


Dernière édition par Aukvitch Nami le Mer 14 Mai - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 15/10/2013
Messages : 128

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Dim 20 Avr - 13:07

Appelez ca karma, destin ou autre, la vérité est que cette rencontre était faite exprès. Comment expliqué sinon que parmi toutes les personnes présentes en cette journée, il a fallu que ce soit une demoiselle de Woldingham qui m’aide et avec laquelle je suis en ce moment même en train de boire à la terrasse d’un glacier ? Et pas n’importe quelle fille en plus, c’elle d’un ambassadeur !
D’ailleurs, son regard assombri confirme mes pensées, la bonne entende qu’il y avait entre nous jusqu’à ce moment vient de s’envolée. Néanmoins, je continu de répondre à mes propres questions, sans que le cœur n’y soit plus.
Sa voix me fait porter mes yeux sur elle. Il lui faut plusieurs secondes avant de finir sa phrase. Et autant dire que celle-ci me laisse choqué.

« Je suis désolée mais je dois y aller. »

Co...Comment ça ? Alors ça va se finir comme ça, comme si de rien n’étais ? Chacun de nous va repartir oubliant ainsi cette journée ? Dans sa précipitation, Nami renverse sa chaise et tous les regards se portent sur nous. Enfin, sur moi puisque cette dernière est déjà partie loin.
Prenant soudainement conscience de son absence, je me relève en vitesse également, remettant la chaise en place en m’excusant auprès de la serveuse, puis je pique un sprint. Seulement…j’ai mis trop de temps à réagir et je ne sais même pas dans quelle direction elle est partie. Faisant confiance à mon instinct, je me dirige vers ma droite et je regarde tout autour de moi.
Les passants me regardent étrangement, mais je m’en moque, je dois la retrouver. Mes pas se stoppent. Je vois de l’agitation devant moi, la foule râle contre quelqu’un, une personne se fait même bousculer. Je n’ai pas le temps de bien voir, mais je n’ai aucun doute sur l’identité de cette personne des lors que mes yeux se posent sur sa chevelure.
Reprenant ma course afin d’atteindre Nami, je remarque qu’elle tient entre ses mains quelque chose qu’elle s’apprête à jeter dans la fontaine.
Sans réfléchir, j’attrape sa main en l’éloignant de la fontaine  et je la regarde froidement.

« Non mais ça va pas ! Partir comme ça, qu’est ce qu’il t’a pris ? »


Ma poigne autour de son poignet est quelque peu dure, et je la secoue en même temps que je parle. Mes yeux se posent ensuite sur l’objet caché entre ses doigts : la pince que je lui ai offerte. Ainsi, c’est ça qu’elle s’apprêtait à jeter dans l’eau ? Dans un soupire, je fini par la relâcher. Ma voix c’est radoucie alors que mes yeux se relèvent à nouveau sur son visage.

« J’y ai pensé moi aussi. Regarde nous, écoles différentes, situations différentes…mais, est ce que ça veut vraiment dire qu’on ne peut pas être amis ?  »

J’ai eu le temps d’y pensé pendant ma course. La bonne ambiance qui s’était installée entre nous avait disparu des lors que nous avions avoué à l’autre dans quelles écoles nous étions. Sans cela, Nami ne serait pas partie comme elle venait de le faire, et nous aurions continué à parler et rire. Enfin, c’est ce que je pensais. Un sourire nostalgique étire mes lèvres.

« Tu sais, je ne suis pas comme tous ces mecs de mon école. Je ne me bats pas à longueur de journée pour rien, j'etudis dur, je bosse certain soir pour avoir un peu d'argent, je.. »

Ma voix s'eteind quelques secondes.
«Garde la, la pince. C’est un cadeau...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    Mer 14 Mai - 10:09



Kawaii attitude  



Doucement, j'ouvre ma main pour lâcher la pince. A quoi bon garder un souvenir d'une personne que j'ai juré de détester. Une main s'agripe à mon poignet m'obligeant à le suivre. J'aurai pu penser que c'était celui qui était de corvée de baby sitter aujourd'hui mais la voix n'est pas la même. Non mais ça va pas ! Partir comme ça, qu’est ce qu’il t’a pris ? Mon regard se tourne vers lui. Retenant un cri alors qu'il me secoue durement. Comment ose-t-il me toucher ainsi. Comment ose-t-il faire ça? La peur se lit certainement dans mes yeux, alors que mes lèvres se mettent à trembler. A-t-il comprit qu'il me faisait peur? En tout cas, je l'entends soupirer puis sa poigne se relâche. Je ramène mon bras près de moi, et mets une distance entre nous. Je vais pour partir quand sa voix se fait plus calme, plus poser. J’y ai pensé moi aussi. Regarde nous, écoles différentes, situations différentes…mais, est ce que ça veut vraiment dire qu’on ne peut pas être amis Ami? Je suis surprise de sa proposition. Puis-je être ami avec une personne que je connais à peine? J'ai Mutsumi et ça me suffit. Les autres, ceux de mon âge, je les connais pas spécialement. Et je ne crois pas être ami. Puis la question, tourne dans ma tête. Une bête question, une question qui risque de le destabiliser mais... C'est quoi être ami?

Il essaye de m'expliquer qu'il n'est pas comme les autres? Et je l'écoute attentivement. Tu sais, je ne suis pas comme tous ces mecs de mon école. Je ne me bats pas à longueur de journée pour rien, j'etudis dur, je bosse certain soir pour avoir un peu d'argent, je.. Ils sont tous les même dans ce lycée. A devoir se battre tout le temps. A protéger leur territoire. Une vrai bande de barbare. Je penche ma tête sur le côté pour analyser la situation. Mais tu fais parti d'un des clans du lycée? Je suis sur que tu te bats même si tu ne dis pas le contraire. Puis... Deuxième question certainement idiote pour lui mais pour moi c'est important. Pourquoi tu travailles? Tes parents n'ont pas assez d'argent? Je cherche après mon porte monnaie et sort une liasse de billet et le lui tend. Tiens! Il faut pas que tu travailles. Tu fais comment pour t'amuser? Puis tu as dis que tu avais une petite soeur. Et elle aussi, elle travaille? Mais vous avez pas le droit de travailler! Absolument pas le droit.

Quand on vient d'une famille riche où on a cas bêtement claquez des doigts pour avoir ce qu'on veut. Il est logique qu'on ne comprenne pas la conception de travailler pour survivre. J'espère ne pas l'avoir froiser en lui donnant de l'argent. Là, il doit bien avoir assez pour acheter cinq ou six magasins. C'est mes économies mais j'en ai pas spécialement besoin. Puis, n'oublions pas que je ne connais rien au comportement que je dois avoir envers une autre personne que moi.

La pince toujours dans ma main, il la regarde avant de parler d'une voix éteinte.
Garde la, la pince. C’est un cadeau.. J'ouvre ma main et met ma paume ouverte entre nous deux. Dis? Tu veux bien me la mettre? Est-ce ça d'avoir un ami? De se sentir mal quand on a l'impression de l'avoir blessé? Alors, je veux bien être son amie. Je lui pose la question en lui souriant timidement. Avant de mettre une mèche de cheveux derrière mon oreille et de pencher ma tête vers lui pour qu'il puisse la mettre.







_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Au pays du Kawai ♫ [Aukvitch Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Les EUA ne pourra plus soutenir les pays dependants....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Quartiers Nord :: Shibuya-