.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu es jolie comme tu es, alors arrête de te faire souffrir [Mutsumi-chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Tu es jolie comme tu es, alors arrête de te faire souffrir [Mutsumi-chan]   Sam 15 Fév - 14:33

Je regardais le paysage défilé alors que l'ambulance atteignit l'hopital. A côté de moi allongé sur un brancard, se trouvait Asai Mutsumi, reine de Warui, fille respecté par sa grande beauté. Je l'ai retrouvée dans les escalier menant à l'entrée du lycée, inconsciente et une plaie sur le front. Mon premier réflexe à été d'appeler les urgences et de vérifier si elle respirait.

Les ambulanciers emmènent Mutsumi dans une chambre tandis que je me dirige vers la salle d'attente, appelant le lycée pour leur prévenir de la situation. Le médecin arrive et vient vers moi

-*c'est vous qui l'avez emmener ici?

-oui, comment va t-elle?

-Elle va mieux, son malaise est du à sa maladie

-Sa maladie?

-Mademoiselle Asai est atteinte de boulimie

Boulimie? c'est donc pour cette raison que des fois j'avais l'impressions qu'elle se sentait mal. Le medecin m'indique sa chambre, j'y vais et la vois endormi. Je m'assoit sur une chaise et la vois se réveillée. Elle regarde autour d'elle essayant de savoir ou elle est avant de me voir et sursaute.

-N'ai pas peur, je ne te ferais pas de mal. Je t'ai retrouvé inconsciente dans les escalier, tu es à l'hopital. Tu te sent comment?
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Tu es jolie comme tu es, alors arrête de te faire souffrir [Mutsumi-chan]   Ven 7 Mar - 7:47

En pleine nuit, je me suis levé discrètement sans faire de bruit pour ne pas réveiller Kenji et les autres. Parti juste pour prendre un verre d'eau, le frigos m'appelle, me disant de l'ouvrir. J'en viens à l'ignorer quelques secondes, mais pas longtemps. La faim que je ressentais depuis deux jours s'était accumulé dû à ma petite consommation alimentaire très minimisé. Je l'ouvris et je sortis tous ce que j'avais sous la main, rien que des produits riche en gras et en sucre. Ma boulimie pris encore le dessus. Fromage, glace, soda, gâteau, chips, lait, je vins même à ouvrir les placards. J'ouvris chaque chose et pris plusieurs bouché en un instant et ouvrir un autre produit sans même avoir finit le premier. Tous s’accumulant dans ma bouche, je continue à manger encore et encore lorsque je vins à me réveiller. Culpabilisant, je couru alors vers les toilettes pour me faire vomir et recracher tous ce que je venais de manger.
Le soleil illumine ma chambre laissant les rayons éclaircir chaque coin de la pièce. J'ouvris alors les yeux même rappelant de ce qui s'était passé. Était-ce un cauchemar? Ou l'avais-je vraiment vécu tout en somnolant? Cela semblait si réel mais je ne me souvenais de rien. Pour être sûre je me leva, m'habilla rapidement et sorti pour faire un footing dans l'immense jardin. 1, 2, 1, 2 Corps de rêvé, corps de rêve, 1, 2... Je me répétais cela pour me donner de la force. J'étais à bout de souffle et mes jambes n'en pouvait plus plus alors je m'arrêtai pour aller prendre ma douche et filer à l'école. Je ne pris pas de petit déjeuner et je sécherai également le déjeuner. Accompagné par mon garde du corps et mon manager, assise dans la voiture, je me met alors à culpabiliser de nouveau essayant au maximum de me souvenir de cette nuit, mais rien à faire.
Arrivé, je sortis alors de la voiture en courant pour monter les escaliers et fila directement vers le gymnase pour faire un peu de sport avant que les cours commence. C'est reparti. 1, 2, 1, 2 Corps de rêvé, corps de rêve, 1, 2...Je me mis à faire tous le tours du stade en courant pour revenir jusqu'au devant le lycée. Parti pour faire au moins deux tours, je me décida à me lancer pour un troisième malgré la faiblesse de mes jambes, mon manque de souffle. Parvenu à la fin du troisième tour,s je monta alors les marche menant à l'entrée du lycée. Tout était flou autour de moi, mes mains tremblaient, j'avais froids... Impossible de faire un pas de plus et pourtant je tentais tant bien que mal de franchir la dernière marche mais mes jambes faiblirent. Je tombais alors, roulant les escaliers. Je tentais d'ouvrir les yeux apercevant une silhouette flouté dont je ne pouvais voir le visage. Demandant bien plus d’effort qu'espérer j’attrapai la manche de cet inconnu murmurant alors de petit mots "Ca...che moi...s...s'il te plait". Etant une fille de famille aisée, je ne pouvais pas me permettre d'être vue dans cet état par quiconque, préférant éviter d'apparaitre sur la une du journal de demain. Je ne voulais pas non plus que mon image au sein du lycée soit détruit.
Entendant des personnes parlé autour de moi, je tentai d'ouvrir les yeux y mettant beaucoup d'effort. Mes paupières semblaient bien lourdes que je n'arrivais pas à les tenir longtemps ouverte. Lorsque j'y parvins, une personne était là, près de moi. Je tentais alors de me recroviller sur moi même légèrement effrayé. Je ne connaissais pas cette personne. Était-ce un reporter? Un journaliste? Que me voulait-il? Non, il ne faut pas que je soit vu dans cet état. Je regardai autour de moi, essayant de trouver mon miroir de poche pour arranger mes cheveux, mais il n'y avait rien à porter de main, juste une carafe d'eau et une boite à mouchoir sur une table de chevet. N'ai pas peur, je ne te ferais pas de mal. Je t'ai retrouvé inconsciente dans les escaliers, tu es à l’hôpital. Tu te sent comment? Je le regarde alors attentivement. Dans les escaliers? Je ne me préoccupais même pas de savoir comment j'allais, la seule chose qui parvenait à mon esprit était de savoir si quelqu'un, autre que lui, m'avait vu dans cet état. Je me lève alors brusquement et le questionne "Dit est-ce que quelqu'un d'autre m'as vu dans cet état tout à l'heure? Est-ce qu'on a été suivi? Il ne faut pas qu'on me trouve comme ça! Est-ce que tu as un miroir? Du maquillage? Une brosse? Vite Vi..." Ma tête me fis mal et mon ventre se mis à gargouiller. Mon mal de crâne était intense que mon nez se mit à saigner. "Ne me regarde pas! C'est embarrassant, personne n'aurais-du me voir dans cet état!" Alors que je tournai la tête pour prendre un mouchoir et essayer mon nez, mes gardes du corps surgirent dans la chambre avec la voix élevé remplit d'inquiétude "Mutsu-sama est-ce que tous va bien? Tu n'as rien de cassé" Naoki et Kenichi semblaient très inquiet. Naoki saisit alors l'inconnu par le col cherchant à tous prit des explications "Qu'est ce que tu lui as fait hein?" Posant la main sur celle de Naoki, je tentais de lui faire comprendre que ce garçon n'y était pour rien. en effet, je savais pourquoi j'étais dans cet chambre d'hôpital  car j'en avait l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Tu es jolie comme tu es, alors arrête de te faire souffrir [Mutsumi-chan]   Mar 8 Avr - 17:15

-Dit est-ce que quelqu'un d'autre m'as vu dans cet état tout à l'heure? Est-ce qu'on a été suivi? Il ne faut pas qu'on me trouve comme ça! Est-ce que tu as un miroir? Du maquillage? Une brosse? Vite Vi...

Elle a à peine le temps de finir sa phrase que je vois qu'elle saigne du nez

-Ne me regarde pas! C'est embarrassant, personne n'aurais-du me voir dans cet état!

Je me précipite vers la sortie de la chambre pour appeler les médecins quand deux hommes en costard noir entrent et se précipitent vers Mutsumi

-Mutsu-sama est-ce que tous va bien? Tu n'as rien de cassé

L'un des deux hommes se dirige vers moi et me prend par le col. Il est malade!?

-Qu'est ce que tu lui as fait hein?

Je vois Mutsumi essayer de le calmer, serieux j'ai rien à mutsumi! je l'ai juste emmener ici alors qu'elle s'était évanouis! Ca y est je me met à pleurer, quand je panique je pleure systématiquement.

-J-je ne lui ai rien fait!! j-je l'ai juste e-emmener à l’hôpital quand je-je l'ai trouvée inconsciente dans les escalier!

Il me lache doucement, me regardant droit dans les yeux. Je m'incline rapidement avant de partir. Ils me faisaient trop peur, et je préférais la laisser se reposer même si beaucoup de question tournaient dans ma tête. Pourquoi est elle boulimique? pourquoi fait elle des malaises? pourtant elle est jolie, pourquoi serait elle boulimique? je commençais à m'inquièter pour elle. Je rentre chez avec la ferme intention de venir la voir demain.

Par chance on est samedi , j'ai pu donc aller assez tot à l'hopital. Je ne savais pas quoi poser comme question à mutsumi. Je ne veux pas la brusquer ou lui faire du mal. Je marche dans les couloirs quand je vois plein de filles sortir de sa chambres. Des camarades de classes sans doute. Elles passent devant moi sans me reconnaître, avantage d'etre discret au lycée (sauf quand des gars veulent vous lyncher sans aucune raison). J'entre dans la chambre de Mutsumi, elle me regarde surprise. On se regarde pendant quelques secondes avant que je m'assoit sur une chaise près du lit.

-Ecoute je ne dirais à personne ce qui c'est passé hier, ce n'est pas mon genre de me mêler des affaires des autres mais...boulimique...tu es belle je ne comprend pas pourquoi tu a ca...
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: Tu es jolie comme tu es, alors arrête de te faire souffrir [Mutsumi-chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu es jolie comme tu es, alors arrête de te faire souffrir [Mutsumi-chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Esquisse arrête de me faire peur ! - Grawwn
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Arréter une diarrhée
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Quartiers Sud :: Shinjuku :: Hôpital-