.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Come on let's play! You like that right?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 27/12/2013
Messages : 25

MessageSujet: Come on let's play! You like that right?!   Jeu 30 Jan - 22:45

Come on let's play! You like that right?!
feat Fuyusuke



Devant le miroir, en sous-vêtements, j’essayais de voir l’état de mon corps. Enfin plus précisément voir si ma grossesse était perceptible de ‘extérieur ou non. Me tournant légèrement afin de me mettre de profile je pus constater que mon ventre d’ordinaire tout plat commençait à s’arrondir un peu. Rien de bien dramatique et compromettant encore heureusement. J’pourrais toujours dire que j’ai trop mangé au pire quand ça se verra plus. Surtout que je n’avais toujours pas pris ma décision en ce qui concernait ce petit être qui poussait tel un haricot dans mon ventre. Depuis l’annonce de Fuyusuke concernant son infidélité j’étais remonté et je commençais à faire n’importe quoi… Je n’arrivais plus à réfléchir correctement et je savais que c’était mal tout ce que je m’apprêtais à faire mais… Impossible de penser de façon rationnelle, j’étais trop malheureuse. Mais là, je ne me mettais pas devant la télé avec un pot de glaces, c’était même pas prévu au programme, je voulais faire quelque chose de plus festif et radical, ça avait l’air de lui réussir à monsieur Fuyusuke, alors pourquoi pas mon tour maintenant ?

Je quitte les alentours de mon miroir pour rejoindre le pied de mon lit. Sur ce dernier était poser une robe que j’avais acheté peu de temps avant. C’était pas du tout mon genre de tenue habituellement, faut dire que les robes de soirées sexy j’avais pas l’occasion d’en porter très souvent. Je n’avais pas l’âge requis pour aller dans une quelconque boîte ici, mais heureusement les fausses cartes d’identités ça existe. Je fixais un instant la robe posé sur le tissus de mes draps. Etait-ce vraiment une bonne idée ? N’agissais-je pas trop n’importe comment ? Non… Après tout moi aussi j’avais le droit de m’amuser non ? On a qu’une jeunesse et il fallait en profiter au maximum, je le savais mieux que personne et pourtant je m’étais toujours interdit ce genre de chose, ce n’étais pas trop dans mon caractère. Mais… Aujourd’hui c’était finit, Sakura était morte, le cœur brisé par celui qui prétendais l’aimer. Aujourd’hui la nouvelle Sakura renaissait de ses cendres. Sans plus d’hésitation je m’emparais donc du vêtement afin de l’enfiler. ( http://splashurl.com/oozqg4s ). C’est ensuite dans la salle de bain que je me rendis rapidement afin de me maquiller correctement et pour finir je me bouclais un peux les cheveux histoire de leur donner une jolie forme. Dernière inspection… Bah voilà, tout avait l’air prêt. Je pris mon portable afin de consulter l’heure et là e me rendis compte que j’avais laissé une photo de Fuyusuke et mi en fond d’écran. Rapidement et courageusement je remplaçais celle-là par un beau dessin de phœnix devenu mon symbole pour la soirée.

Une fois les chaussures enfilés et le petit sac à main pris je sortis de la maison d’un pas décidé. Une fois dehors je choppais le premier taxi qui passais et HOP direction une des plus grandes boîte de nuit de Tokyo. J’arrivais aux alentours de 00h30, l’ambiance était déjà bien installé ce qui était pas mal vu l’heure. Je laissais mes affaires dans un des casiers prévu à cette effets avant de rejoindre la grande salle principal. Il y avait plus d’homme que de femmes, j’avais entendu que c’était fréquent, hmm tant mieux pour moi j’dirais, j’espérais ne pas finir toute seule ce soir… Et vu les premiers regards que je pouvais capter je ne devrais pas avoir trop de mal à réaliser cette objectif. Mon premier réflexe fut de me diriger vers le bar où je pris un cocktail bien alcoolisé histoire de me mettre dans l’ambiance… Ou je sais alcool et grossesse égal danger mais là ne me demandez pas d’être rationnel ou raisonnable, j’étais trop malheureuse pour ça. Il me fallut encore deux cocktail avant de me sentir totalement bien et de me diriger sur la piste où je me mis à danser de manière… Bon aller disons-le, sexy. Les premiers garçons vinrent rapidement se coller à moi. Je n’avais pas l’habitude, mais je devais avouer que ce n’était pas désagréable d’être le centre d’attention de quelques personnes comme ça pour une fois. Et le contact humain avec de beaux garçons comme ça était loin d’être désagréable. Un des plus beau du groupe –que j’ai de la chance- se décida à venir se mettre derrière moi, collant son bassin au miens, copiant le rythmes de mes mouvements. Une danse sensuelle s’en suivit. Finalement je m’en sortais pas si mal pour une débutante…




Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Ven 31 Jan - 1:10




Sakura <3


Le plafond et moi étions devenus très intimes ses temps si au sein de mon appartement, sans cesse je remuais ce fameux jour ou mon intuition m’avait guider jusqu’au toit. Là où je retrouvais Sakura pour des retrouvailles qui n’en étaient pas enfin … pas vraiment. Mes yeux se ferment très fort repensant à ses mots si douloureux «  oublie moi, oublie nous.. Oublie tout », comment pouvais-je oublier toute ma vie ?! Elle avait été toute ma vie de mon enfance à aujourd’hui même si je m’étais éloigné un peu en me cherchant j’avais toujours fini par retourner vers elle, je pensais que le destin était bien fais … en vint !

J’avais beau tourné en rond  ma vie se résumait à être seul, d’abord mes parents ensuite mes grands parents, maintenant elle … Je soufflais me logeant sous mes couettes bien emmitouflés ne désirant plus jamais sortir avant d’avoir perdu la vie !


« dRRR drrrrr »  ce bruit casse pied que j’avais envie de faire taire depuis 20 minutes !

Je plonge ma main sur ma table de nuit et y décroche mon portable avant de regarder les messages surement peu important, un ami serveur de bar qui m’envoyait un message, au début je pensais que c’était pour m’inviter à une fête mais non …

1er message : « Hey comment va ? T’es dans le coin ? »
2ème  message : «  Je pense que ta copine s’éclate un peu trop sur la piste »
3ème message : «  gars sérieux, je rigole pas ramène tes fesses ! Ca va finir par mal tourner connaissant le gars qui se colle à ta copine ! ».


Soufflant une énième fois je regarde  mon portable ne croyant pas un mot de ce qu’il me disait via ses sms, mais … au fond quelque chose me disais que je devais y allé pour la retrouvé si elle était vraiment labà !

Mon corps lourd se défait de ses couvertures pour se relever mais stop ! Je ne pouvais pas y allé comme ça sous peine d’être refuser à l’entrée. Un bref coup d’œil dans le miroir avant d’enfiler un t-shirt simple, une veste et un jeans qui fessais bien plus apprêté qu’avant, une fois dans ma voiture je prend la route vers ce club ou j’entre assez rapidement me dirigeant vers mon amis d’un ton lacé.


« Qu’est ce qu’y a j’espère que c’est pas encore une de tes blagues de merde pour me faire sortir de chez moi »

Il me fait un non de la tête et me montre la piste d’un mouvement de tête, mon regard le suit et cherche du regard quelques secondes.. de longues secondes avant de tomber sur Sakura !
Je ne l’avais pas reconnu dans sa robe trop extravagante pour elle, ça ne lui ressemblait pas qu’est ce qu’elle fessait, à quoi jouait-elle !

J’étais bloqué dans mon corps comme dans ma tête, elle avait rompu avec moi ?! Oui et non c’était sur le coup de la déception mais je me sentais.. Comme si je n’avais plus aucun droit sur elle à présent et pourtant à voir ce gars la toucher j’en étais meurtri !

Pendant quelques minutes je ravalais mon envie de lui refaire le portait alors qu’il se déhanchait tout contre elle  mais … nan ! Il n’avait pas osé ! Sa main venait de franchir le cap de son entre jambe alors qu’ils dansaient collés serrer, j’hallucinais ce gars avait osé la toucher !  

Là j’y arrivais plus !!!! Mes yeux ne supportaient plus un tel spectacle  alors mon corps se détachait du bar et la pas besoin d’une goutte d’alcool pour l’empoigner et le mettre au sol, l’entachant un regard noir en prime !


« Pour qui tu te prend à la toucher comme ça ! »

J'avais encore été gentil en ne lui collant pas mon poings en pleine figure, je n'étais de toute façon pas loin de le faire quand ma main fût retenu par quelque chose! Soudainement les gens s'étaient fais plus calme s'écartant d'eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 27/12/2013
Messages : 25

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Ven 31 Jan - 20:39

Come on let's play! You like that right?!
feat Fuyusuke



Pour devenir cette « nouvelle Sakura », je n’avais pas d’autre choix que de couper mon cerveau, le mettre un bon moment en mode OFF. Ce n’étais décidément pas mon genre tout ça… Mais tout le monde peut changer, et je crois que j’en avais besoin, au moins une fois, au moins pour essayer. Je ne savais pas si j’allais retenter l’expérience de si tôt même si à la base j’avais l’intention de passer mes weekends à arpenter les clubs les plus chauds et les plus branchés de la ville. Je m’y acclimatais plutôt bien. L’ambiance, la musique, dansé au rythme des mélodies endiablé, tout ça ne me dérangeait pas. Je devais même avouer que j’aimais bien ça. Mais le fait que de nombreux hommes viennent autour de moi, et que certains ne se gênent pas pour me coller intimement, j’avais plus de mal à m’y faire.

J’avais du mal, mais une chose me vain en tête et me poussa à continuer de plus belle. J’imaginais ce cher Fuyusuke à la place de ce garçon derrière moi, totalement collé contre mon corps. Pendant que j’étais parti c’est à quoi il s’était adonné pendant toutes ses soirées. Boire, se drogué, dragué des filles, les collés, les embrasser, goûter au plaisir de leur chair l’espace de quelques heures… Mais pas trop parce qu’il ne fallait pas trop faire attendre les autres qui étaient derrière ! Rien que d’imaginer cela me faisais mal au cœur et me faisais m’enfoncer dans la noirceur de ce nouvel univers que je découvrais.

Le jeune homme se faisait plus entreprenant. Je sentis une de ses mains venir se glisser sous ma robe un peu courte je devais bien le dire… Je fus surprise sur le coup, ne m’y attendant pas et puis je n’avais pas du tout l’habitude de ce genre de chose, de ce genre de comportement. Il fallait dire que niveau garçon je n’avais pas vraiment d’expériences. Je ne fis rien les quelques premières secondes, essayant de me retenir de me retourner violemment pour lui foutre une gifle magistrale. Mais je fus retenue par le choque de l’instant et puis parce que je ne savais pas vraiment qui je voulais être, si je voulais le laisser faire purement et simplement pour partir à son bras dans les minutes suivantes pour finir la nuit au Love hôtel… Non ça allait décidément trop vite pour moi quoi que je puisse dire et vouloir.

Je n’eu pas le temps de faire quoi que ce soit puisque un inconnue vint nous interrompre… Un inconnue… Mais non ! C’était Fuyusuke qui venait de mettre le jeune japonais à terre, furieux du comportement qu’il venait d’avoir envers moi. Apparemment il ne supportait pas le fait que quelqu’un puisse me toucher… Dans un sens, je devais bien avouer que j’avais aimé cette action. Indirectement il venait de prouver qu’il tenait à moi. Ca me faisait du bien de le savoir, mais je n’en était pas moi furieuse contre lui pour ce qui s’était passé. Alors qu’il allait frapper le garçon à terre je le retins inextremisse.

« Fuyusuke arrête ! »

Je le tirais en arrière histoire qu’il se relève et qu’il mette fin à cette petite bagarre… Qui repris de plus belle à peine les deux japonais debout. L’autre fut retenu par ses amis derrière lui, quant à moi je me mis face à Fuyusuke histoire qu’il ne lui rentre pas dedans à nouveau. Je lui pris ensuite la main pour l’emmener avec moi dehors. Il fallait qu’on parle.

« Mais qu’est-ce qui t’as pris ? »

Demandais-je une fois qu’on se retrouvait enfin seul tous les deux face à ace à l’extérieur, loin de bruit et de gêneurs potentiel. J’étais… Un mélange d’énervée et de stupéfaite quant à son attitude.



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Ven 31 Jan - 23:50




Sakura <3


Comment oublier celle qui avait été durant plus de 10 ans dans ma vie ? Quand j’y réfléchis elle avait été plus présente dans ma vie que mes propres parents ! Mes yeux fixaient le plafond de ma chambre  sans une lueur d’espoir, la nuit passée je n’avais que très peu dormi en repensant à tout ça : comment la convaincre que réellement je l’aimais et je l’aime encore aujourd’hui ! Oui j’ai merder mais elle ma laissé désespérer encore … toujours .. Je suis le genre de gars qu’on laisse toujours seul.

Mon portable sonnait encore et encore jusqu’à ce que je lui porte un peu d’attention. Un ami me disait qu’elle était au club ! Au début je me disais à quoi bon  elle veut être seule et elle a tout à fais le droit puisque notre rencontre sur le toit était en somme une rupture officielle ?!

Une fois habillé et au club je la regardais de loin peu m’importe qu’elle danse mais c’était surtout le fait que ce gars la touche qui me mettait en dehors de moi ! Je commençais à comprendre ce qu’elle peu ressentir quand elle sait que je suis ici soul et bien plus …

J’observais sa robe en n’ayant qu’une envie lui dire « ça ne te ressemble pas qu’est ce que tu fais ! » .
Pas le temps d’en penser plus… la main du gars se déplaçait contre ses cuises en remontant bien plus haut et là j’y arrivais plus même si je savais que c’était pas a moi à intervenir mais elle n’était pas à lui, il ne l’aimait pas !

Mes mains s’emparaient de sa veste pour le jeter au sol violement, pour qui se prenait-il !! La frustration et la colère que j’avais accumuler pendant tous ses jours devait sortir en ce moment même, mon corps tomba sur le jeune homme pour le rouer de coups mais … ma main en l’air se fit retenir par quelqu’un, ce quelqu’un n’était rien d’autre que Sakura
«  Fuyusuke Arrête »


Lancer dans mon geste je tente de le frapper de mon autre main mais elle me tire en arrière et debout se place devant moi  me forçant à arrêter la bagarre ! L’envie me démangeait  d’ailleurs je regardais la tête du gars peut être que j’irais le retrouver un de ses jours pour lui faire la peau mais à cet instant elle devant moi je ne tentais plus rien. Sa main prend la mienne pour m’emmener dehors « Mais qu’est ce qui t’as pris ? »

Ma respiration est un peu plus rapide et je la regarde de haut en bas sans aucun jugement, elle est grande on a rompu.. J’ai mal au cœur de la voir la devant moi sans pouvoir la serrer contre moi, l’embrasser !!

« Qu’est ce qui m’as pris !! Ce gars là … je … rrr … Ne gâche pas ta vie comme je l’ai fait, ça ne te ressemble pas! »

Sa robe laissait ses courbes à découvert, elle était la proie de tous des gars dont je savais qu’ils ne voulaient qu’une chose, se vider la tête mais pas seulement…

Je ne voulais plus être agressif ou colérique avec elle, notre histoire se terminerais comme elle devait de finir mais je ne pouvais pas m'empêcher de lui prendre la main, celle ou aurait du se trouver la bague de fiançailles .. un rêve vite évincé !
Sa main dans la mienne je la regarde et la prend dans mes bras, son corps contre le mien pour me sentir soulager moi et seulement moi, ne sachant pas ce que elle elle ressentait?!
" J'voulais pas .. te gâcher ta soirée, j'suis désolé"

Ma main se mis sur sa hanche pour la retenir une seconde de plus et tout contre moi je sentais à peine plus de distance qu'auparavant, juste quelque chose de bizarre … Ma main sur la sienne se mis sur sa hanche et plus près de son ventre mais sans dire quoi que ce soit elle s'éloigne un peu. J'avais compris que quelque chose n'allait pas mais quoi, mon regard dans le sien se fessait interrogateur jusqu'à comprendre au contact de son ventre tout contre moi.

"Tu.. tu ne mentais pas quand tu disais élever notre enfant?! Tu es… ?!"

J'attendais qu'une réponse ne sorte de sa bouche en réfléchissant au fin fond de moi.

"C'était ça que tu voulais me dire l'autre jour?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 27/12/2013
Messages : 25

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Sam 1 Fév - 0:59

Come on let's play! You like that right?!
feat Fuyusuke



Il venait de se produire quelque chose que je n’avais absolument pas vu venir. Déjà le fait que Fuyusuke se trouve comme par hasard dans le même club que moi était énorme, mais en plus qu’il agisse comme il venait de faire me choqua au plus haut point… Enfin non… Enfin c’était compliqué à comprendre. Je lui en voulais de son comportement tout en aimant ça au fond de moi. J’avais eu des doutes sur ses sentiments pour moi après ses fameuses révélations comme quoi il aurait fait certaines choses avec certaines filles ou autre… Mon cœur en avait pris un coup, mais là, malgré tout, je pouvais me retirer de la tête la chose suivante ; qu’il n’en avait rien à faire de moi. C’était déjà un bon point même si les choses étaient très loin d’être réglés.

Je l’avais empêcher d’aller plus loin dans son agression en retenant son bras d’où le poing semblait prêt à aller s’abattre de toute ses force sur le visage du pauvre type se trouvant au dessous de lui. Je ne voulais pas que les choses empire surtout que ‘autre mec avait envie de se rebiffer à son tour, je voulais éviter que tout cela parte en bagarre plus général dirons nous. J’avais donc pris la main de Fuyusuke pour l’emmener avec moi dehors pour qu’on puisse parler tranquillement, qu’il me donne les vraies explications concernant son envie subite de boxer un mec un peu trop entreprenant avec moi. Je le sentais en colère, perdu, l’air démuni, il avait du mal à reprendre contenance. Mais ses explications ne tardèrent pas à venir.

Comme j’avais pu le deviner un peu plus tôt il n’avait pas supporté qu’un autre homme me touche… Il me disais de ne pas gâcher ma vie comme il l’avait fait ce qui me fit légèrement sourire car j’étais quand même très loin d’arriver à son niveau, il avait une très grande longueur d’avance à ce niveau là.

« Je veux seulement m’amuser un peu comme tu l’as fait si souvent, surtout lorsque j’étais partis ! »

Et bam dans les dents ! En même temps c’était la réalité, je suis sûr qu’il ne pouvait plus compter le nombre de fois où il avait mis les pieds ici et agis comme l’autre type l’avais fait avec moi. Mais je crois que là, maintenant, tout desuite il avait la mémoire bien courte quant à ses propres agissements.

Malgré mes paroles il finit par se radoucir et prendre ma main. J’hésitais l’espaces de quelques secondes mais le laissa finalement faire. Je fus plus surprise par la suite par contre, son étreinte je ne l’avais absolument pas vu venir. Je me laissais faire, je n’avais pas trop envie de le repousser car malgré tout ce que j’aurais pu dire son contact m’avais manqué, mais rien que de savoir qu’il avait touché une autre fille me donnais envie de m’éloigner de lui. C’est pour ça que j’essayais d’éviter d’y penser profitant juste du moment qui n’allait sûrement pas duré très longtemps… Et ce fut le cas car je pus sentir une de ses mains se rapprocher de mon ventre, et par réflexe je m’écartais un peu de lui.

Totalement décoller de lui maintenant, je me sentais mal car il avait l’air d’avoir tout compris comme le signalèrent ses paroles. Il avait pu le comprendre juste en me prenant contre lui ?... J’avais un peu pris du ventre c’est vrai, et il connaissait mon corps un minimum je crois… Ca et en plus il me ressortait mes propres paroles, celles que j’avais laissées échappé par erreur sur le toit. Je me sentais mal, coincé, je ne savais pas quoi faire, quoi dire. Devais-je tout lui avouer maintenant ? Lui balancer la vérité sans détour ? Non… Je ne savais pas pourquoi mais quelque chose m’en empêcher. Toutes cette histoire m’avais refroidit quand à cette histoire de bébé…

« Hein quoi ?! Mais qu’est-ce que tu vas chercher ? T’imagine si j’étais… Enceinte la galère que ce serait ! Ne dis pas n’importe quoi ! »

Sans le vouloir j’avais buté sur le mot enceinte. J’avais toujours eu du mal à mentir, mais là je faisais de mon mieux pour être convaincante. Je savais que je ne tiendrais pas longtemps comme ça, alors je devais m’éclipser le plus vite possible.

« Bon tu m’excuse mais il y a encore de très charmants jeunes hommes qui m’attendent ! »

Je ne mis pas longtemps à essayer de partir pour rejoindre l’intérieur de la boîte. Je n’avais pas manqué d’ajouter une petite provocation orale au passage en mentionnant les jeunes hommes qui m’attendaient mais bon si je pouvais le rendre ne serait-ce qu’un peu jaloux et par la même occasion détourner son attention du fait que j’étais peut-être enceinte, bah ça valait le coup d’essayer non ?




Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Sam 1 Fév - 3:09




Sakura <3


Comment faire pour nous rapprocher à nouveau, comment revenir deux mois en arrière au moment ou j’avais l’intention de posé mon genoux à terre devant elle en lui demandant sa main. Dans mon esprit toutes ses pensées se mélangeaient pourquoi on en était arrivé la ?! Je m’inquiétais pour elle pour son cœur.. si elle était parti c’est qu’il y avait bien une raison et si elle était revenue cela voulait-il dire qu’elle était guérie ?

L’envie n’y était pas pour moi de trainer dans un club mais sur l’annonce de mon ami, je m’étais déplacé retournant dans ma tête milles et une question « que dira t’elle en me voyant labà ? » . Elle ne m’avait pas encore posé la question et heureusement parce que l’envie de lui répondre n’y était pas.

Sa main retenant la mienne avait évité au jeune Japonais de recevoir mon poing en pleine figure, ses amis le retenant d’un côté et moi … simplement Sakura posée devant moi pour arrêté mon élan.
La jeune femme ne se cachait pas de me montrer ses intentions
« je veux seulement m’amuser un peu comme tu l’as fait si souvent, surtout lorsque j’étais partis »

Je n’arrivais plus à entendre ses mots sortir de sa bouche, oui je m’étais égaré et je le regrettais mais elle ne se cachait pas pour remuer le couteau dans la plaie ! MAIS non je ne m’énerverais pas, lacé je me dis que si elle comprenait elle comprenait et si nos deux chemins devaient se séparer tel était notre destin mais je sentais au fond de moi que ce n’était pas la fin …
Peu importe ce qu’elle ferait je pris ses mains pour l’amener auprès de moi, rien qu’un contacte me fessait du bien sauf ce petit détail que j’avais remarqué en corrélation avec ce qu’elle m’avait dit la dernière fois ce n’était pas dénué de sens, elle avait parler de notre enfant mais aussi d’une chose à me dire !


« Hein quoi ? Mais qu’est ce que tu vas chercher ? T’imagine si j’étais.. Enceinte la galère que ce serait ! Ne dis pas n’importe quoi… Bon tu m’excuses mais il y a encore de très charmants jeunes hommes qui m’attendent ! »

Elle prenait la fuite purement et simplement et peu m’importe si elle allait rejoindre d’autres gars ce n’était pas l’envie qui me manquait de refaire le portait de certains ! Ce que j’appréciais moins c’était la situation était elle oui ou non enceinte ? Savoir qu’elle pouvait me cacher ça me rendait encore plus triste au fond de moi mais aussi me fessait sentir ce sentiment amer … je restais sur ma fin !

« Non attends ! »

Je me déplace vers l’entrée avant qu’elle n’entre me plaçant devant elle « Tu ne sais pas mentir, je te connais… je te connais trop bien ! Tu es enceinte !! »

Oh mon dieux je réalisais qu'on allait être parents dans une telle situation, mon corps se met à trembler d'un coup, moi père alors que je n'en avais jamais eu?!.
Je la vois essayer de passé de côté ne voulant surement pas m’affronter sur ce point
« Tu le sais depuis longtemps?», elle niait encore et encore n’ayant qu’une chose en tête s’amuser ou fuir mais son regard me donnait la réponse.

"Ok c'est pas nouveau"…

« Ne part pas », je retiens sa main. Je ne fessais pas ça mais l’envie qu’elle revienne auprès de moi était bien trop fort.

« Ne me laisse pas à nouveau… sans toi je fais n’importe quoi ! Je me mettrais à genoux pour toi tous les jours, t’offrais des fleurs te dirais je t’aime chaque jour mais ne me laisse pas »

Je souffle conscient de la situation

« Je sais qu’il faudra du temps, il te faudra du temps.. je veux juste que tu ne m’oublie pas !»

Comment l’empêcher de s’amuser, si elle en avait envie elle le ferait de toute façon…

« Je respecterais ton choix mais ne me laisse pas à l’écart de tout ça » par tout ça j’entendais cette grossesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 27/12/2013
Messages : 25

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Sam 1 Fév - 21:31

Come on let's play! You like that right?!
feat Fuyusuke



En l’amenant ici je ne m’attendais pas à ce qu’il découvre le poteau rose par rapport à ma grosses. Pourtant j’avais fait attention de bien vérifier, bon je ne pouvais pas empêcher mon ventre de s’arrondir mis je ne pensais pas que quelqu’un d’autre à part le remarquerait. Le fait que lui l’avait fait me conforter dans l’idée qu’il me connaissait mieux que ce que j’aurais pus le croire ses derniers jours… Je commençais à penser différemment, je sentais ma colère s’apaiser un peu, elle était toujours bien présente évidemment, mais n’empêche qu’il marquait des points malgré tout. N attendant je niais, tout tout touut en bloque. Je ne voulais pas lui donner satisfaction ? Non ce n’était pas ça… C’était surtout je pense, que j’avais peur. Peur que si je lui disais tout d’un coup les choses deviennent réelles, bien trop réels pour moi dans les circonstances actuelles. On commencerait avec une vie de famille déchiré dès le départ ? J’avais vraiment du mal à imaginer ça comme ça, c n’était pas ce que je voulais pour cette enfant, je voulais qu’il grandisse dans un foyer remplis d’amour, heureux de l’accepter parmi les siens. Je ne savais pas ce que ma relation avec Fuyusuke allait sonner par la suite, si j’allais pouvoir lui pardonner ou non.

Mais en tout cas j’avais tout fait pour lui échapper essayant de regagner la boîte au plus vite. Non pas pour aller m’amuser, rejoindre tous ses garçons, mais purement et simplement pour le fuir. Fuir un face à face, une nouvelle explication sur un sujet que j’avais encore du mal à aborder, et surtout avec lui. Malheureusement pour moi, le jeune japonais n’avait pas l’air de l’entendre de cette oreille. Il se mit devant moi rapidement, me barrant le passage. Je baissais les yeux un instant sachant très bien que mon regard pourrais me trahir. Il savait quand je mentais… Biensûr qu’il le savait, j’avais seulement oublié de prendre ce facteur en considération, mais après tout qui ne tente rien à rien pas vrai ? J’ai tenté, mais apparemment j’ai perdu, tant pis je devais trouver autre chose, mais je devais bien avouer que rien ne me venais pour le moment.

« Tu es enceinte ! » Dure réalité qui s’imposait à moi quand il prononça ses mots. Oui je le suis-je le sais, mais c’était encore différent quand c’était lui qui le disait. Je finis par le regarder bredouillant un « mais non » de plus, essayant encore et toujours de nier, mais je savais que c’était trop tard, il avait déjà tout compris. De plus, j’étais certaine que mon regard venait juste de me trahir. Je ne lui répondais plus rien, restant muette et arrêtant tout mouvement, je cherchais quoi faire et quoi dire. Je ne pouvais plus mentir à présent je devais me faire une raison c’était trop tard pour e moindre mensonge. Il ne me restait plus… Qu’à être honnête et à tout lui raconter.

J’allais m’expliquer quand il se mit à rajouter quelque chose. Il me demander de ne plus partir, de ne plus le laisser. Qu’il serait capable de faire une tonne de choses chaque jours pour me prouver son amour, tout pour que je reste près de lui. Il ne voulait pas renoncer à notre relation. Et j’avoue que je ne le voulais pas non plus malgré tout ce que j’avais pus dire, sous-entendre, ou faire. Je me retenais de verser quelque larme car je me sentais perdue et j’avais encore le cœur plus que douloureux à cause de tout ça.. Il ne voulait pas que je le tienne à l’écart de tout ce qui pouvait concerner cette enfant. Je soupirais légèrement et finit enfin par prendre la parole.

« Oui, tu as raison je suis… Bel et bien enceinte. Je le sais depuis peut-être… Deux semaines je dirais. J’allais t’en parler quand je suis rentré, mais avec tout ce qui c’était passé je n’ai pas trouver le courage de te le dire. J’étais blessée, j’avais mal et… Je ne voyais pas comment inclure un enfant alors que notre couple part en miette. J’ai peur…. Peur de l’avenir, de ce qui va arriver. Je ne suis même pas sûr de garder cette enfant… Simplement parce que je ne suis pas sûre de pouvoir te pardonner. »

Je me rapprochais de lui, collant légèrement mon corps au sien. J’avais besoin de cette petite distance tout en n’étant pas si loin l’un de l’autre.

« Je t’aime tellement tu sais… J’aimerais tant pouvoir facilement tiré un trait sur tout ça… Mais je ne peux pas. Tu m’as blessé Fuyusuke… J’avais une confiance aveugle en toi et je me sens trahi maintenant… Je ne sais pas comment arriver à te refaire confiance… Mais… Je veux bien essayé… »

J’étais en train de lui dire que je ne voulais pas mettre un terme définitivement à notre couple. Que j’étais d’accord pour lui laisser une chance de regagner ma confiance, de me prouver qu’il n’aimait vraiment que moi quoi qu’il arrive.

« Je veux… Pouvoir me dire que je suis la seule que tu aimes, la seule que tu veux embrasser, toucher… J’ai besoin que tu me le montre à nouveau, que tu me fasse y croire… »

C’est là que je saurais vraiment si notre couple avait une chance de repartir ou pas. Si il arrivait à faire tout ça il avait gagné, mais j’avais tellement eu confiance en lui la première fois qu’il allait devoir construire des fondations beaucoup plus solide cette fois.

« Et bien entendu que je ne te laisserait pas en dehors de tout ce qui concerne notre bébé… »





Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Dim 2 Fév - 0:14




Sakura <3


Après ma soirée au club, cette soirée agitée je n’avais fais que réfléchir au pourquoi du comment, me disant que si j’agissais ainsi c’était simplement parce que j’étais déçu seulement je n’avais jamais eu le tact.. La manière de montrer ma déception ! Je me réfugiais dans l’alcool et d’autres choses auquel j’avais dit ne plus jamais toucher ma la solitude m’avait tellement gagner que me retrouver dans ses soirées embarqués par les filles et tout le reste calmait ma peine.. mais seulement pour un instant. Le lendemain venait la culpabilité et la gueule de bois de quoi apprécier le fait d’avoir profité l’espace d’un instant.. mais c’était décidé j’arrêtais tout ça, plus de fête, plus de club plus rien !! L’envie n’y était plus… d’ailleurs ce soir je n’avais pas envie mais maintenant que je me trouvais la c’était l’occasion de m’expliquer avec elle sur ce fameux incident et aussi sur ce que je venais de découvrir.

Je ferme les yeux et me souviens de ses fois ou nous nous sommes retrouvés tous les deux seuls, échangeant nos corps l’un à l’autre et bien sur que nous ne nous étions pas protégés d’ailleurs je ne lui avais jamais demander quoi que ce soit si elle se protégeait ou non ?...
Mon regard se plongeait dans le sien quand elle voulu partir et que moi simplement je lui barra la route, un léger soupire s’échappait de ma bouche avant de lui dire ce que j’avais sur le cœur ..si je ne le fessais pas maintenant plus jamais je n’en aurais la chance d’autant que c’était le bon moment.. Elle était enceinte j’en étais convaincu maintenant rien qu’à voir la peur dans son regard et cette façon qu’elle avait de détourner la conversation.
Mon dieu qu’allais-je faire si notre couple ne revenait pas à ce qu’il était ? Au fond, je ne me voyais pas père en tout cas pas maintenant mon père à moi ne m’avait jamais appris les choses de la vie et comment m’occuper d’un enfant alors que parfois je ne sais pas m’occuper de moi ? Pour tout ça Sakura avait bien plus la maturité nécessaire mais je ne dis pas que je ne serais pas l’épauler, avec un peu d’apprentissage on arrive à tout.

Je me mettais à nu dans un certain sens.
Comme j’ai horreur de laisser mes faiblesses éclater au grand jour seulement çà s’avère être la seule solution pour la toucher au plus profond d’elle même alors oui !! Oui je lui disais de ne pas me laisser que j’ai besoin d’elle, que je lui offrirais mondes et merveilles pour restés à ses côtés que je lui dirais sincèrement des je t’aime tout au long des jours ou nous nous aimerons pendant encore de longues années. Tous ses mots c’est ce que je ressens au fin fond de moi même mais trop fier pour le lui dire bien plus tôt j’avais laisser les choses faire… Peut être que cette annonce avait réveiller quelque chose en elle puisqu’elle m’avoue que oui elle est bel et bien enceinte depuis deux semaine mais que la dernière fois elle n’avait pas eu la force de me de me le dire.
Ses mots raisonnent en moi
« Je ne suis même pas sur de garder cet enfant… Simplement parce que je ne suis pas sûre de pouvoir te pardonner »

Me pardonnerais-je si elle décidait de ne pas le garder par ma faute ? C’était irréel pour moi, elle enceinte et nous deux séparés mais pas vraiment tout semble compliqué !

Elle s’approche de moi, le haut de son corps touchant légèrement le mien de sa peau, sachant que je ne la récupèrerais pas comme ça je laisse ma main se posé sur son dos avec légèreté.

« Je sais ..je sais tout ça » , je savais que je l’avais blessé et que me refaire confiance ne sera pas facile mais j’en attendais également d’elle.

« J’ai aussi besoin de savoir que tu ne t’éclipsera plus ? Ca ne changera pas mon comportement mais.. j’ai besoin que tu me le promette.»

Elle ne comprend pas que ses autres filles je ne ressens rien pour elles, Saku' c'est bien différent c'est la seule qui fait battre mon coeur, la seule de qui j'attends des nouvelles la seule qui me donne envie de me livrer sans confession!

« Tu es la seule pour qui je ressens toutes ses choses, je te le prouverais.. je m’y tiendrais »

D’un coup mon visage change d’expression en entendant ce mot « notre bébé »
Un léger sourire se glisse sur mes lèvres.


« A partir d’aujourd’hui, je serais toujours la pour toi.. Pour vous si ton choix est de continuer à porter notre enfant, je veux redevenir le confident que j’étais pour toi ! Ton premier amour et ton seul amour... J’aimerais redevenir tout ça, j’ai juste besoin que tu me laisse la place au fond de ton cœur ».

Je lui caresse le visage doucement

« J’ai juste besoin d’apprendre à être moins maladroit, oublier celui que je suis pour devenir quelqu'un de un nouveau. »

Je la regarde et abaisse ma main pour ne pas être trop envahissant, elle n’étais pas ici pour moi contrairement à moi et je n’étais pas contraire au fait qu’elle aille danser si seulement j’avais pu avoir confiance aux gars qui s’approchaient d’elle je l’aurais laisser allé mais je n’avais vraiment pas confiance en eux craignant un nouveau dérapement de ma part alors je voulais savoir ce qu’elle comptait faire à présent « est ce que tu vas retourner à la soirée ? Je n’ai pas vraiment envie de te laisser là avec eux»

Je prend sa main et lui sourit " mais on as jamais danser tous les deux, tu veux être ma cavalière?"

Nous voila comme si nous allions au bal du lycée, moi qui l'invite attendant sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 27/12/2013
Messages : 25

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Sam 8 Fév - 2:49

Come on let's play! You like that right?!
feat Fuyusuke



Est-ce que je devais lui pardonner ou non ? Au fond j’avais tellement envie de dire oui, si vous saviez a quel point j’aimerais que ce soit si simple. Mais tout est compliqué parce que… Bah forcément quand ça me concerne j’ai l’impression que rien n’est jamais simple. Nan mais sérieux avouez que c’est vrai ! Regarder, je suis malade depuis l’âge de 8 ans, je risque de mourir à chaque instant. Après je suis enceinte alors que je n’ai que 16 ans, et pour finir mon petit ami me trompe alors que je l’ai découvert peut avant pour ma grossesse… Tout est bien dans le meilleur des monde pas vrai ?... Oui je sais, je suis très ironique. Mais il s’agit seulement de la réalité des choses, à croire que je ne pouvais pas faire un truc normal dans ma putain de vie. Je savais pas quoi faire la maintenant tout de suite. Je venais déjà de lui dire clairement que j’étais enceinte mais tout en lui avouant également que je n’étais pas sur de l’avenir de ce petit être que je portais en moi. Si jamais rien ne se passer comme je l’avais prévu comment est-ce que j’allais faire ? Si jamais lui et moi ne retrouvions pas ce qu’on a perdu ? J’avais peur, tellement peur qu’une chose comme celle là se produise. J’aime Fuyusuke. Je venais de lui dire purement et simplement. Je ne veux pas mentir sur mes sentiments. Ca ne serait pas crédible de toute façon j’ai toujours été une piètre menteuse surtout en ce qui pouvait concerner ce sujet là.

Je ne savais pas quoi faire ou quoi dire de plus. J’étais proche de lui physiquement et j’avais mis également mon cœur à nue sur ce que j’éprouvais aussi bien en sentiment d’amour qu’en sentiments de peine et de colère. Il avait l’air de comprendre tout à fait mon point de vue mais je savais qu’il me reprochait quand même le fait d’être partie sans rien lui dire du jour au lendemain. Et je m’en voulais réellement pour ça seulement comme on le dit, on ne peut pas changer le passé et revenir en arrière car malheureusement les machine à remonter le temps n’existe pas. On avait tous les deux une part de responsabilité dans cette histoire, même si de son côté c’était quand même le pire… Même si il devait s’imaginer l’inverse En tout cas je voulais faire des efforts car il m’avait promis d’en faire, de me prouver au quotidien qu’il tenait à moi, que j’étais la seule qui comptais à ses yeux. Si je lisais entre les lignes, j’avais l’impression qu’il était déçu quand je lui avait dit que je n’étais même pas sûre de garder le bébé. QU’est-ce qu’il avait en tête ? On était jeune, se sentait-il prêt à être père de son côté ? Si je savais que j’avais un homme que j’aime avec moi pur me soutenir je savais que j’étais prête à relever le défi de la maternité même à l’âge de seize ans, mais là tout dépendais de lui… De nous… De comment allait évoluer tout ça dans les jours à venir. Car il fallait penser à une chose, le délai pour que je décide d’interrompre cette grossesse était maintenant court, j’arrivais au trois mois dans la semaine qui arrivait et c’était donc là que tout allait se jouer… On allait devoir en parler, mais pas ce soir. Il avait l’air d’avoir autre chose en tête pur essayé de faire qu’on se rapproche.

Il me pris la main et me proposa qu’on aille danser tous les deux. On se serait cru dans une série romantique où le garçon invitait la fille au bal de promo. C’était un peu niais… Mais tellement mignon et je ne pouvais décidemment pas résister à ce genre de choses. Et c’est vrai que quand j’y pense il y avait pas mal de choses qu’on n’avait jamais fait tous les deux. Il fallait dire qu’on n’était pas en couple depuis très longtemps non plus. Jusqu’à il y a quelque mois on était simplement des mais, très proche certes, mais des amis. Et entre ami on ne fait pas la même chose qu’au sein d’un couple… Et même simplement danser ensemble on ne l’avait jamais fait. Il faut dire qu’on en avait pas vraiment eu l’occasion et puis en général je suppose que Fuyu de dansais pas pour danser en général mais plutôt pour draguer une fille et la mettre dans son lit… Non Sakura arrête de penser à des choses comme ça, voit que le positif, découvrir une nouvelle activité que tu n’avais encore jamais pratiqué en sa compagnie. Je ne pus donc réprimer un sourire en lui donnant une réponse.

« Avec plaisir ! »

On rejoignit donc l’intérieur de la boîte ou l’atmosphère c’était réchauffer d’un cran. Effectivement, on avançait dans la soirée alors certains couples commençait à se former, les gens avait bu d’avantage et osais donc plus se lancer qu’en début de soirée. C’est donc au milieu d’autres personnes que nous prenions place afin de danser à notre tour. Je ne devais pas penser parce que sinon j’allais encore me prendre la tête. Je voulais juste faire parler mon cœur et mon corps qui ne demandait qu’une chose, être près de lui, le sentir tout contre moi. C’est donc naturellement que je venais me coller totalement à lui contrairement à ce que j’avais fait dehors. Je me disais que, j’étais venu pour profiter de ma soirée, pour oublier tous les problèmes qu’il y avait eu, juste laissé parler mes instincts. Alors c’est ce que j’allais faire, juste me laisser porter, oublier et profiter du moment avec lui peu importe ce qui pouvait se passer par la suite… Je disais ça parce que, au fur et à mesure que la musique avançait, je sentais la température monté. Il faut dire que, on n’était pas vraiment à un quelconque bal de promo là, mais en boîte de nuit avec de la musique particulière qui réclamait des danses particulière… Et le fait de se frotter l’un contre l’autre venait naturellement. Et le fait qu’on ait tous les deux déjà connu le plaisir de la chair ensemble, faisais que bah forcément on était plus proche et… Fallait dire ce qu’il y est on s’attirait comme des aimants. J’en avais totalement oublié les autres hommes qui avaient pus se trouver autour de moi en début de soirée. Actuellement je ne voyais plus que Fuyusuke.

Mon corps totalement lové contre le sien, un bras autour de son cou, son visage tout près du mien… Je sentais ma respiration et les battements de mon cœur s’accélérer. Mon corps le réclamait simplement et je le savais. Je ne voulais pourtant pas céder maintenant…. Mais je devais me rendre à l’évidence, je ne contrôlais plus rien. Il n’y avait que cette petite voix lointaine qu’étais ma colère qui me disais d’arrêter ce jeu de séduction… Mais je n’y arrivais… Merde j’étais trop amoureuse de lui pour contrôler quoi que ce soit. C’est donc avidement que mes lèvres vinrent à la rencontre des siennes pour un baiser plus que passionné… Et comme je trouvais que je n’aimais pas l’endroit je m’éloignais de lui et le pris par le bras histoire de l’entraîner avec moi. Cette fois j’avais sélectionné un coin de la boîte un peu isolé. Je me calais contre le mur et le fit venir se coller à moi avant de venir chercher à nouveau ses lèvres qui m’avaient cruellement manquées.




Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Dim 9 Fév - 2:08




Sakura <3


M’avait-elle pardonné? Rien n’était moins sur. La colère s’était apaisée dans chacune de ses paroles prononcés, son regard s’était fait plus doux et ses gestes devenaient moins hésitant minutes après minutes…
Bizarrement loin d’elle je me sentais comme un étranger perdu et sans aucun repère, vulnérable et influençable quel idiot j’avais été pour me laisser embarquer dans cette soirée tout en sachant très bien que je ne résisterais pas longtemps surtout vue les substances ramenées par mon cher ami (alcool, drogue..). Pourtant … j’avais promis, promis de ne plus me retrouver dans ce genre d’endroit et ne plus toucher à ce genre de choses, en vint cette fois si serait la dernière fois (promis sinon je me pends mdr)!
C’est con mais l’entendre me parler de sa grossesse et de ses sentiments toujours présents pour moi m’avait redonné le sourire, ce sourire que j’avais perdu pendant nos retrouvailles sur le toit, je me demandais encore ce qu’elle avait été faire par la plutôt que venir me voir directement le jour de son retour, je ne peux cesser de m’imaginer le pire des scénarios : et si elle et moi nous étions loupé si je ne l’avais pas vu  que se serait-il passé ?

Là dehors je la regardais.
Elle ne pouvait pas partir maintenant, pas sans moi ! J’étais sorti de mon lit rien que pour elle et franchement j’aurais été l’homme le plus triste du monde si elle me répondait qu’elle voulait profiter de sa soirée en solitaire plutôt qu’a mes côtés…

Rien qu’un regard et sans hésiter ma main qui se glisse dans la sienne pour lui proposer d’aller danser, cette situation me fessait penser au bal de promo ou chacun invite sa cavalière pour passer une soirée en amoureux, ce n’était pas réellement le cas puisqu’ici il n’y avait pas de slow et nous n’étions pas vraiment seuls.
A cet instant précis c’est ce que je voulais : passer une nuit rien qu’avec elle, de quoi nous retrouver l’un et l’autre après ces longs mois d’absence.


« Avec Plaisir »

C’est elle qui m’embarque vers l’intérieure de la boite ou je me fais plus petit cette fois après la bagarre de tout à l’heure c’était aussi un peu grâce à mes connaissances si on me laissait encore passer le seuil de la porte, au loin j’aperçois mon ami barman qui me fait un signe comme pour dire bien jouer.
Oui j’avais récupéré Sakura mais au fond je ne savais pas si j’arriverais à me lâcher totalement avec elle à nouveau.
J’avais cette image d’elle en train de pleurer marmonnant ses mots « trahison, sentiments faux… » Pourtant ce n’est pas réellement ce qu’elle pense mais je pouvais pas m’empêcher de me dire qu’elle l’avait penser à un moment ou à un autre. Il me fallait faire abstraction de tout ca pour avancer dans le futur, notre futur sera surement difficile mais nous avions fait le premier pas en nous retrouvant.


(…)

Une fois au milieu de la salle mon corps se retrouve contre le sien devant se contenter du peu d’espace qu’il nous reste au beau milieu de tous ses gens, enfin c’était pas plus mal de temps à autre je pouvais sentir son cœur battre contre mon torse tellement nous étions proche. Parfois je pouvais m’empêcher de me demander comment elle allait de ce côté la s’il elle avait reçu un nouveau traitement une intervention ou une toute autre chose mais rien ne sort de ma bouche ne voulant pas gâcher ce moment.  

Il ne fallait pas s’attendre à un slow en boite de nuit (why not) mais ce n’était pas trop le genre de la maison… C’était plutôt les danses collées serrées me fessant redécouvrir le corps de ma « copine » ou plutôt celle qui aurait du être ma futur femme… Autant dire que mes mains avaient été hésitantes  avant de se poser sur ses hanches tout en remontant le long de son dos, toutes ses caresses ravivaient en moi Les souvenirs de notre première fois… notre première fois à deux !

Soudain son corps se trouve contre le mien ses bras autour de mon cou nous échangions un regard purement et simplement le genre de regard qui dit : aime moi, (prend moi) pour s’en suivre d’un baisé passionné ou je pris les devant…
Il m’avait fallu 10 ans pour me rendre compte que la petite fille sage et fragile de mon enfance deviendrait la personne la plus importante à mes yeux !! J’aurais vraiment tout donné pour elle même ma propre vie. C’est dans des moments comme celui ci que je me rappelais pourquoi c’était elle et pas une autre que j’avais choisie, Sakura et moi ont est comme indispensable l’un à l’autre on avait beau se disputer nos corps et nos cœurs nous rapprochaient toujours.. Après 10 ans de réflexion mes lèvres n’avaient plus envies de quittés les siennes l’enlaçant au creux se son dos de mes deux bras pour prolonger ce baissé en fermant les yeux doucement.

En rouvrant les yeux je redécouvrais l’ambiance un peu sombre et les spots lumineux de la salle qui m’aveuglaient, me donnant l’impression d’étouffer, un soupire de soulagement sort de ma bouche quand elle m’emmène un peu plus loin bien au calme. Son regard devenait plus désireux, rapidement mon corps se glisse auprès du sien déposant mes mains sur ses hanches, j’en avais oublié qu’elle était plus petite que moi quand je dus m’abaisser légèrement pour capter ses lèvres douces et sucrées à la fois. De mes doigts je parcours sa taille en remontant le long de ses bras atteignant enfin ma destination finale en pausant la paume de mes mains sur ses joues l’embrassant avec plus de fougue et d’envie jamais ses lèvres ne m’avaient autant manqués.

Doucement je me recule légèrement à peine quelques centimètres mais assez pour marquer une différence et là c’était très difficile pour moi de trouver quoi dire et quoi faire parce que je n’avais pas envie qu’on retombe dans nos dérives ne voulant pas qu’on dise que je ne pense qu’à ça et puis aujourd’hui j’avais simplement envi de retrouver son cœur.
Mes lèvres se glissent au creux de son cou y déposant un unique baisé avant de flirté avec le creux de son oreille y murmurant quelques mots :


« Je ne veux pas gâcher ce moment avec toi, je t’aime quoi que tu puisse en redire»
Mon regard rejoint le sien plein de questions et désireux de réponses : «  Il m’as fallu trop de temps pour me rendre compte de ce que j’avais juste en dessous des yeux, je ne peux pas te laisser filler une nouvelle fois ».

Il la supplie du regard presque comme un enfant malheureux « rentre avec moi », avec hésitation elle accepte de se laisser guider par le jeune homme qui les fait sortir de la boite pour rejoindre sa voiture puis son appartement qu’elle connaissait déjà bien. La nuit était déjà bien entamée mine de rien les heures avaient défilés à une vitesse monstre.

Une fois rentrée je dépose ma veste sur le porte manteau, du bouts de mes doigts je cherche la main de la belle pour tirer sur ses doigts et la faire se joindre à mon corps (besoin de câlin).
Mes doigts replacent une mèche ses cheveux derrière son oreille, mes yeux étaient brillant plein d’étoiles, j’étais tout sourire puisqu’elle avait accepter de revenir chez moi.


« Je ne te l’ai pas encore dit aujourd’hui mais tu es très jolie »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 27/12/2013
Messages : 25

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Mer 19 Fév - 19:32

Come on let's play! You like that right?!
feat Fuyusuke



Les chemins sont souvent semés d’embuche, de trou, d’obstacle en tout genre, mais là plus part du temps on arrive à la fin, toujours debout et finalement heureux d’avoir survécu à tout ce qui avait pu se passer. Ma maladie m’avais fait ouvrir les yeux sur pas mal de chose, surtout sur le fait que la vie était courte et qu’il fallait profiter de chaque instants comme si c’était le dernier. Cette philosophie de vie m’avais pas mal aidé, et grâce à elle j’avais fait certaines choses donc aucun regrets. Le seul regret que j’ai, c’est celui d’être partie à cause de cette maladie justement, loin de mes parents, et loin de l’homme que j’aime, le seul et unique que je suis sûre d’aimer jusqu’à la fin de ma vie. Je suis trop jeune pour en être sûre c’est ce que vous vous dîtes pas vrai ? Mais je n’ai pas besoin qu’on me croît, car mon cœur lui, sait qu’il n’y aurait jamais que Fuyusuke qui puisse avoir une telle place en lui. C’est pour ça que, malgré toute la douleur que j’ai pu avoir lorsqu’il m’avait avoué la vérité sur ses égarements d’une nuit je ne pouvais pas lui en vouloir éternellement. Je n’étais pas idiote, juste amoureuse, et je savais que si je n’étais pas partie rien de tout cela ne serait arriver, je reconnais à juste titre ma part de responsabilité dans cette histoire. C’est pour cela que ce soir j’étais près de lui, j’avais accepté de danser avec lui et lui accorder le reste de ma soirée. J’aimerais que mon éloignement est réglé mes problèmes de cœur. J’aimerais lui annoncé que j’étais guéri, qu’à partir de maintenant tout irait bien. Qu’ensemble on allait pouvoir avoir se bébé qui grandissait à l’intérieur de moi. Que tout serait beau, que la vie serait clair et sans obstacle à partir de maintenant, simplement que tout allait bien se passer. Mais je ne pouvais pas. Pour la simple et bonne raison que mon cœur en était toujours au même point. Le traitement alternatif que j’avais essayé n’avait pas marché, et aujourd’hui j’attendais toujours une greffe qui ne semblait pas venir, en même temps se serait égoïste d’espérer en avoir une rapidement, car ce serait souhaité la mort de quelqu’un pour soi-même, et c’est quelque chose avec lequel j’avais du mal. Je me souviens d’ailleurs que lorsqu’on m’avais expliquer le processus quand j’étais petite j’avais dit que je refusais la greffe qui pourrait mettre donné. Avec le temps j’ai eu une vie moi aussi et je me rends compte, maintenant plus que jamais, que j’avais envie de vivre moi aussi. J’avais envie de voir mon bébé grandir, de me marier et vivre heureuse avec Fuyusuke. Mais déjà, je n’arrivais pas à me projeter dans le futur, parce que c’est quelque chose que je m’étais toujours interdit de faire. Là, les choses étaient bien différente, mais au contraire, j’avais encore plus peur d’y rester, pas forcément pour moi, mais pour ceux que j’allais laisser derrière moi si je mourrais. Je crois que d’ici peu il faudrait qu’avec Fuyu nous ayons une discussion sérieuse en ce qui concerne tout ça. Mais avant tout il fallait qu’on recolle les morceaux tous les deux, même si la question du bébé commençait à urger un peu.

Alors que nos corps évoluaient tous deux sur la piste, les rapprochements se firent très vite sentir. Il fallait dire que nos corps étaient comme des aimants, frénésiquement attirés l’un par l’autre, sans possibilité de réel contrôle. Mon cœur battait à une vitesse folle, encore plus que d’habitude car, pour la première fois depuis le début de ces problèmes entre nous, je sentais qu’on pouvait redevenir ce qu’on était autrefois. J’en ai eu la soudaine conviction et ça m’a vraiment fait plaisir, car jusque-là j’en doutais fortement. Mais c’est nous pas vrai ? Notre amour est pur, vrai et fort. On est bien au-dessus des amourettes d’adolescents de notre âge. Je l’ai toujours su. De toute façon, si on est vraiment fait l’un pour l’autre on finira par se retrouver à un moment ou à un autre non ? C’est ce que je rois, j’en ai la conviction profonde. On ne pouvait pas être séparé longtemps, même si la route de la réconciliation sera dur, on allait pouvoir passer ce cap. Je crois en nous, en notre amour, et je pense que c’est le plus important.

Après un certain temps, nos lèvres finirent par se retrouver tout naturellement. Nos corps se mouvais l’un contre l’autre, s’épousant parfaitement. Ce fut un instant magique, notre premier baiser depuis que j’étais rentré. Et ses lèvres m’avaient manqués comme jamais je ne pourrais arriver à le décrire. L’espace d’un instant, nos lèvres se séparaient. C’était uniquement pour que je puisse traîner le jeune homme avec moi un peu plus loin, dans un coin tranquille loin de tout ce brouhaha frustrant. Un frisson me parcouru lorsque je sentis ses mains sur ma peau, quand à mes lèvres elles retrouvèrent à nouveau les siennes pour un nouveau baiser passionné, mais néanmoins chargé d’un amour inconditionnel. Après un petit moment nous nous séparions, c’est ce moment que Fuyusuke choisis pour s’exprimer. « Je ne veux pas gâcher ce moment avec toi, je t’aime quoi que tu puisses en redire» Ses mots me firent sourire. J’aimais tellement lorsqu’il me disait qu’il m’aimait, je ne saurais comment dire… Ca m’emplissait d’un sentiment particulier incomparable. Je levais les yeux vers lui attendant la suite de ses mots. « Il m’as fallu trop de temps pour me rendre compte de ce que j’avais juste en dessous des yeux, je ne peux pas te laisser filer une nouvelle fois ». Mon cœur rata un battement sous cette déclaration. Je n’étais pas habituée à ce genre de chose, mais Fuyu était beaucoup plus direct et romantique que je ne l’avais cru. Mes yeux ne quittant pas les sien, scrutant chacune de ses réactions, je finis par reconnaître un regard suppliant de sa part, mais pourquoi ?... « rentre avec moi ». Pour le coup je restais un peu interdite suite à cette demande. J’aurais dû le voir venir à sa première phrase, mais ça n’empêche que ça m’avais surprise vu que je n’avais pas du tout encore envisagé l’éventualité de rentrer avec lui. J’hésitais, je ne savais pas trop si c’était une bonne idée, mais je sentais qu’il voulait vraiment que je l’accompagne. J’avais promis de faire des efforts de mon côté, et puis finalement je pense que chez lui ce n’était pas plus mal comme endroit, ça nous permettrait d’être seuls et de se retrouver un peu. « Eh bien… D’accord allons y. » Répondis-je simplement avant de m’éclipser avec lui hors de cette endroit bruyant.

Peu de temps après nous étions arrivées chez le jeune homme. Je pris un instant pour regarder les lieux, rien n’avait changé ici, c’était exactement lorsque j’étais venu pour la dernière fois. Cette vision me fit me sentir bien, plus à l’aise, ce sentiment familier était très agréable. J’imitais Fuyu en posant mon manteau. Juste après, je sentis la main du jeune homme venir doucement s’emparer de la mienne et dans un mouvement fluide il m’attira à lui, me collant à son corps. Je ne résistais pas, me collant bien contre lui. Je me sentais bien. Je lève les yeux, plongeant mon regard dans le sien. Sa main vint placer une de mes mèches derrière mes oreilles avant de briser le silence qui régnait juste là dans l’appartement. « Je ne te l’ai pas encore dit aujourd’hui mais tu es très jolie ». Je souris, touchée par ce compliment. « Merci… Tu vas me faire rougir ! » Dis-je en le poussant légèrement pour l’embêter. Je vins ensuite me recoller à lui, venant effleurer ses lèvres l’espace de quelques secondes avec un sourire. « Je vois que ça n’a pas changer ici. Faudrait que je t’aide avec la déco. » Sous entendu ; je compte bien revenir t’embêter et donc en profiter pour sauver notre relation ET aussi mettre un peu de moi ci pour te faire comprendre que cette fois c’est sérieux à 100%.

Je réfléchis quelques instants. Je pense que le fait d’être seuls ii au calme, dans un bon climat pourrait nous permettre de parler. Je sais que c’était peut-être pas le meilleure moment vu qu’on venait à peine de se retrouver mai dans un sens j’avais du mal à vivre avec cette question à propos de notre bébé et je pense que plus vite les choses seront réglé mieux je me sentirais, c’était quand même très important. Je me séparais donc du jeune homme, me reculant d’à peine quelques centimètres. Je pris ensuite une de ses mains pour la poser doucement sur mon ventre. « Tu sais… Pour le bébé… Tu ne m’as pas vraiment dis ce que tu en pensais… »



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 314

MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   Mar 25 Fév - 23:26




Sakura <3


Après plus de deux mois sans toucher sa peau, sentir sa chaleur auprès de moi je pouvais enfin être heureux. Deux mois que je n’avais plus ressenti cette sensation de plénitude, calme, sérénité. En quelques secondes à peine pendant notre danse mes yeux se ferment profitant du moment présent rien d’autre. Je n’avais besoin de rien d’autre qu’elle auprès de moi ! Rouvrant mes yeux en scrutant les siens un léger sourire esquissait le bout de mes lèvres et c’est la que je me rendis compte qu’aucune autre n’aurait pu la remplacer dans mon cœur !
En plus de dix ans jamais nous n’avions dansés ensemble alors à ce moment j’étais simplement content de pouvoir la tenir auprès de moi, nos deux cœurs battait l’un contre l’autre … une seule question me traversait l’esprit seulement j’avais peine à la lui poser, c’est avec fierté et la volonté de profiter de ma soirée que je ravale ma question en profitant de tout ce qui risque un jour de n’être plus que poussière… Comment savoir si toute cette histoire est dernière nous ? Je n’en étais pas sur mais ce que je sais c’est qu’elle avait mis ces deux mois passés de côté pour la soirée, de quoi en profiter pour nous retrouver sincèrement.

La danse terminée c’est l’envie de l’avoir à mes côtés cette soirée mais aussi l’envie d’avoir un moment au calme avec elle qui me fait lui demander de rentrer avec moi comme avant. Le but étant de passer une soirée ensemble à discuter, seulement je vois son regard qui est hésitant et ses mots qui rejoignent cette idée
«  hé bien …»  C’est déçu que je m’attends à un non tout en comprenant le pourquoi du comment mais en y réfléchissant bien elle avait du changer d’avis puisqu’elle prononça un « d’accord allons y ». Un grand sourire vient se figer sur mon visage et ma main se place dans la sienne, machinalement mon regard vient croiser le sien en guise de remerciement avant d’extirper nos deux corps de cette foule et se bruit incessant.

(…)

Une fois chez moi, je me débarrasse de tout ce qui est superflu m’emparant ensuite de sa main pour l’attirer à moi en la complimentant chose que je fessais rarement, souvent on se rend compte de ses erreurs trop tard mais dans mon cas il n’est pas trop tard pour me rattraper.
«  Je ne te l’ai pas encore dit aujourd’hui mais tu es très jolie », son sourire me valait la plus belle de récompense et même si elle n’aurait pas dit un mot j’aurais été bien plus que satisfait. « Merci tu vas me faire rougir » un rire s’échappe de ma bouche quand elle me repousse «  Quoi j’ai pas le droit de dire que t’es belle, bah puisque c’est comme ca je te le dirais chaque jour à compter d’aujourd’hui » je tire la langue tel un enfant avant que ses lèvres n’effleurent les miennes tout en souriant « a quoi tu pense ? »

« Je vois que ça n’a pas changé ici. Faudrait que je t’aide avec la déco », je fais mine de réfléchir pour reposer mon regard sur la pièce, la jeune femme savait qu’elle était la bien venue ici et que chez moi elle avait toujours été chez elle ce depuis notre enfance. Sur un ton amusé je lui répond tout de même : «  A une condition pas de rose partout tu promets ». Elle avait l’air d’accord, pourtant sans trop comprendre son corps se sépare du mien saisisant ma main la déposant sur son ventre avec délicatesse «  Tu sais .. Pour le bébé… Tu ne m’as pas vraiment dis ce que tu en pensais… »

Bizarrement avoir cette main posée contre son ventre voulait signifier quelque chose de vrai et de sérieux mais je n’étais pas pour autant rassurer par cette situation, mon regard après avoir croisé celui de sa main contre la mienne vient se place au fond du sien, clignant une fois ou deux mes paupières je prends une grande inspiration avant de lui donner mon avis, lui dire ce que je pense de tout ça.

« J’ai peur que ce soit trop tôt et à la fois je n’en ai pas l’impression… Je sais pas si je serais quelqu’un de bien pour lui, j’ai déjà du mal de me gérer moi même parfois alors je me dis qu’un bébé … mais je veux y croire un minimum croire que je serais ce que moi j’ai eu que très peu de temps.»

Je lâche un soupire et relève la tête fermant mes yeux deux petite seconde histoire de ne pas laisser une larme me trahir, j’avais toujours mal en repensant à mes parents et imaginer que bientôt ce serait moi a la place me rend d’autant plus triste et content. Triste parce que c’est avec eux que j’aurais voulu vivre ça et content parce que j’apprendrais à être quelqu’un de bien… En vint, j’abaisse ma tête de nouveau évitant un peu son regard «  Et toi ? C’est toi qui va porter ce petit être au final c'est toi qui choisira »

Ma main caresse doucement son ventre avant que je ne me pose sur le canapé la prenant contre moi un bras autour d’elle et ma main qui caresse doucement la sienne du bout de mes doigts.
Elle n’avait pas de boule de cristal mais cette question devait être posé.


« Dis moi comment tu vois notre avenir ?  On est encore jeunes même si la j’ai l’impression d’être super vieux » je rigole légèrement après tout il valait mieux rire que pleurer.

« Puis je me dis que pour une première fois on aurait du se protéger pourtant avec toi c’était tellement spontané que ça m’est sorti de l’esprit, c’est peut être un signe du destin qui sait ».

Au fond de moi même la peur m'envahissait comment faire pour être un modèle qu'on a jamais eu et que l'on est pas, est ce vraiment en neufs moi qu'on apprend tout puis les études et nous deux? Qu'est ce que ça changerais?! Une mauvaise peur et pourtant je ne voulais pas pour autant qu'il parte loin de nous deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: Come on let's play! You like that right?!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Come on let's play! You like that right?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Quartiers Nord :: Shibuya :: Club-