.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Calme soirée ... ou presque [Jung Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 20/01/2014
Messages : 273

MessageSujet: Calme soirée ... ou presque [Jung Kei]   Jeu 6 Mar - 0:36

Encore Toi?


Comme chien & chat





Pas le temps de déposer mes couverts que ma tête se met à tourner. La table ne se rapproche de plus en plus et pourtant pas d’impact. A la place, je me sens partir en arrière. A cet instant, je sais que je serai entre de bonne main. Même si je suis partie avec les filles en car, il y a de cela presque cinq jours maintenant. Celui qui se retrouva à l’âge de quinze ans à devoir jouer mon nounou, nous avait suivis en voiture de peur que sa petite princesse fasse une bêtise. Puis, il fallait bien qu’une personne s’occupe de moi, à certain moment. Depuis notre arrivée à la plage, chaque soir, c’était la même chose qui se passait devant les yeux étonnés et attendris des filles. Rin se précipitant vers moi alors que je m’enfonçais doucement dans l’inconscience. D’ici une heure, je serai moi. Sans ouvrir un œil, je sais qu’il va me conduire dans ma chambre. Comme une mère, il va me border, me laisser un verre d’eau. Ensuite me faire couler un bain bien chaud.

Dans mon rêve, je l’entends partir. Dès que j’ouvrirai mes yeux, je verrais le mot qu’il m’aurait écrit. Sur lequel écrit en allemand il m’annoncera l’heure à laquelle il va venir fermer ma chambre à clef. Beaucoup trouverait ça peu rassurant de se faire enfermer dans un hôtel en cas de feu. Mais moi, ça me rassure. Ne supportant pas être entouré de trop de monde. J’aime mon intimité, me sentir en sécurité.

Ses pas raisonnes dans ma chambre, alors que mon corps s’affaisse doucement dans mes drapas en soies. Un soupir d’aise sort de mes lèvres. Dans mon sommeil, je remonte la couverture au-dessus de ma tête. Rêve idiot, cauchemar réel. Tout se bouscule dans ma tête. Le temps peu défilé longtemps avant que les effets se dissipent complètement.

Une demi-heure après mon arrivée dans le lieu où je passe mes nuits, mes mains se crispent sur les draps. Les attrapant pour les maltraiter un peu, les serrant pour retenir mes larmes de rages qui veulent absolument inonder mon visage. Doucement, je réussie à me calmer, passant ma tête au-dessus de la couverture avant de m’assoir sur le matelas et de ramener mes jambes contre ma poitrine. Il règne dans cette pièce une atmosphère de paix, de silence, de plénitude. Un coup d’œil sur ma table de chevet me fait sourire, un mot de mon meilleur ami m’annonçant qu’il fermera ma porte à minuit à clef, que tout ce qu’il faut pour que je puisse me relaxer se trouve dans la salle de bain. Et que non, il n’a pas fouillé dans mes sous- vêtements. Chose qui me fait pouffer de rire. Quand Rin dit ça, c’est qu’il l’a fait. Je pense quand même le connaître depuis le temps maintenant.

Tel un félin je m’étire avant de me diriger pied nu vers la salle d’eau. Comme je peux constater en passant la porte c’est qu’il a allumé le radiateur, une température chaude m’accueille, chose que j’ai grandement besoin vu que je me sens frigorifier. Ce soir comme tous les soirs, se sera soirée lecture bien tranquille dans ma chambre. Donc autant me mettre à l’aise de suite. Ni une ni deux, je me déshabille et rentre dans la douche. Me mettant à chanter des chansons allemandes.

Au bout de quinze minutes, je décide d’arrêter l’eau. Une serviette à porter de main, j’entoure mon corps avec, et fais la même chose avec une autre pour mes cheveux. Le miroir devant moi reflète l’image d’une fille à la peau blanche. Les deux choses que je déteste par-dessus tout sont mes yeux et mes cheveux qui rappellent bien que je n’ai que la moitié de mon code génétique de japonais.

Habillée pour dormir d’un short et d’un débardeur, mes dents lavées, je m’apprête à faire deux tresses dans mes cheveux quand un bruit se fait entendre dans ma chambre. Sachant très bien que mon entourage n’oserait jamais venir dans ma chambre sans que je les ai invités. Je ne bouge pas de peur de faire du bruit. Tenant fermement la brosse dans ma main. Puis plus rien, doucement je m’avance vers la porte et l’entre ouvre.

Et là, le dos d’une personne, vu son accoutrement, un garçon. Des milliers de questions passent dans ma tête. Et prit d’une impulsion soudaine, j’ouvre la porte à la volée, tant ma brosse à cheveux devant moi et crie sur l’inconnu.
J’ai une brosse et je sais m’en servir. Réplique ridicule, je l’admets. Mais je sais vraiment me battre avec une brosse à cheveux. Surtout le matin pour démêler les longueurs des miens mais ça l’intru n’a pas besoin de le savoir, si ?

Ma phrase a eu quand même le mérite de le faire se retourner vers moi. Et la brosse que je tenais si fort dans mes mains, est tombé et à rouler jusqu’à lui. Mes yeux se sont agrandit sous le choc.
TOI ! En face de moi, se trouve celui qui m’a rattrapé lors d’une chute quand j’étais perché dans un arbre et qui a fini sa course dans le lac du parc où nous étions. Je n’ai pas eu le temps de le remercier qu’il a murmuré quelque chose entre ses dents et puis il est parti sans un regard pour moi. C’est seulement quand je me suis relevée que j’ai compris que dans notre chute, son ipood s’était noyé. Sans nom, ni adresse, je n’ai pas pu le remercier en lui en offrant un nouveau. Et il est là, devant moi.



_________________

Appartient à
Jung Kei
(même pas en rêve)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Calme soirée ... ou presque [Jung Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée déguisée ! [PV Hypermusic]
» Un dîner presque parfait
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us :: Août-