.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Sam 15 Fév - 1:54



60 Secondes

Nayuri Aya



Deux heure de l’après midi, les cours passaient tout doucement  minutes après minutes, secondes après secondes… autour de moi se forme comme un bourdonnement intense en réalité ce n’est que le brouhaha des gens qui chuchotent tous tout bas pour ne pas se faire attraper par le professeur qui devait commencer a en avoir sérieusement marre de tout ça vu son regard noir.
J’observe un peu ma classe de terminale, des visages me disaient quelque chose alors que d’autres pas du tout c’est marrant de se dire qu’on est pratiquement huit heures par jour dans la même pièce sans pour autant se connaître enfin c’est sans trop m’attarder que mon regard se pose sur l’une des vitres un peu blanchi par la poussière et ne laissant apercevoir que peu de chose, seulement le temps qu’il fessait dehors : un temps pas très glorieux, gris, terne, venteux …

Cette image ne me donnait pas vraiment envie de rester ici une seconde de plus mais plutôt de sortir pour m’enfuir sous une couette bien chaude hélas … Alors mes coudes se mirent sur le banc prenant ma tête entre mes mains et doucement sans m’en rendre compte je ferme les yeux de plus…en plus…

Soudain j’entends mon nom
« Dae !  Yong Dae !! », Quelqu’un me pousse et je sens mon corps tout entier glisser du banc, juste à temps j’ouvre mes yeux pour me redresser «  He quoi ?? » Les seuls mots qui sortirent de ma bouche alors que mon regard balayait la pièce qui se vidait peu à peu, c’était en fait un ami qui me réveillait parce que le cours venait de prendre fin et qu’il est temps pour moi de partir.

C’est bizarre comme je pète la forme une fois le cours fini, a croire que ce petit repos m’avait remis sur pied ?! Ni une ni deux je mets mes affaires au fond de mon sac, rien qu’un bête cahier un crayon et un Bic avant de me relever pour partir mais je fus interrompu par le professeur :
«  Choi Yong Dae, pensez à dormir la prochaine fois c’est un avertissement ».
Je m’incline pour signifier que j’avais compris la remarque et intérieurement je me disais juste ‘ et merde il m’a repéré !’, sans attendre une seconde je quitte la pièce pour retourner chez moi, il doit être 16 heures.

De retour chez moi je constate une nouvelle fois que je suis seul, par habitude j’ouvre toutes les pièces sait on jamais ! Non j’étais bel et bien seul dans cette immense maison froide, c’est fou comme depuis mes 15 ans cet endroit m’était devenue insupportable d’ailleurs aussi tôt j’étais entré que quelque chose allait me poussé à partir d’ici quitte à trainer dans les rues jusqu’au petit matin..
Pour l’heure je monte les escaliers pour rejoindre ma chambre et me changer, sortir de ses vêtements trop bien ranger trop … écolier… tout ce dont j’ai horreur l’autorité mais j’avais appris que c’était ça ou la scolarité à domicile ou limite finir dehors sans rien alors à choisir ce n’était que quelques heures par jour à supporter et encore je pouvais les arrangés comme bon me semblait.

Sans chipoter je retire un à un chaque élément qui est déposé sur ma peau : cravate, veste, chemise, ceinture et pantalon OP.. il ne reste plus que mon boxer pour cacher mon corps devant se dressing immense qu’est le mien.
Mes yeux se baladent de droite à gauche alors que je souffle simplement parce que j’ai l’impression que jamais je ne trouverais la tenue adéquat, finalement ma main se pose sur un vêtement et c’est décider ce sera celui là !

J’enfile tout ça tout en profitant pour me recoiffer un peu avant de sortir je reviens sur mes pas en regardant par la fenêtre, quelque chose me pousse à prendre un parapluie… Oui je devais être fou et au pire si je croise un ami je le balancerais au coin d’une rue (haha) mais la pluie ne tarderait pas j’en suis persuadé.  Une fois à l’extérieur je retrouvais cette sensation de légèreté, le seul problème pour moi était de trouver un endroit ou trainer cette fin d’après midi, je décide de me rendre à Shijuku en me disant que je trouverais bien quelque chose à faire … Il est 17 heures.

Une fois en ville j’observe quelques lieux, à droite et à gauche de la rue quelques échoppes et plusieurs cafés, quelques restaurants et des bars autrement dit l’embarra du choix mais mon attention se porte sur un endroit que je connais trop bien, on y sert les meilleurs milkshake de la ville. Ma main se pose sur la poignée et je décide d’entrer de dehors j’avais bien vu qu’il y avait du monde mais une fois dedans pas question de faire marche arrière j’aurais l’air d’un idiot pourtant la salle est pleine et il ne reste que quelques places  qui se comblent les unes après les autres.


« Wow … »

Un bête son qui s’échappe de ma bouche avant que je ne m’avance pour trouver une place, je balaye la salle du regard : une place à côté d’un vieil homme, un a côté d’une jeune femme et une troisième en face d’une autre jeune femme qui étrangement m’attirait fortement par sa robe de couleur blanche et son regard assez prenant. Elle était la seule à porter un vêtement de cette couleur à croire que le temps ne se prêtait pas a ce genre de chose et que tout le monde s’en était rendu compte sauf elle ??

Je reste la juste un instant à la regarder remettre ses longs cheveux en place et rapprocher sa tasse de ses lèvres, je ne sais pas trop ce qui m’arrive mais je secoue rapidement la tête avant que toutes les places ne soient occupés et bien sur je m’avance vers cette demoiselle qui après avoir tremper ses lèvres dans son café se replonge dans son livre.

C’est pourtant pas mon habitude mais j’avais du mal de ne pas le faire, mon milkshake en main je m’approche et lui demande simplement si la place est libre et si je peux m’installer auprès d’elle.  


«  Est ce que je peux m’asseoir ? »  Lui dis-je par politesse, ça n’aurait tenu qu’à moi je me serais déjà étaler dessus tel un mal poli !

Mon regard croise le sien en attendant sa réponse, un léger sourire au coin de ses lèvres.


Spoiler:
 




Dernière édition par Choi Yong Dae le Mar 25 Fév - 0:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 05/02/2014
Messages : 67

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Sam 15 Fév - 3:26

 60 Secondes ♥
feat Yong Dae ♥



C'est un jour comme les autres qui se présente aujourd'hui. Comme chaque jour j'arpente fièrement les couloir de la Wolgham school, école essentiellement composé de fille où je fais partie des admirées, des respectées. Mais j'avoue que cela m'ennuie un peu. Chaque jour ressemble au précédent et au suivant. Comme dans une spirale infernal dont on ne pourrait jamais sortir, je vivais chaque jour avec lassitude. Il y avait eu du mouvement ses dernier temps avec la fusion des écoles Wolgham et Walrui, mais heureusement je n'avais pas fais partie du voyage d'essais dans cette nouvelle école fusionner. Merci Seigneur car je n'étais pas sûr de pouvoir supporter le désordre que nous avais décris les filles. La seul personne acceptable là-bas était Sano mon frère jumeau, mais les autres il paraît que c'est l'enfer. Je dois dire que j'étais trop bien habituée à ma petite vie tranquille et bien rangée à Wolgham sans devoir me mélanger à une bande de malpropre qui crois tout savoir et se sente supérieur uniquement parce que ce sont des hommes, si il y à bien quelque chose que je ne supportait pas c'était le machisme. C'est donc sans attendre que j'entrais dans la classe avec mes amies pour suivre le dernier cours de la journée. Il s'agissait des mathématiques. Comme toujours je suivais attentivement le cours, prenant soigneusement note de chaques choses importante dîte par le professeur. A la maison, l'échec n'était pas envisageable, seul la perfection était accepter. Depuis que je suis jeune j'ai vécu dans ce climat de perfection que mes parents avaient vécu avant moi, et c'est dans cette éducation que j'ai grandis. Vu d'extérieur beaucoup de personne nous trouve hautaine, trop parfaite pour être vraie et snobe. Personne ne comprend que pour beaucoup d'entre nous la pression familiale était permanente. En sortant de cours je n'avais que rarement du temps pour moi entre cours particulier, de ballet ma mère avait toujours tout fait pour que je devienne la femme parfaite. C'est dans cette objectif que j'avais essayer d'évoluer, mais mon caractère avait du mal parfois à coller au personnage.

La cloche retentit, il est l'heure pour nous de rentrer sagement chez nous. Devant l'école une voiture m'attends pour me ramener sans encombre à la maison. Je monte rapidement à l'intérieur et souffle. Je n'étais pas mécontente que cette journée sois finit. De plus, c'était justement une de mes rares soirée de libre aujourd'hui, j'allais donc pouvoir me détendre un peu. Une fois rentré à la maison je retrouvais ma mère pour la saluer avant de partir dans ma chambre histoire de me changer, je voulais sortir un peu, seule. Mais par contre, choisir ma tenue seule je ne le pouvais pas. C'est en tant que mère se pensant bienveillante qu'elle entra dans ma chambre et fouilla avec moi dans mon armoire pour en sortir une belle petite robe blanche qui faisait chic mais pas trop, ajoutée à cela de belle chaussure à talon blanc, des perles et des cheveux impeccablement brossé et ondulé, au final vous obtenez la fille parfaite rêvée par madame Nayuri. Je ne me plaignais pas trop, j'aimais cette image que je renvoyais, c'était juste dur à porté à certains moment. Sans attendre plus longtemps je pris un petit sac dans lequel je mis le livre que j'étais entrain de lire en ce moment et sortit seule de la maison, vraiment seule cette fois. Sans famille, sans garde du corps, sans chauffeur, c'est par les moyens du commun des mortels que je me rendais dans le centre ville, c'est à dire en métro. Je sortie sur une des places les plus fréquentée de Shinjuku où se trouvait bon nombre de magasins, restaurants et cafés. C'est dans un de ses nombreux café que je choisis de m'arrêter, un peu au hasard. Il y avait déjà pas mal de monde à l'intérieur, mais rien qui ne m'empêchais de prendre tranquillement place seule à une des nombreuses table présente à l'intérieure de la salle après avoir eu mon café. M'installant confortablement, je sortis mon roman du sac et commença à l'ouvrir à la dernière page où je l'avais laissé la veille. Je me plongeais totalement dans la lecture de cette ouvrage. Une simple histoire d'amour impossible entre deux personnes de monde totalement différents. J'avais beau avoir le caractère que j'ai, je n'étais pas insensible aux belles grandes histoires d'amour, pour ça j'étais vraiment une fille. Parfois, je m'imaginais à la place de l'héroïne qui finissait avec le grand amour de sa vie à la dernière page du livre. Je croyais fortement au grand amour, à tout ce qui pouvait y toucher de près ou de loin, j'avais beau ne pas aimer les garçons de Walrui, je n'étais pourtant pas contre le fait d'avoir une relation avec un homme, bien au contraire, j'attendais impatiemment le jour, ce fameux jour où je rencontrerais celui qui ferait battre mon coeur à tout rompre au premier regard. Mais, tout celà me faisais rire puisque, comme ma mère avant moi, j'avais peu de chance d'avoir le choix de mon futur époux. Mariage arrangée étaient des mots couramment utilisé dans notre milieu. Richesse, beautés et amour n'étais pas des choses que l'on pouvaient assemblé. C'était une sorte de contre partie à cette vie de luxe que l'on menait. Certaines dirons que je ne suis pas à plaindre, être fiancé avec un beau et riche homme d'affaire ou autre c'était magique, comme dans les compte de fée. Mais non. Ils n'étaient pas tous beau, ou gentil bien au contraire, plutôt vaniteux et irrespectueux de leur femme pour la plupart. Je serrais plus fermement mon livre à cette pensée, finalement, c'était peut-être mieux si je ne connaissais jamais l'amour, comme ça il y avait peu de risque que je sois malheureuse dans ma vie plus tard pas vrai?


C'est une voix qui finit par me sortir de mes pensées. Une voix masculine, plutôt agréable à entendre. Je baissais un peu mon roman avant de lever les yeux sur la source du son qui m'avais interpellée. Au moment où je vis ce jeune homme j'avoue avoir eu un gros blanc. Je n'arrivais plus à penser, j'étais bloquer. C'était très étrange comme sensation. Jamais je ne m'étais retrouver comme ça, surtout devant un garçon. Je finis heureusement rapidement par reprendre mes esprits. Mon regard fit un allé retour entre la chaise vide en face de moi et lui, comprenant qu'il me demandais simplement la permission pour prendre place. «  Est ce que je peux m’asseoir ? ». Un léger sourire étira mes lèvres sans que je ne m'en rende compte alors que je lui répondais: « Biensûr. » Simple et convenable j'essayais de faire en sorte de me détacher rapidement de son regard. je pris la tasse en face de moi entre mes mains et l'amena à mes lèvres afin de boire une énième gorgé du café chaud qu'elle contenait. Par la suite, je me remis à la lecture de mon livre. Je n'étais pas habituée à être déstabilisée par quelqu'un, c'est moi en général qui déstabilisait les autres. Et puis c'est quoi ça enfin? Je parle de coup de foudre, d'amour etc et vous m'amenez un garçon qui me trouble dès la première fois que je croise son regard, si c'est une blague elle est franchement pas drôle. Je luttais donc contre moi-même pour garder le regard fixe sur les pages blanches parsemées de mots qui n'avait à présent plus aucun sens pour moi. Je ne pouvais m'empêcher de lancer quelques regards en sa direction, c'est comme ci c'était plus fort que moi... Finalement, me trouvant bête à agir de la sorte je préfère ignorer les choses bizarres qui étaient en train d’emmerger en moi en essayant d'agir comme une personne "normal". C'est donc d'une voix plutôt assurer que je finis par sortir: « Je m'appelles Nayuri Aya. ». Moi gênées? Non pas du tout voyons, j'me suis juste remis à lire vite derrière ça comme ci de rien n'étais. J'arrivais pas que moi, Nayuri Aya j'en soit arriver là. Où est-ce qu'un truc à clocher parce que là franchement je comprend pas. Je suis du genre très à l'aise avec les gens, j'ai une élocution très facile et beaucoup de discutions, et là c'était une vrai torture rien que pour lâcher une petite phrase toute simple comportant Sujet, Verbe et Nom.

Spoiler:
 


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Sam 15 Fév - 4:17



60 Secondes

Nayuri Aya



Ma main forçait déjà pour saisir la chaise en face de moi, celle pour laquelle je demandais bravement l’approbation de cette jeune femme, je devais avoué que la patience n’est pas mon fort non loin de là, mais c’est néanmoins avec un léger sourire que j’attends sa réponse. Une réponse longue et difficile, son regard me transperce de haut en bas et soudainement il y a comme un ange qui passe : pas un mot pas un bruit elle est bloquée  avant de secouer un peu la tête pour sortir de ses pensées et me dire que je pouvais m’installer sur cette chaise, j’avais juste failli attendre ?! « Merci » C’est bête mais j’avais presque envie de rire sans trop savoir pourquoi, elle avait eu l’air tellement désarçonné que s’en était drôle, un petit rire et un sourire plus tard je m’assois en déposant ma boisson sur la table quelques seconde.

Mon dos se pose contre le dossier de la chaise alors que j’enlève mon écharpe pour ne pas mourir de chaud, je pensais que finalement j’avais réussi à être la ou je voulais et surtout avec la fille que je voulais qui plus est ne semblait pas être insensible a ma personne mais ça restait à prouver. Une fois débarrasser de mes affaires je me pose convenablement en reprenant entre mes doigts ce précieux breuvage que j’aimais tant un truc au nom magique milkshake, la paille entre mes lèvre je sirote tout ça avec envie l’envie de ne pas non plus aller trop vite, j’aurais quand même l’air bête de finir mon verre en deux secondes !

La jeune femme se replonge dans son livre un peu troubler, je ne peux m’empêcher de la regarder de temps à autres voyant ses yeux qui partent de tout côté.. pas sur qu’elle comprenne grand chose au livre.
Il ne me faut pas plus de temps pour que j’approfondisse mon regard sur elle partant de ses yeux à sa bouche pour descendre et observer sa robe et qu’il y a dedans par la même occasion. Pourquoi se cacher ? Autant apprécier les jolies choses que nous offre la nature. Je croise son regard et ne peut que sourire à la vue de ses joues qui rosissent au fur et à mesure, sur mon visage un sourire s’affiche alors que je lève les yeux pour faire semblant de rien la paille entre mes lèvres.

L’agent 007 avait pu observer que la jolie jeune femme en face de lui avait un beau regard et une allure bien soignée, surement une jeune femme aux parents riche connaissant ce milieu je pouvais sentir ce genre de chose à 10 kilomètres à la ronde, cela n’en pèche qu’elle est jolie et à fier allure. Son regard recroise le mien et c’est encore une fois gêner qu’elle détourne ses yeux pour reprendre son bouquin plus près de son visage avant de le lâcher et se présenter.
Alors j’avoue qu’il m’a fallu quelque seconde pour comprendre que le son qui venait de s’envoler dans les airs venait d’elle, c’est en redressant mon regard que j’aperçois son léger sourire au bord de ses lèvres et que je comprend ses quelques mots :
« je m’appelles Nayuri Aya ».

Un petit moment sur pose avant de la regarder de nouveau, devais-je me présenter ou plutôt lui dire ok c’est bien, enchanter mais voilà. Cette fois ci je ne m’étais pas posé la question après avoir avaler la nième gorgée je décide de lacher cette paille pour lui répondre purement et simplement.

«  Yong Dae, je m’appelles Yong Dae »

Parfois j’avais besoin de répéter les choses deux fois, ici c’est surtout parce que je pensais qu’elle n’allait pas comprendre puisque je lâche un nom comme ça dans le vent et qu’elle n’est pas censé savoir que c’est moi. « Enchanter Aya »

Parler encore et encore parler, j’avais l’impression de ne faire que ça alors qu’elle tenait son bouquin en main peut-être avec désespoir pour le finir, il lui restait pas mal de page.

« Désolé, je me tais, je voudrais pas vous.. te déranger pendant ta lecture »

Aussi tôt dit aussi tôt fait, une de mes mains replace mon t-shirt qui a la sale manie de remonter alors que mon autre main se porte sur mon verre, entre temps je la vois me faire signe que je ne dérangeais pas.

« Ma présence est plus intéressante que le livre ? » je rigole parce qu’elle n’avait pas hésiter à me dire que je ne dérangeais pas mais c’est vrai que j’aurais surement fait pareil elle me renvoyait quelque chose d’agréable et positif à première vue.

« Il parle de quoi ce livre ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 05/02/2014
Messages : 67

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Dim 16 Fév - 0:01

 60 Secondes ♥
feat Yong Dae ♥



Certaines choses nous tombe dessus sans qu'on s'y attende. J'en avais encore un belle exemple aujourd'hui. Je me retrouvais bêtement devant un garçon qui me demandais si il pouvait s'asseoir en face de moi. Rien de bien compliquer comme réponse à donner on est d'accord, bah pourtant j'ai galéré ne serait-ce que pour sortir un mot. Je ne comprend pas pourquoi je ne pouvais tout simplement pas rester détacher. Les yeux de ce jeune homme me transperçait littéralement, son regard était profond et envoûtant, son sourire était juste à tomber, quand à son corps, sa carrure... nan mais à quoi je pense moi? Aya ma grande ressaisis-toi! T'es entrain de partir à  la dérive. Tel une âme égarer la mienne était partie à la contemplation de ce beau et sexy être de sexe masculin. J'étais pourtant pas ami-ami avec les hommes en ce moment. Mais là... J'avais été bouche bée et totalement troublée par sa personne. Je sentais qu'il l'avait remarqué, et ça me gênais au plus haut point. C'est pour cela que je m'étais empresser de regarder mon livre histoire d'avoir une excuse pour arrêter de le contempler comme ça. Sauf que mes yeux se retrouvaient juste irrémédiablement attirée dans sa direction. Je suis sincèrement pathétique là. Ce n'est juste pas mon genre. Mais il fallait avouer qu'un jeune homme beau et avec une telle prestance ça ne courrait pas les rues. Et... Il fallait que j'arrête de lui trouver des belles choses à regarder ou alors j'allais juste finir par le contempler pendant des heures telle une oeuvre d'art exposer aux yeux amoureux des passionnés. Je devais reprendre contenance et redevenir moi, Nayuri Aya, la fille normalement sûr d'elle, parfaite en tout point, et là c'était pas gagner, je ne pouvais pas permettre que mon image soit changer... En même temps je n'avais pas tellement le contrôle sur mes sentiments, mes pensées et mes gestes actuellement. J'arrivais à parler c'était déjà un bon début. Je lui avais dit mon nom et au regard qu'il avait fait je sentit que cette prise de parole soudaine le surpris, agréablement je m'espère. Je me demandais si il allait me répondre ou non, après tout je ne connaissait rien de cet homme, seulement qu'il avait l'air d'aimer les milkshake. Mais il finit par me lancer à son tour: «  Yong Dae, je m’appelles Yong Dae » . Je pouvais donc enfin mettre un nom sur son visage d'ange... A cette réflexion je ne pus que sourire intérieurement. Si il était comme moi, visage d'ange et caractère de merde ça risquait d'être plutôt amusant. En tout cas, à son nom je pus confirmer une de mes pensées, il avait quelque chose de coréen. Sauf si ses parents avaient décidé de lui mettre un nom coréen pour le fun. « Enchantée. Yong Dae... ca ne sonne pas très japonnais, serais-tu coréen par hasard? ». Oh je suis bavarde d'un coup. Merci Dieu fallait juste que je me lance un c'était bon, je commençais à retrouver mon assurance et croyez-moi c'était mieux comme ça, surtout pour moi.

« Désolé, je me tais, je voudrais pas vous.. te déranger pendant ta lecture »  Je fus surprise un instant avant de me rappeler que, juste dans ma main, devant mon nez se trouvait un roman que j'avais commencer à relire juste avant qu'il n'arrive me chambouler.. Bah la preuve c'est qu'il me chamboule tellement que j'en oubli un objet qui se trouve juste là. Je lui souris avant de bouger la tête afin de répondre de façon négative. « Oh ne t'inquiète pas pour ça, j'aurais d'autres occasions de lire. » Je me décidais finalement à fermer le livre et le poser sur la table, me remettant comme il faut afin de lui faire totalement face. Je ne pouvais m'empêcher de plonger mon regard dans le sien même si ça avait tendance à me déstabiliser un peu. « Ma présence est plus intéressante que le livre ? » Je fus légèrement désarçonnée par sa question parce que, entre nous, je ne m'y attendais mais alors pas du tout. Voyons jeune homme, on ne sort pas des phrases du genre sortie de nul part! « Effectivement, il faut croire que c'est le cas. » Je ne pus m'empêcher de sourire à nouveau, alors que lui venait de rire, surement qu'il avait du repérer mon étonnement au début. « Il parle de quoi ce livre ? » . Nouvelle étonnement de ma part. S’intéressait-il vraiment à ce que je pouvais bien lire ou alors cherchait-il simplement à faire la conversation? Quoi qu'il en soit il fallait bien trouver quelque chose pour meubler car, personnellement passer un long moment à le dévorer des yeux ne me dérangeais pas plus que ça, mais ça c'est entre nous hein chut c'est secret! De son côté je suppose qu'il n'était pas fan des long moment de je te regarde tu me regarde nous nous regardons. Enfin bon je me comprend c'est l'essentielle. « D'un coup de foudre, d'une histoire d'amour impossible. Enfin un roman à l'eau de rose comme aime la plupart des filles. Même si de nos jour plus personne ne crois en ce genre de chose. » Et là je passe pour une fille trop romantique qui crois encore au prince charmant.. J'suis sûr qu'il doit se dire que le soir je matte des Disney princesses chez moi emmitoufler dans la couverture tiens...

Inconsciemment je pris mon portable... Enfin pas vraiment inconsciemment, c'est juste que je l'avais sentis vibrer et que donc du coup je regardais de qui venait le message. Il s'agissait simplement de mon frère jumeau qui m'envoyais un message banal, c'était quotidien pour nous de nous harceler de textos, enfin ne nous attardons pas sur le sujet. Mon regard finit par croiser l'image de l'horloge digital prenant une grande partie de l'écran de mon IPhone. Oh il était déjà cette heure là... J'avais pas vu le temps passer mais il fallait dire que j'étais là depuis un bon petit moment déjà. « Ah j'avais pas vu le temps passer, il est déjà tard...» Je rangeais mon téléphone et mon livre à l'intérieur de mon sac avant de me lever. « Ce fut un plaisir Yong Dae, j'espère qu'on aura le plaisir de se recroiser. » Je le gratifiais d'un de mes plus beau sourire avant de me diriger à contre coeur vers la sortie du café. Ca m'embêtais de l'abandonner si rapidement parce que, il fallait dire ce qui est, j'avais purement et simplement totalement flasher sur ce jeune homme. Ca me rendais malade d'ailleurs, croyez moi c'était pas cool à avouer ce genre de chose, j'ai pas l'air maline moi maintenant. J'ouvris la porte du café et sortit de ce dernier. Arrivant sous le paravent du bâtiment, j'allais m'avancer sans faire attention avant de reprendre mes esprit et de me rendre compte qu'il pleuvait averse. Ah c'est pas vrai... Je baissais le regard sur moi, ma tenue et me maudit intérieurement de ne pas avoir fais plus attention à la météo, j'étais vraiment dans la pire des tenue pour affronter un temps pareil, sans parapluie évidemment. Après une énième gifle mental je soupirais et me décida à attendre un peu. Le temps était capricieux en cette saison, il fait beau, il pleut, le temps peut varier en l'espace de cinq minutes seulement. J'espérais donc qu'avec un peu de chance il allait arrêter de pleuvoir d'une minute à l'autre. Je pris donc un peu de temps pour admirer la pluie, j'avais toujours aimer ça... Même si je préférais l'admirer par la fenêtre de ma chambre.

Après quelques instants d'attente je finis par me résigner. Évaluant approximativement la distance qui me séparait de la bouche de métro la plus proche je me dis que, si je cours vite et que je ne m'arrête pas je pourrais y être rapidement... Mais vu la pluie torrentiel qu'il y avait j'allais arriver la bas comme ci je sortais de la douche, autant dire mouiller jusqu'aux os de la tête au pied, surtout qu'avec le blanc... Ahh... Mais je crois que je n'avais pas d'autres choix à l'heure actuel, si ça se trouve il allait pleuvoir toute la nuit. Aller, courage Aya tu peux le faire. Je m'apprêtais donc à affronter la pluie...




Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Dim 16 Fév - 2:08



60 Secondes

Nayuri Aya



Loin de chez moi je me sentais tranquille, sans souci même si mes parents n’étaient pas tellement présent pour tout dire mon père lui n’était jamais présent toujours à l’étranger et ma mère occuper avec ses clients donc rarement là, même le soir … C’est con à dire mais parfois je me demandais ce qu’elle fessait de ses soirées ou plutôt si elle n’avait pas un amant et si elle se rappelait simplement que j’existais encore. J’eu comme un frisson tout en sirotant mon milkshake à repenser à tout ça, j’avais beau faire le fort cette situation avait gâcher mes plus belles années du moins ce qu’elles auraient du être !  C’est pourquoi aujourd’hui j’en voulais à mes géniteurs, pour moi ils n’étaient bon que pour une chose me donner de l’argent, l’amour et les câlins ne fessait pas partit de leur vocabulaire alors moins je les croisaient mieux je me sentais..

Souvent je partais de chez moi pour passer des nuits blanches et aujourd’hui allait surement être une de celle –la mais avant je ferais surement un petit saut jusqu’à chez moi pour voir s’il y avait quelqu’un ou non.
Pour l’instant je me trouvais en face de la personne que je voulais, cette jeune femme que j’avais dument choisie parmi toutes les autres et parmi ses places libre, elle qui finalement avait accepté que je m’installe.  Je prenais mon plus beau sourire en la gratifiant de son accord avant de m’installer et s’en suivit un jeu de regard incessant, une fois elle et une fois moi jusqu’à ce qu’elle se présente à mon grand étonnement, mon nom n’avait pas tarder non plus
. « Enchantée. Yong Dae... ca ne sonne pas très japonnais, serais-tu coréen par hasard? »

« Tu devines vite, je suis un peu des deux.»

J’aime être vague dans mes histoires puis je ne la connais ni d’eve ni d’adam donc lui expliquer ma vie à la première rencontre très peu pour moi surtout une fille, même si elle m’attire bien plus que je n’aurais pu le penser j’ai toujours eu du mal a me laisser aller avec les gens.  
La jeune femme répond à ma réflexion en me disant qu’effectivement ma présence est plus intéressante que ce livre, un livre dont elle me raconte l’histoire entre mon petit rire et mon léger sourire que je lui adressais
« D'un coup de foudre, d'une histoire d'amour impossible. Enfin un roman à l'eau de rose comme aime la plupart des filles. Même si de nos jour plus personne ne crois en ce genre de chose. »

Je penche légèrement la tête en arrière en passant ma main sur ma nuque «  je vois le genre de livre, c’est pas dit que plus personne ne crois en ça .. qui sait »  N’en disant pas plus je fini mon milkshake en la regardant répondre à son message quand soudainement elle me dit qu’elle doit s’en aller, quoi déjà? A quelle heure va elle se coucher ?  Il n’est pas si tard que ça que déjà elle se lève « Ce fut un plaisir Yong Dae, j'espère qu'on aura le plaisir de se recroiser »

Sans avoir le temps de la retenir, je croise son sourire et sa silhouette disparaît entre les tables pour se glisser à l’extérieure, envolé, adieu la jolie fille. En y pensant je n’avais même pas son numéro ni ou la trouver donc peu d’espoir de la revoir appart en revenant ici ? C’est en soupirant que je me tâte à rester ou non… C’est finalement quelques minutes après que je décide de me lever pour enfiler ma veste prenant mon écharpe en main j’avais décider de la mettre dehors, c’est donc tête baissée que je sors de hors m’arrêtant sur le pas de la porte encore couvert mon regard se relève furtivement pour observer la pluie, ouf j’avais prévu un parapluie  quelle mouche m’avait piquer pour prendre ça non mais … on se le demande !

C’est en redressant mon visage sous mon parapluie que j’aperçois Aya sur le coin de l’abri, hésitante pour se lancée sous la pluie, la pauvre n’avait que sa robe blanche pour la couvrir ou autant dire que le blanc et la pluie ça ne fait pas bon ménage.



J’arbore un beau sourire même qu’un léger rire sort de ma bouche «  le livre n’était peut être pas indispensable par contre le parapluie… », je la couvre de mon parapluie et place un bras autour de son épaule pour la rapprocher de moi vu que mon parapluie n’est pas énorme il fallait se serrer un petit peu.

« Ou va la demoiselle ? »

La raccompagner c’était comme une évidence parce que la laisser sous la pluie comme ça n’est même pas envisageable même si parfois je suis sadique et méchant pour l’instant je n’avais rien contre elle bien du contraire. C’est tranquillement que j’avance avec elle auprès de moi sous le parapluie, elle m’indique me métro, quoi ce truc super loin ?! « J’espère qu’on y arrivera c’est pas la porte à côté», on traverse la pluie à deux mais à un moment la pluie se fait tellement forte qu’on est presque tout mouiller en plus de ca une voiture nous passe devant nous éclaboussant, je prends sa main un peu de force elle qui continue tout droit «  changement de plan suit moi » et aussi simplement que ça je décide de l’emmener chez moi moins loin, plus vite au sec. La pluie est encore plus battante et ne s’arrête pas a tel point qu’on est déjà tous les deux mouiller jusqu’à la taille, je lui laisse le parapluie. Après quelques rues je prends les raccourcis que je connais pour enfin arriver au palier de chez moi ou je me dépêche de mettre la clé et rentrer au sec.

« Désolé, je crois qu’on est déjà assez trempé comme ça que pour allé dans le métro »  Mon regard croise le sien «  je vais te donner de quoi te changer et .. j’appellerais mon chauffeur pour te ramener s’il sait» vu la pluie battante c'était risquer de prendre la route.
A notre arrivée chez moi nos vêtements gouttaient sur le sol, j'étais totalement trempé de la tête aux pieds parce que le restant de la route je l'avais fais sous la pluie en donnant gentillement mon parapluie à le jeune femme, il faut bien être galant quelques fois.


Je n'amenais personne chez moi mais là c'est comme un cas de force majeur, heureusement le constat était fait qu'il n'y avait personne dans la maison du moins personne appart nous deux, d'une voix plus réservée je lui dis " te voila chez moi."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 05/02/2014
Messages : 67

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Dim 16 Fév - 3:30

 60 Secondes ♥
feat Yong Dae ♥



A un aucun moment dans la journée je n'avais lever la tête vers le ciel pour examiner la météo qu'il pourrait faire un peu plus tard dans la journée. Pourtant, il fallait le dire, c'était quelque chose de banal et tout con à faire, eh bah j'l'ai pas fait une fois aujourd'hui. Et le résultat final qu'est-ce que c'était? Je me retrouvait sous le paravent d'un café avec la pluie battante juste devant mon nez, me barrant fortement le passage vers la bouche de métro la plus proche. Pourquoi fallait que ça tombe sur moi? Qui plus est quand je suis pas du tout dans la tenue adapter à ce genre de situation? Bah non enfaite non, ça aurait été trop simple si ça avait été le cas, ils auraient moins rit là haut pas vrai? j'sais pas qui je dois maudire là pour le coup, moi où le ciel gris qui à amené cette pluie? Je pense que finalement ça va être un cinquante cinquante hein. Mais malheureusement toute cette auto réflexion sur moi même , sur le pourquoi du comment tout ça était arriver ne m'aimais pas vraiment, voir pas du tout à trouver une solution au problème présent. je me demandais si, par hasard une solution ne pouvait pas tomber du ciel en même temps que la pluie, histoire que les choses ne soient pas totalement une catastrophe tragique. Et, comme si quelqu'un avait répondu à mes prière, je sentis quelqu'un s'approcher de moi. «  le livre n’était peut être pas indispensable par contre le parapluie… » Sursautant légèrement je regardais à côté de moi. Le visage de Yong Dae apparut. Levant les yeux j’aperçus son parapluie nous recouvrir tous les deux. « C'est ce que j'étais entrain de me dire. Enfin.. Jusqu'à maintenant. » Je lui rendis son sourire alors que je sentais son bras venir se placer autour de mes épaules. Oui finalement tout ça n'était pas aussi pourri que ça en avait l'air au départ, bien au contraire. Je me félicitait intérieurement de ne pas avoir fait tout ce que je m'étais maudite de ne pas avoir justement fait juste avant. Si c'était pour être près de lui, si près surtout, un peu plus longtemps, je crois que j'étais prête à vaillamment affronter la pluie.

Yong Dae me demanda gentillement où est-ce que je me rendais. Je lui répondis donc simplement. « La bouche de métro 9 ». Si il pouvait grimacer je suis sûr qu'il le ferait parce que, il fallait dire ce qui est, c'était pas super prêt quand même. Mais peut-être ne le savait-il pas? « J’espère qu’on y arrivera c’est pas la porte à côté » Bon d'accord j'ai rien dit, il le sait. Bon eh bien, acquiescement d'un petit sourire compatissant avant que nous ne nous mettions définitivement en route. Étrangement, plus nous avancions dans la rue, plus la pluie se faisait violente, le tonnerre commençait même à gronder, brisant d'avantage le silence des rues dépourvue de presque tout individue, peu de personnes ayant eu le courage d'affronter comme nous les trombes d'eaux synonyme de douche gratuite. Au pire aller cherche votre gel douche ça peut être sympas. Ou alors oubliez ce que je viens de dire c'est tout aussi bien. BAM. Sans que je m'y attende, et lui non plus d'ailleurs, une voiture passant dans une flaque d'eau près de nous viens nous éclabousser totalement, comme si on l'était pas déjà assez de base. C'est parce que j'ai parler de gel douche c'est ça? Vous me faite encore une blague de mauvais goût hein? Bref ma robe était totalement trempé, j'vous paris comme j'vais tomber malade avec tout ça moi.  «  changement de plan suit moi ». Hein quoi, comment ça changement de plan? je n'avais même pas le temps d'en placer une qu'il m'avait pris la main pour me forcer (enfin forcer..) à le suivre. Je ne posais pas de question, me laissant tout simplement guidé par ce jeune homme que je venais tout juste de rencontrer. Je savais que j'étais folle de me laisser guidée comme ça dans le sens opposé de l'endroit où j'étais censé allé à la base. C'est vrai quoi, après tout je ne connais rien de lui, à part son nom et le fait qu'il soit prévoyant puisque lui au moins avait un parapluie. Il pouvait très bien être un violeur ou un tueur en série qu'est-ce qu'on en sait? Et pourtant, malgré ça je me laissait juste porté, comme si inconsciemment je savait que je pouvais lui faire confiance. C'est étrange n'est-ce pas? Même moi je ne peux pas l'expliquer. Il finit par me laisser totalement le parapluie et continue à me traîner à travers des ruelles qui ressemblaient à des raccourcis pour aller... Je ne sais pas où. heureusement que j'arrivais à marcher vite, bon je comprend qu'il veuille arriver à destination, être tremper comme ça c'était pas top, surtout que lui l'était encore plus que moi maintenant comme il avait eu la galanterie de me donner son bien le plus précieux actuellement, son bien aimé parapluie.

Finalement nous arrivions devant un grand portail. Une fois passer celui-ci je vis la silhouette d'une très grande demeure se dessiner au travers les goûtes de pluies tombant toujours aussi violemment depuis tout à l'heure. Est-ce que c'était sa maison? nous traversions l'allée rapidement. Il finit par ouvrir la porte et nous rentrâmes à l'intérieur, bien au sec. « Désolé, je crois qu’on est déjà assez trempé comme ça que pour allé dans le métro ». Je lui répondis, tout en scrutant un peu ce que l'entrée laissait entrevoir du reste de la maison. « Ne t'inquiète pas, c'est sûr qu'ici c'est plus près, et plus sec que le métro. C'est déjà gentil de ne pas m'avoir abandonnée. »  Je finis par reposer mon regard sur lui. «  je vais te donner de quoi te changer et .. j’appellerais mon chauffeur pour te ramener s’il sait ». « D'accord, pas de problème. J'espère juste que je ne te dérange pas. » Oui j'avais un peu l'impression de m'imposer là pour le coup même si c'était lui qui m'avais traînée ici, si il y avait bien un truc que je n'avais jamais supporter c'était de me sortir d'une quelconque manière un fardeau pour quelqu'un. Je retirais mes chaussure dans le petit espace prévu a cet effet et laissa le parapluie y sécher également. Yong Dae ne tarda pas à en faire de même. « te voila chez moi.» Donc c'était bien chez lui. En même temps, en voyant ses fringues de marque et son allure ça m'aurait été si il venait des quartiers pauvre de la ville. « Ca à l'air très grand... Et hm.. il y a quelqu'un d'autre à part nous? » Est-ce qu'il vivait seul? Avec ses parents? C'était pas tant une question piège ni rien c'était juste que je crois que je me sentirais plutôt mal à l'aise si je croisait son père ou sa mère dès notre "première rencontre".

On avançait ensuite pour attérir dans la pièce principal. Un salon très grand, très bien décorer, je suppose que c'est une femme qui avait fait la déco vu à quoi ça ressemblait. « C'est très beau chez toi.» Je lui souris. Je le regardais ensuite partir à l'étage pour aller, comme il l'avait dit auparavant, chercher de quoi me changer, et il allait sûrement en profiter pour se changer lui aussi, vu comment il était trempé le pauvre. En l'attendant je visitais un peu, admirant surtout la déco, oui j'étais très fan de ce genre de chose, j'avais d'ailleurs aidée ma mère à refaire toute la décoration de la maison il y a peu. Mais bref cela n'est pas le sujet aujourd'hui. Je n’eus pas à attendre trop longtemps, heureusement, le jeune homme revint plutôt rapidement. Comme je m'en doutais il s'était changer avant de redescendre. Il avait troqué son pantalon pour un jogging, et son haut... Pour rien du tout. Non mais Yong Dae tu veux me tuer ou quoi? je me sentis même un peu gênée sur le coup de le voir comme ça mais je n'en laissais rien paraître. Finalement il s'approcha de moi et me donna ce qu'il avait descendu pour que je puisse me changer, ainsi qu'une serviette, que monsieur est prévenant dis donc. Il m'indiqua ensuite une salle de bas au rez-de-chaussé où je pouvais aller me changer. Je m'empressais d'y aller parce que je commençais à avoir froid, être mouillé c'était pas le top, et puis il fallait que je m'éloigne de son corps de rêve très vite. Prenant place dans la salle de bain de défais ma robe trempé et la met automatiquement à sécher sur un séchoir à serviette qui se trouvait là, ça ferait très bien la faire puis ça sèche rapidement avec ça, enfin il me semble, j'avais pas trop l'habitude de ce genre de choses. Mais passons. J'utilisais par la suite la serviette pour me sécher. Mes jambes étaient trempées et mes bras aussi. Haa maintenant ça commençait à aller mieux quand même. Une fois sécher il était temps de découvrir -ce que je n'avais pas encore pris le temps de faire- à quoi ressemblais ce que Monsieur Yong Dae m'avais prêté. Je pris le vêtement en main et me rendit compte que c'était une simple chemise blanche. je ne bronchais pas c'était déjà bien. En l'enfilant je constatais avec soulagement qu'elle descendais assez bas pour que ce soit descend un minimum. Eh oui le jeune homme était plus grand que moi, une chance. je remontais un peu les manches histoire que ça soit à la bonne taille et je me décidais après quelques instants à sortir de la pour retrouver monsieurjemebaladetorsenuedevantuneétrangère, puis faut dire qu'avec une simple chemise me servant de tunique très courte j'étais pas forcément très à l'aise non plus. Je m'avançais un peu en sa direction en essayant de ne pas penser qu'il était là, devant moi, torse nu. Ca va, j'étais bien aidée par le fait que, malgré que j'ai pus me sécher et me changer, j'avais encore un peu froid. On avait quand même passer un petit moment sous la pluie et du coup ma peau c'était pas mal refroidis et ça la serviette n'avait pas pus y changer grand chose malheureusement. Je frissonnais un peu, mon seul réflexe fut de me frotter énergiquement le bras pour essayer de gagner un peu de chaleur. A vrai dire sur le moment je ne voyais pas vraiment quoi faire d'autres.


Spoiler:
 


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Dim 16 Fév - 21:49



60 Secondes

Nayuri Aya



La jeune femme avait surement eu un coup de chance car rarement je ne relève la tête quand je porte un parapluie, il m’était donc arrivé plusieurs fois de foncer dans certaines personnes à devoir m’excuser comme un imbécile, pourtant cette fois si la pluie tombait à grandes eaux pas de quoi foncer tête baissée vers les rues et de ce fait la j’avais observer celle qui attendait tout comme moi que la pluie se face moins dense seulement plus les minutes passait et plus la pluie se fessait dense. Après un regard mon bras se posait autour d’elle rejoignant sa station de métro seulement le trajet fut compliquer et surtout long, ce n’était pas la porte à côté !! Alors après s’être fait mouiller par la pluie et éclaboussé par une voiture je décidais de l’emmener ailleurs ou simplement plus près chez moi, de toute façon elle n’était pas très présentable pour prendre le métro dans sa robe blanche mouillée.
Sans trop me poser de question c’est chez moi que je l’emmenais ou plutôt chez mes parents vu le temps que je passais làba on ne pouvait pas dire que c’était chez moi…  après avoir traverser l’allée et le grand portail j’ouvris la porte pour la laisser entrer, nous étions trempé à tel point que le sol commençait à glisser sous les flaques d’eau qui s’y formaient
«  Ne t’inquiète pas, c’est sur qu’ici c’est plus près, et plus sec que le métro. C’est déjà gentil de ne pas m’avoir abandonnée». Mon regard se pose sur elle juste pour lui sourire sans plus pas de blabla  pour dire oh comment aurais-je pu t’abandonner etc etc non c’est pas du tout mon genre !  Je reprend mon inspiration et lui dit que je lui ramène de quoi se changer et que mon chauffeur la raccompagnerais du moins s’il y voyait quelque chose sur la route.
« D’accord, pas de problème. J’espère juste que je ne te dérange pas … Ca a l’air très grand… et Hum .. Il y a quelqu’un d’autre à part nous ?»

Je retirais mes chaussures trempés pour les laissés sur un coin de l’entrée quand j’entends sa question un léger sourire se place sur mes lèvres «  Il y a peut être un fantôme, si tu le trouve appel moi… » Un léger rire s’échappe de ma bouche avant de réellement dire «  Non il n’y a jamais personne ou presque ». J’avance vers le salon en la guidant, cet endroit est tellement vaste qu’on peu s’y sentir mal alaise quand on ne connaît pas, même moi je ne m’y sentais pas à l’aise …

« C’est très beau chez toi », la jeune femme avait l’œil et scrutait tout les recoins de la pièce, j’en profitais pour la laisser regarder sans aucune gêne «  Je reviens », je prend la direction de l’étage pour me changer et lui prendre quelque chose malheureusement je n’avais pas de vêtement de fille et inconcevable pour moi d’aller piquer un truc dans l’armoire de ma mère, je n’avais jamais mis les pieds laba et ce n’allait pas changer ce jour ! Au passage je pris deux essuies, l’une d’entre elle me servis tout de suite pour sécher le haut de mon corps, une fois mon jeans et mon boxer enlever j’en profitais pour en enfiler un sec en plus d’un jogging ; Mes mains poussaient chacun de mes vêtements les uns après les autres pour trouver une tenue adapté à une jeune femme «  non pas ça .. pas ça non plus » puis ma main saisi une chemise blanche «  hum mwai ». Un sourire illumine mon visage fier d’avoir trouver quelque chose de potable pour elle, je prends l’essuie et descends les escaliers simplement en jogging en lui donnant ce que j’avais soigneusement choisi «  Voilà, j’espère que ça ira » lui disais-je en indiquant la direction de la salle de bain du bas.

Une fois partie se changer je me frotte le torse, après être rester sous la pluie froide j’avais toujours cette même sensation de chaleur intense, d’ou le fait que je n’ai pas mis de haut. Je n’avais même pas penser à elle.. Surement l’habitude d’être seul ici ?! J’espèrerais que ça ne la gêne pas puis tempi j’avais super chaud !

Le temps qu’elle revienne je profite pour placer deux trois linges ou serpières sur le sol de l’entrée trempé par notre passage, disons que j’en avais rien a faire du parquet de ma mère mais sait on jamais je n’avais pas envie d’une scène pour une connerie ! Une fois fait c’est en revenant vers le salon que je la croise, hésitante à avancer peut être pas alaise de ne pas être chez elle, en tout cas elle était belle et le blanc lui allait très bien.  Mes yeux se baladaient sans indiscrétion de ses jolies jambes pour remonter vers son beau et doux visage en souriant légèrement pour ne pas trop montrer que j’appréciais cette vision.


En s’arrêtant une seconde je remarque qu’elle se frotte le bras sous ses frissons, de quoi me faire prendre conscience qu’elle avait froid évidemment après autant de temps sous la pluie. C’est bête mais je ne fessais pas dans la dentelle  pas de gilet à l’horizon et la flemme de monter c’est donc mon corps qui s’approchait du sien pour l’enlacer et lui frotter le dos.

Mon corps tout contre le sien au travers de sa chemise à la matière fine je peux ressentir les battements de son coeur, sa poitrine est contre mon torse vu qu'elle est plus petite (‘bahouiunpetitpeu’) mon visage s’abaisse pour retrouver ses yeux. Aya devait se demander quoi... Le jeune homme que je suis ne la connait pas plus que ça et les seuls mots qui on été échangés étaient notre nom et  l'histoire de ce fameux livre.  
Seulement quelque chose m'attirait en elle, mes lèvres glissaient près de son oreille pour murmurer un "tu es très belle comme ça" , rien qu'un regard sur ses lèvres et j'en oubliais la terre entière.

Sans prononcer aucune autre parole mes lèvres se mêlent aux siennes peut être un peu contraire à se baisé mais tempi puisque j'en avais envie, je l'embrassait avec fougue et passion simplement parce que ses lèvres appelaient les miennes!

De mes doigts j’effleurais l'échine de son corps, ses courbes en partant du creux de son dos pour remonter doucement seconde après seconde.
Comment expliquer ce qui se passait à ce moment précis j’avais juste envie d’elle près de moi que se moment ne s'arrête pas.
De ma main placé dans son dos, j'essayais de défaire les attaches de son soutien gorge, pas besoin d'artifice Aya est une très jolie femme.. Sans attendre ma main se glisse sur une de ses cuisses pour la remonter auprès de ma taille, toujours sous mes baisés je m'interromps quelques secondes juste pour un regard.. et Quel regard..

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 05/02/2014
Messages : 67

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Dim 16 Fév - 23:26

 60 Secondes ♥
feat Yong Dae ♥




De la bouche de métro où je m'attendais à attérir de base on avait finit par attérir chez le jeune et bel inconnue que j'avais rencontrer peu avant dans le café. Enfin... Inconnue j'y vais peit-être un peu fort. Disons que je connaissais son nom donc techniquement parlant il n'était plus ce qu'on pourrait appeler un inconnue si on prend le mot au pied de la lettre. Mais en réalité je ne savais rien du tout de lui, ce qui n'avais pourtant pas empêcher mon corps et mon coeur de le suivre sans poser une seule question de quelconque nature que ce soit. je m'étais laissée guidée de façon totalement confiante, comme si je le connaissais depuis longtemps et que je savais qu'à l'arriver il ne me serait aucun mal. J'avais du mal à me reconnaître dans chacun des agissements que j'avais avec lui. Il faut croire que cet "inconnue" était plus spécial que ce que j'avais bien pus croire dès le départ. Nous étions donc à présent dans la demeure du jeune Yong Dae. Seuls, bien heureusement nous n’eûmes pas la mauvaise surprise de tomber sur une autre présence. c'était cool, je n'avais envie de croiser personne de toute sa faon, la présence du jeune homme me suffisait amplement, pourquoi s'encombrer d'autres êtres totalement inutiles et dénué de tout intérêt hein? En tout cas c'est bel et bien seuls qu'on allait passer les temps avenir.

Un peu, voir beaucoup trempé, le jeune homme partit cherche de quoi me changer parce que la, la petite robe blanche mouillé ça le faisait moyen et de plus je commençais à avoir froid avec toute cette accumulation d'eau qu'il y avait eu sur ma pauvre petit peau fragile... Ma quoi c'est vrai elle aime pas être agressé ma peau! Je n’eus pas à attendre longtemps, même si entre temps j'avais eu le temps de mettre mon nez dans la grande cuisine et dans une chambre d'amis, enfin je crois que c'était ça, qui se trouvais tout près du salon à l'étage. C'est un tout nouveau Yong Dae qui apparu devant moi. il avait troqué ses chics habits pour réapparaître avec un simple jogging et le torse dépourvu de tout vêtements superflue.. Autant dire qu'il était à l'heure actuel torse nu. J'avais avais des frissons tellement je pouvais ressentir, même de loin une attraction indéniable pour lui. Il finit par s'approcher de moi pour me donner une serviette et une chemise, surement le seul truc assez long pour me cacher un minimum. Après qu'il m'ai indiqué la salle de bain je finis dans cette dernière pour pouvoir me sécher et surtout me changer. Je laissais donc ma robe sécher fans un coin et j'essayais de réchauffer ma peau froide comme si j'étais morte. j'étais déjà du genre frileuse de base, j'avais souvent froid, mais là c'était le pompom j'dirais, j'étais complètement gelé. Après avoir chasser chaque goûte de pluie de mon corps je finis par enfiler la chemise que m'avais donner Yong Dae en guise de vêtement de remplacement. Hm.. je dirais que la tendance était au vêtement court. Lui il découvre le haut et moi... Bah avec ça je découvre clairement le bas. Mais je n'allais pas me plaindre c'était déjà bien que je m'en tire comme ça au vu de la situation qui c'était amener à moi un peu plus tôt en sortant du café. je n'eu pourtant pas le courage de sortir dans la foulé de la salle de bain. Tout ça, c'était simplement parce que, malgré une assurance en moi assez importante, nous n'en restions pas moins dans une éducation assez pudique et voir un jeune homme à moitié nu n'était pas très convenable et je n'avais pas franchement l'habitude même si je n'étais pas novice dans la matière ne croyez pas ça.

Après un instant je finis par quitter la salle d'eau pour rejoindre le jeune homme dans le salon. Je fis quelques pas en essayant de me réchauffer parce que j'avais toujours aussi froid que tout à l'heure. Rapidement, ce fus Yong Dae qui vint à ma rencontre avant que je ne m'en rende compte. Je crois qu'il avait remarquer que j'avais froid. J'étais curieuse de voir sil il allait faire quelque chose pour ça. Peut-être allé chercher un pull ou quelque chose comme ça... Mais non, monsieur choisis une technique beaucoup moins commune mais plus radical et rapide. Je sentis ses bras m’enlacer et il me prise contre lui. je ne m'y attendais vraiment pas. Totalement prise au dépourvue je ne savais pas du tout quoi faire. Une chose est sûr je n'avais pas envie de le repousser, même si mon maniatisme des bonne convenance me forcerait à le faire sur le champs. Ses mains vinrent passer sous la chemise qui recouvrais mon corps afin de parcourir mon dos de caresses douces. Mon coeur se mit à battre plus rapidement, sa proximité ayant un effet très remarqué sur moi. Il rapprocha ensuite son visage du mien, un instant je pus sentir son souffle chaud, entendre sa voix sensuel me dire que j'étais belle, il ne m'en fallut pas plus pour me faire chavirer littéralement. Sa main parcourant mon dos vint dégrafer mon soutiens-gorge. Quant à ses lèvres c'est fougueusement qu'elles vinrent capturer les miennes sans que je n'y oppose la moindre résistance. Je prolongeais le baiser qu'il me donnais, l'approfondissant même en envoyant langoureusement ma langue à la rencontre de la sienne afin de goûter pleinement à toute les saveur que ce baiser pouvait m'offrir.

Je vins passer mes mains autour de son cou alors que de son côté il empoignais mes cuisses. Je me sentis décoller du sol. Mes jambes viennent trouver logement autour de sa taille, quand à mon bassin il se retrouva naturellement totalement collé au sien. Je sentais que les choses allaient dérapé, il était clair que, partie comme ça il serait très difficile de s'arrêter. Mais ma tête avait beau me hurler qu'il valait mieux que j'arrête là, mon corps lui était loin d'être du même avis. c'est comme si, tel un aimant il se sentais irrésistiblement attiré vers celui du jeune homme, comme une évidence, comme si ils étaient complémentaire. C'était bizarre mais c'était réellement ce que je ressentais. Sans que nos lèvres se décollent, je le sentis bouger. Quelques secondes plus tard je finis par me rendre compte qu'on avait changer de pièce, nous retrouvant maintenant dans une des pièces que j'avais repérer un peu avant en l'attendant: une des chambres d'amis. Une fois dans la pièce il prit rapidement place sur le lit, venant s'y asseoir dans un premier temps avant de se laisser tomber en arrière alors que de mon côté je retirais la chemise qui n'avait plus rien à faire là avant de m'allonger sur son corps. Mes lèvres vinrent chercher les siennes avec ferveur et envie.

Spoiler:
 


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Lun 17 Fév - 19:17



60 Secondes

Nayuri Aya



C’est la première fois de ma vie que l’admiration pour mes parents était si grande, simplement j’étais heureux qu’ils ne soient pas là, déjà parce que ça aurait été gênant de me retrouver avec une fille trempé jusqu’aux sous vêtements et eux ici alors qu’on ne se parle pas d’ordinaire. Ma mère et moi n’avions pas de grande discussion sur mes relations amoureuses et mon père ne m’avait jamais conseillé ou enseigner les choses de la vie. A vrai dire c’est sur le tat que j’avais appris tout ça et surement pas avec eux. Laissant exprimer ma joie et ma bonne humeur, content et  soulagé de savoir que ni l’autorité paternelle ni l’autorité maternelle ne se montrerait se soir. Pour eux ma vie reste un mystère et c’est tout bonnement mieux si ça le reste ! Aucun nom ne devait être mis sur un visage et en aucune façon ils ne devaient savoir !!
C’est donc avec précaution tout à l’heure que de mes doigts je fermais la porte à clé prenant soin de laisser la clé derrière la porte chose que je ne fais jamais, mais simplement un geste qui aujourd’hui pourrait me sauver la vie et préserver ma vie privée, si quelqu’un devait rentrer il sonnerait enfin … le ciel me tombera sur la tête le jour ou toute la tribu des Choi sera rassembler ici.

La jeune femme venait de partir dans la salle de bain que je lui avait gracieusement indiqué et j’en profitais pour me sécher un minimum les cheveux avec cette serviette ramener de l’étage, mes cheveux restaient mouiller vu la pluie qui était tombée et qui tombait toujours…  en plus le fait de lui avoir laisser le parapluie à un moment donné n’avait pas arranger mon affaire, soit ma douche était prise pour ce soir !
C’est impatiemment que j’attends la jeune et jolie jeune femme dans le salon en fessant les cents pas de droite à gauche et de gauche à droite, tantôt une main sur la nuque, tantôt je lève les bras aux ciels pour m’étirer jusqu’au moment ou elle revient dans la salle de séjour vêtu de cette chemise blanche que j’avais dument choisie (enfin … c’était bien le seul truc potable que je voyais sur elle surtout).
Elle avançait timidement dans le salon tenant ses bras contre sa poitrine timidement, mon regard ne pu que la suivre jusqu’à ce qu’elle arrive à mes côtés remarquant qu’elle grelottait se frottant les bras énergiquement de ses mains.
Comment ne pas remarquer qu’elle avait froid après cette pluie battante ?! Me balader torse nu n’était pas une habitude, bien sur que ça m’arrivait de temps à autre mais j’étais seul, seulement à ce moment précis avec la pluie froide qui s’était abattu sur mon dos je mourrais de chaud sans trop savoir pourquoi c’est toujours la sensation que je ressentais après une douche. La jeune Aya devait donc me supporter dans cet accoutrement… enfin supporter est un grand mot puisqu’en la voyant grelotter de froids je n’eu qu’une idée la réchauffer et quoi de mieux que des bras chaud pour ça ?? Un pull ? Un Gilet deux options qui m’étaient complétement passé au dessus de la tête, mon corps était attirer par elle mais je avais que tout ça n’est pas convenable pourtant comment me défaire de ses bras maintenant que j’y étais installé ?

Etant un peu plus grand qu’elle (de pas grand chose) mon visage ne peu que s’abaissé pour découvrir son expression du moment, la surprise se fessait ressentir mais l’était-elle agréablement ?! C’est dur pour moi à ce moment précis de lire sur le visage de la jeune femme chacune de ses expressions. Tout à l’heure je voyais … lisais en elle comme dans un livre ouvert seulement maintenant plus rien n’était évident, voulait elle la même chose que moi ?
Bizarrement cette impression d’aller trop vite me poursuivait à chaque fois, n’étant sur de rien au travers ses yeux les moments de tout à l’heure me revenait en mémoire, tous ses jeux de regards pour finalement se présenter l’un à l’autre. J’ai l’intime conviction que le destin ne nous a pas fait nous croiser par hasard…
Au travers de son vêtement fin sa poitrine battait contre mon torse affichant un léger sourire au coin de mes lèvres lui glissant quelques mots doux au creux de l’oreille ‘tu es belle’ … Je me demandais intérieurement si j’allais bien ??
Pourtant aucune goutte d’alcool n’avait franchi la barrière de mes lèvres, aucune drogue ne parcourait mes veines alors que pourtant lâcher ce genre de mot à une inconnue ce n’est vraiment pas mon habitude, on fera donc comme si nous n’avions rien entendu.
Au travers de se baissé quelques images me revenaient : ‘’Elle dans ce café au milieu de millier de gens, moi me rappelant que je ne l’avais pas choisie au hasard ; Belle et rayonnante dans sa magnifique robe blanche voilà tant de raison pour choisir cette fille d’allure bien trop parfaite pour un garçon comme moi.’’

Ma main remontait son dos pour dégrafer son soutien-gorge quand elle passe ses deux bras autour de mon cou c’est comme si elle me donnait le bon dieux sans confession disant amen à tout mes actes même les plus immorales..
Ses lèvres virent prolongé ce doux moment entre elle et moi nous entrainant même dans un baisé plus que langoureux enfin nous étions plus qu’intime il ne m’en fallait pas plus pour que mes mains se placent sous ses cuisses en l’entrainant dans l’autre pièce ‘ chambre d’ami’ endroit désert ou nos deux corps ramenaient un peu de vie.

Arrivés devant le lit je la pose précautionneusement, en m’asseyant mon regard se fessait désireux voyageant le long de ses courbes qui me donnaient déjà tellement envi  pourtant à peines visible par cette chemise.
Un sourire au coin des lèvres, mes expressions trahissait souvent mes pensées ; cette fois ci se furent mes lèvres qui doucement se mêlaient à mes dents pour en mordre la chair.
Mes doigts avaient saisies sa main puis plus loin son bras l’entrainant vers moi alors qu’elle retirait ce vêtement superflu de son corps laissant apercevoir au grand jour son corps parfait (presque parce que la perfection c’est moi huhu !).

La jeune femme remontait vers moi venant chercher mes lèvres sans pouvoir les relâchés c’est à ce moment là que je sens son désir de procéder ce moment rien qu’elle et moi, le bout de mes doigts fait glisser les bretelles de son soutien-gorge sur sa peau avant de le faire disparaître, quelques instant après c’est impatiemment et toujours en prolongeant son baisé que mon corps bascule sur le sien prenant en somme le contrôle de la situation relâchant ses lèvres en mordillant l’une d’elle tout en laissant entrevoir un regard ténébreux. Je fis glisser un doigt le long de ses lèvres avec ce même regard désire et passion s’emmêlaient au fond de mon âme avant de déposer au creux de son cou mes lèvres d’une façon sauvage et sensuelle.
Son corps se cambrait de plus en plus sous mes baisés me laissant ce sentiment de satisfaction et l’envie d’en faire plus encore, ce que je fis en découvrant le reste de son corps de mes mains qui descendait de ses seins à sa taille me procurant un frisson intense.


Quand il se mord la lèvre ça donne ça
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 05/02/2014
Messages : 67

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Lun 17 Mar - 22:08

60 Secondes ♥
feat Yong Dae ♥



Les choses sont parfois bien étranges. La présence d'une simple personne peut venir sans qu'on s'y attende bousculer notre quotidien même si ce n'était que pour un bref moment. J'ai eu le droit à mon petit bouleversement aujourd'hui. Ce garçon est entrée dans le même café que moi, il est venu s'asseoir à ma table, il m'a parler, m'a emmener chez lui et... on se retrouve à, tous les deux, serrer l'un contre l'autre, nos deux corps épris d'un désir à emflammer des brazier d'un simple contact. Une personne, une seule peut tout changer dans la bulle de notre vie. En bien, en mal, on ne peut jamais prévoir ce qui peut se passer. Dans mon cas j'ai accepter cette présence en le suivant de mon plein gré, en acceptant de lui parler etc. Pour le moment ce qu'il changeait à mon quotidien ne me déplaisait pas trop, bien au contraire, même si je me doutais que ce n'était que le début et que 'on ignorait bien évidemment comment les choses allaient tourné. Ma ère m'avait toujours conseillé d'éviter les folies, de suivre une route, un plan bien précis jour après jours, car accepter qu'un élément étranger vienne tout boulversé c'est accepter de perdre le contrôle sur les évènements. Et chez les Nayuri, la perte de contrôle était quelque chose d'inimaginable. On devait pouvoir tout contrôler jusqu'au moindre détails sans exception aucune si l'on voulait que tout aille comme sur des roulettes dans l'avenir. En l'occurence mon avenir était de réussir brillamment mes études, soigneusement sélectionner mes amis, les personnes que je fréquentais, à qui j’adressai la parole, tout devait être prévu et parfait. Sauf que à, pendant un temps j'ai laissé le destin et le hazard prendre le contrôle de la situation. Il est trop tôt pour ire si j'avais bien fait ou non, mais quoi qu'il arrive je le saurais bien assez tôt, je n'allais pas me prendre la tête maintenant pour quelque chose qui n'est pas encore arrivé.

Arrivé dans la chambre qui devait être la chambre d'ami nous finission notre parcours sur le lit qui ornait la chambre de son imposante taille, tant mieux ça faisait plus de place pour jouer. A début sur li, je m'étais débarrasser de ma chemise avant de joindre mon corps au sien et de capturer avidement ses lèvres avec une envie non dissimulé. Yong Dae me rendait folle. Pas au sens propre du terme bien entendu, mais il avait le don d'affoler mes sens, et même les battements de mon coeur se faisait plus irrégulier lorsqu'il se trouvait dans mon champs de vision. Je ne comprenait pas vraiment ce que c'était tout ça, il faut dire que c'était la première fois que mon corps réagissait comme ça face à un inconnu... Enfin réagissait comme ça tout court enfaite. Il paraît que ça arrive. Une attirance physique intense sûrement, c n'était pas rare après tout. Et puis soyons honnête, le jeune homme n'était pas du genre à laisser la gente féminine indifférente. Une tête d'ange, un visage harmonieux et angélique, un regard ténébreux, à sourire à se damner, et un corps à en faire baver plus d'une. Non décidément la piste de l'attirance physique était la plus logique. Et puis si on en es là je suppose que de son côté je ne le laissais pas indifférent non plus, surtout avec la vitesse à laquelle les choses ont dérapés.

Alors que mon esprit c'était abandonné quelques secondes à quelques pensées sur la situation, le jeune lycéen repris les choses en main et ce fus son tour de venir s'installer sur moi. Ses lèvres se posèrent sur mon cou, ce qui ne manqua pas de me procurer des frissons. Le plaisir commençait déjà à ce faire sentir en moi, car le cou était une zone particulièrement sensible sur mon corps, et il savait très bien s'y prendre pour rendre le contact agréable. Quand à ses mains, c'est sensuellement qu'elles partaient à la découverte du reste de mon corps. Je sens que ce petit moment d'amusement ne serait pas commun, pas comme tous ceux que j'avais pus vivre jusque là. C'était différent dès le début. Plus intense, plus passionnel, ça se ressentait rien que dans la fièvre des baisers que l'on s'échangeaient.

Pour ma part, j'avais besoin de le toucher. Une de mes mains partit parcourir son dos doucement remontant jusqu'à son échine. Elle pris ensuite son temps pour effectuer le même parcours en sens inverse, descendant jusqu'à ses fesses, partit de l'homme que j'avais toujours bien aimé. C'est ensuite avec un peu plus d'audace que je décidais de rendre les choses encore un peu plus sérieuses en glissant ma main dans son pantalon, même pire dans son caleçon où j’eus l'agréable surprise de constater les effets qu'avaient notre petits jeu sur le membre de ce cher Yong Dae. Avec un léger sourire en coin je me mis à le caresser histoire de corser et accélérer un peu les choses. J'étais du genre patiente, mais là je dois avouer que je le voulais et je le voulais plutôt rapidement. Il n'avait pas trop de difficulté à faire grimper le désir en moi.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Sam 22 Mar - 20:06



60 Secondes

Nayuri Aya




Saisir son corps, bousculer mes sens, il n’en fallait pas plus pour faire de moi un homme heureux. Il n’avait suffit que d’un hasard pour nous faire nous rencontré et d’un peu d’eau pour nous rapproché (fin un peu d’eau tout est relatif xD). C’est la première fois que je remercie le ciel d’avoir apporté la pluie surtout que l’excuse était bonne vu que la miss était habillée d’une belle robe blanche peu convenante pour un tel temps.

Voir cette maison vide me soulageait pour la première fois de ma vie, je ne ramène jamais de fille ici pourtant Aya doit sortir du lot puisqu’elle avait atterrit au beau milieu de ma propriété et d’autant plus dans ma chambre d’ami.

C’est plus que rapidement que je pousse son corps sur le lit, un sourire en coin je me décide à lui faire vivre les plus beaux instants de sa vie !
Mes lèvres devaient parcourir son corps pendant que je remontais aciduement sur elle frôlant sa peau à la mienne accentuant l’attractivité et le désir de nos deux enveloppes charnelles… Ressentir une telle attirance physique ou plus ne devait pas être possible, c’est ce que je m’étais toujours dis pourtant Aya en un regard avait balayé cette idée de mon esprit m’entrainant avec elle vers le pays des plaisirs et j’avoue ne pas me cacher à prendre plaisir avec les préliminaires, même si je suis un peu froid et direct ca ne veut pas dire que la tendresse ne fait pas partir de mon vocabulaire.

Revenons en a l’action : Aya laisse sa main parcourir mon échine, un frisson immense me domine au même instant. Une pression s’exerce sur mes fesses, un sourire orne mon visage qui s’avance vers elle pour capturer l’essence de ses lèvres avant qu’un état de surprise ne s’établisse sentant une sensation des plus agréable au niveau de mon bas ventre… ma respiration se bloque je mordille ma lèvre prenant un plaisir intense mais quand sa main s’arrête c’est moi qui prend les devant ôtant le peu de vêtement qui lui reste je défais aussi vite ma boucle de ceinture …mon jeans traverse la pièce je n’ai que faire de ce qui est superflu !
J’amène sa taille à moi remontant ses jambes si fines à hauteur de mon bassin puis doucement et en rythme sans gène je concrétise la situation, l’embrassant délicieusement mon geste s’approfondit, nos deus corps se soulèvent, brulant par la désir nos corps se frôles, se frottes.. mes doigts se crissement autour de sa taille s’enfonçant presque dans sa chair, mes lèvres apes les siennes avant de s’échapper pour laissé un soupire sortir de ma bouche. Le plaisir en moi se fait immense (…) un long moment passe et les échanges entre nos deux corps ne font que s’accentué, notre souffle se fait de plus en plus court, je sens que la fin est proche (…) Les dernières secondes mes doigts glissent sur ses courbes saisissant avec ferveur sa chair montrant clairement un état de domination ;(Dae n’est pas un vilain garçon pour rien).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 05/02/2014
Messages : 67

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Lun 24 Mar - 21:20

Ce qui se passait dans cette chambre resterait dans cette chambre pas vrai? j'avoue ne pas avoir réfléchie à grand chose avant d'agir. En même temps vous me direz dans ce genre de situation on y va à l’instinct, pousser par une attraction, une attirance, une envie qu'il nous est impossible de contrôler sur le moment simplement parce qu'elle ne peut l'être. Elle fait partie de ses rares choses qui n'arrivent pas souvent et qui se savour lorsque c'est le cas. J'avais l'impression que mes sens étaient plus décuplé en sa présence. Que chaque fois qu'il effleurait ma peau de ses main elle ne pouvait s'empêcher de réagir, de frissonner, d'en réclamer plus. Dès l'instant où nos regards se sont croisé j'ai sentit cette hose, cette attraction, mais je ne pensais pas qu'elle se développerais au point d'en arriver à se retrouver tous les deux, nus dans la chambre d'amie de sa demeure. Toute chose arrive pour une bonne raison paraît-il. Peut-être que c'était pour me faire connaître le plaisir intense que je n'avais jamais encore connu à cette échelle. Dans ce cas je devrais être heureuse. Pas sûr que le mari qu'on me donnera est le même pouvoir sur moi que lui. Il faut profiter des bonnes choses tant qu'il en était encore temps, je ne voulais pas vivre avec des regrets même futiles, mais tout devait rester dans mes principes... Même si là je les outrepassait un peu, je n voyais pas quelque chose de continue donc je suppose que je me disait que ça ne comptait pas si ce n'était qu'une fois, et il valait mieux que je m'en tienne à cette façon de penser.

Alors que nos deux corps se collait, faisant grandement monté la température, j'avais fait signe à ma manière au jeune homme que j'étais prête à passer à l'étape suivante, à accélérer les choses. Mon corps tout entier le réclamait, nouvelle sensation encore une fois. Je n'avais as le souvenir d'avoir déjà ressentit une attraction et un désir charnelle si fort pour quelqu'un par le passé. Il faut bien une première fois à tout. En attendant, il me fallait deux fois moins de temps pour que mon corps en réclame beaucoup plus après les caresses et les baisés qu'il avait laisser sur ma peau. Je sentais bouillir au fond de oi cette envie, si je m'étais écouter je lui aurait tout bonnement sauté dessus. Et, comme si il avait lu dans mes pensé, il se débarrassa du reste de mes vêtement sans que j'ai eu le temps de comprendre ce qui se passait. C'est ensuite à ses vêtements qu'il s'attaqua avec une vitesse impressionnante. L'envie chez lui devait être aussi forte que chez moi, assez pour qu'il ne perde pas une minute et qu'il ne s’insère en moi, afin que nos corps n'en forme plus qu'un. Dès le début de cette échange, le plaisir se fit plus intense que je ne l'avait connu. La chaleur ambiante poussé à fond par nos deux corps bouillonnant d'un désir ardent ne faisait que nous pousser à nous consumer encore plus dans cette spirale de plaisir que nous avions entamé. Le temps passe, mais le désir et l'intensité de l'échange ne faiblie pas. Comme hors du temps je vis pleinement ce moment, ma tête vidé totalement de tout autre pensé que l'odeur de sa peau, le goût de ses lèvres... Le jeune homme était incontestablement doué dans le domaine des échanges charnelles. Cependant, je sentais que ce petit quelque chose qu'il y avait eu entre nous dès le premier contact faisait toute la différence. Comme si mon corps était maintenant aimanté au sien, mes lèvres scellées au sienne, ne se séparant que pour laisser se manifester le plaisir qu'il me procurait. Les gémissements était nombreuse, douces plaintes silencieuse de la torture du corps et de l'âme. Une torture O combien délicieuse en cette instant.

Le temps passe, incessamment. Je ne saurait dire combien de temps c'est écoulé pendant ce jeu des sens. J'avais perdu toute notion de ce qui se trouvait autour de moi et surtout celle du temps. Seulement rien n'est éternelle et cette bulle dans laquelle nous étions entré poussé par le désir de nos corps devait prendre fin à un moment donné. C'est quand je sentis ses coups de reins s'accélérer que je compris que la fin était proche. Je me suis laisser aller au plaisir de ses derniers instants. Une dernière et ultime plainte franchi la barrière de mes lèvres, signe d'un plaisir arrivé à son paroxysme faisant se cambrer tout on corps. Les choses finit, je profite encore de cette instant à ne pas penser, à ne rien imaginer, voulant juste encore un peu rester loin du monde réel. Je me calais donc contre lui. M’enivrant une dernière fois du contact de sa peau tant que je le pouvais encore. "Je devrais sortir plus souvent les jours de pluie..." Dis-je simplement avec un mini sourire. Je me tournais ensuite et pus voir un réveil qui trônait sur la table de nuit près du lit. Je n'en revins pas lorsque je vis les chiffres rouges affiché, indiquant 21h. L'heure était passé à une vitesse incroyable et me ramenait bien trop brusquement à la réalité. J'eu même un léger sursaut en découvrant l'heure qu'il était me décalant rapidement de Yong Dae. "Mince je ne pensais pas qu'il était si tard... Je dois rentrer!" Déclarais-je en me pressant à retrouver mes affaires qui avaient volé un peu partout. Le jeune homme m'imita, mais moins dans l'urgence. Une fois prête nous allions jusqu'à la porte d'entrée qu'il m'ouvris. "Eh bien... Aurevoir." C'était la seule chose que je pouvais dire étant donné la suite des évènements qui s'offraient à nous, c'est à dire rien du tout. Aucun d'entres nous n'avaient manifester l'envie ou l'idée de se revoir, et c'était mieux ainsi. Déposant un baiser au coin de ses lèvres je sortit de la propriété du jeune homme afin de regagner la route et de prendre un taxi, la pluie s'étant arrêter il était beaucoup plus simple de trouver un moyen de locomotion. C'est apaiser mais néanmoins songeuse que je regagnais ma demeure. Je pense que ce moment passé avec lui resterais graver dans ma mémoire un très long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 84

MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   Mar 25 Mar - 22:39



60 Secondes

Nayuri Aya




Le temps m’importait peu, quelques heures agréables étaient passées. J’étais bien heureux d’avoir eu la maison pour moi tout seul et qui plus est un jour de débâcle de pluie. L’excuse était bonne pour l’emmener près de moi et quand nos deux corps se quitte ce n’est pas pour très longtemps, sa chaleur regagne ma peau comme une douce caresse «  je devrais sortir plus souvent les jours de pluie.. », un léger sourire s’accroche à mes lèvres, quand je me penche pour lui volé un baisé c’est a sa joue que j’ai affaire (bah oui elle tourne la tête) .

21h annonce le réveil, c’est son sursaut qui me fait regarder l’heure moi qui n’y prêtait pas attention pour le coup mes yeux n’ont pu y échappé.  « Mince je ne pensais pas qu’il était si tard.. Je dois rentrer ! »  

Comment s’en empêcher ? Un léger rire traverse mes lèvres « tu veux rire il n’est que 21h » ma main se penche lui donnant ses vêtements éparpillés, sans attendre sans précipitation je me rhabille à mon tour. J’aurais aimé parler avec elle faire plus connaissance seulement  quelque chose m’en empêchait, non je ne pouvais pas m’accrocher.. au fin fond de moi se répétait ‘ce n’est pas une fille pour moi, on est pas du même monde’ c’est vrai elle est calme sereine douce et si réservé alors que moi je traine dans les gangs ne rentre que peu chez moi. Notre seul point commun est qu’elle semble venir d’une famille de riche mais tout s’arrête la, sa beauté m’aura subjugué un instant.
Alors ma main ouvre l’entrée => la sortie dans un tel contexte et n’en sorti qu’un au revoir pour répondre au sien.

Mon dernier baisé puis sa silhouette s’éclipse doucement de ma propriété, pas le temps de lui proposé de la ramené elle était déjà partie.
Ma porte se ferme me laissant seul avec moi même pour une fois songeur je me cale au fond du lit en pleine réflexion jusqu'à tombé endormi a une heure tardive.


SUJET CLOS



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: 60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )   

Revenir en haut Aller en bas
 

60 Secondes ♥ With Nayuri Aya ♥ (-18 !! )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cowboys Fringants - 8 secondes
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» L'ataraxie, c'est me regarder plus de 3 secondes et de se mettre à rire. B.L. Sting
» Dessine un Pokémon en moins de 45 secondes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Quartiers Sud :: Shinjuku-