.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa
Gotô Gô desu

avatar


Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 13

MessageSujet: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Dim 9 Mar - 18:54





La cloche sonne annonçant la fin du cours et notre heure de table. L'enseignant de géographie n'a pas fini de parler, que déjà ma boite où se trouve ma nourriture se retrouve sur mon bureau et que les autres garçons se dispersent déjà dans la classe. Pourtant, il essaye d'attirer notre attention, peine perdu. Si il a pas encore comprit depuis mars, qu'il y a un faussé entre les filles et les garçons du bahut, c'est qu'il n'a rien comprit à la vie. Il suffit juste de voir les demoiselles installées convenablement à leur bureau, tête penché, entrain de boire ses paroles comme si il était un Dieu. Vraiment n'importe quoi.

Quand il passe enfin la porte, je m'attaque à ma pomme. Suite à une émission télévisé que je regardais avec Chi Ky, mon tuteur et accessoirement le professeur de littérature des premières, il a décidé enfin non. Sa marionette a décidé que je devais faire attention à ma santé. Fini les barres chocolatés ou autres cochoneries. Car
Tu vois G, tu es en pleine croissance et je ne veux pas te voir devenir obèse comme les américains. Et je n'ose rien dire à Hope, c'est peut être une marionette mais il est ce qui se rapproche le plus d'une mère depuis plus de trois ans. Je ferme mes yeux en pensés à ma vrai mère qui est mariée. J'attends le jour de la fin de ma mission avec impatience. M'imaginant arriver chez elle et son mari, rencontrer ma petit soeur qui a un an maintenant. Arrivé devant elle et lui montrer que je suis toujours vivant.

Les autres garçons sortent de la classe, l'un d'eux s'approche de moi pour me demander si j'ai pas envie de me faire une partie de basket. Pour toute réponse, je secoue ma tête qui me rappelle que je ne dois pas trop bouger.

Ce matin, comme depuis le premier jour de cours, je me suis planté devant Park Kwang Ho et lui est réclamé un combat. Comme chaque matin depuis que je suis au lycée, sa réponse fut une pitchette dans mon front. Et comme d'habitude, je me suis rétamé sur le sol. Mais a croire que ça ne fait plus rire les autres car je me suis fait attrapé par deux autres qui ont voulu me donner l'envie de faire le pitre. Un coup de poing mal placé, et me voilà avec un bleu au niveau de la nuque. Dire que je vais me faire engueuler ce soir car j'essaye de gagner mon pari.

Un signe de la main pendant qu'ils sortent et je m'embête. Il me reste donc plus qu'à essayer de faire rire les filles pour passer le temps. J'ouvre ma trousse pour prendre ma gomme. Deux yeux et un trait a été fait au cutaire pour faire la bouche. Pour qu'avec une pression de ma main, sa donne l'impression qu'elle parle.


Bonjour, adorable jeune fille. Pas besoin de me lever, juste de me tourner un peu pour discuter avec ma voisine de classe, la charmante Kitahara Haruka.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/03/2014
Messages : 50

MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Dim 9 Mar - 19:24

Cela faisait trois semaines que j'étais arrivée dans cette établissement et je n'avais toujours pas rencontrer la personne qui m'intéressait, c'est à dire Hiroki. Je ne lui avais pas dit que je rentrais, histoire de lui faire la surprise, mais ça commençait à faire un peu long. La vie ici était assez spéciale. Les filles étaient trop snobes et trop princesses à mon goût, les mecs aimaient se taper dessus, et ça c'était le seul truc marrant en faite. Ca me donnait presque envie de me jeter dans la fosse et me battre aussi. Je devais garder mon identité, mon passé, mais au fond je brûlais d'envie de  me montrer au grand jour, mais si je le faisais, il y a de fortes de chances que Hiroki plonge lui aussi, et c'est tout sauf ce dont j'ai envie. C'est dans cette optique que je dis au revoir à ma tante et que je me dirige à l'école pour une énième journée de cours. Mon envie de sécher les cours restera encore une envie. Comme à mon habitude, je rentre dans la salle sans trop me faire remarquer et m'installe à ma place. A part les profs qui me regardent bizarrement et les filles, ici c'est plutôt calme.

Tandis que le professeur lutte tant bien que mal pour essayer de faire partager sa passion pour sa matière, la seule chose que j'ai en tête, c'est manger. Il faut dire que ce matin, encore une fois je n'avais pas très faim, mauvaise habitude que j'ai gardé de mon séjour en France, donc au final, dès qu'il commence à être l'heure du déjeuner, c'est avec difficulté que je serre le ventre pour qu'il ne gargouille pas bruyamment. Mais mon désespoir trouve vite son sauveur et le professeur fini par quitter la salle, ainsi que certains élèves. Ne connaissant personne dans cette école, je préfère rester à mon bureau et manger. De toute façon je ne vois pas trop l'intérêt de manger avec les autres en ce moment. Je suis du genre irritable quand j'ai faim. Mais mon aura n'a pas du être assez puissante puisque que mon camarade de classe se tourne vers moi, avec une gomme en main. Depuis que je suis arrivée, j'ai toujours trouvé ce garçon assez spécial. Il est petit, maigrichon, mais il cherche toujours la bagarre avec les chefs de clans. Au début je trouvais sa démarche assez stupide, mais au final à chaque fois qu'il se fait étaler au sol, ça me fait rire. En gros il est ma seule distraction depuis que je suis inscrite ici.

Bonjour, adorable jeune fille

Je suis partagée entre l'envie de l'ignorer et de lui répondre. Je ne suis pas totalement un monstre et puis bon, si je suis amenée à rester trois ans ici, autant avoir quelqu'un avec qui discuter même si ce n'est que pour les heures de personnes, bien que son truc avec la gomme ne m'attire pas plus que ça.

-Hum salut.

C'est pas très chaleureux comme réponse, mais en même temps je suis loin d'être chaleureuse comme fille. Qui sait, si je lui réponds ainsi, il perdra l'espoir de voir en moi une amie. Car je ne sais pas comment se comporte une amie. J'ai toujours collé Hiroki, mais je ne sais pas s'il me considérait vraiment comme une amie. Enfin bref.. Le déjeuner dure une heure, on verra ce que ça va donner.

-Il paraît que tu t'es encore fait massacrer ce matin.

Les nouvelles vont très très vite ici.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Gotô Gô desu

avatar


Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 13

MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Dim 9 Mar - 20:09



Ma voisine fait partie des dernières filles de Woldingham qui viennent d'arriver dans le lycée. Et je me souviens très bien du premier septembre, le joli spectacle qu'elles nous ont toutes données. Une fille qui hurle qu'elle ne veut pas venir ici. D'une certaine façon, je la comprends. A part que moi, à la place de venir les ennuis m'approcher, j'y vais en premier. Ce qui est pratique. Le matin, il me suffit juste d'aller trouver le numéro un ou le numéro deux du lycée, les provoquer en duel et ma journée peu commencer après que je sois au sol. Chose qui ne prend qu'une seconde. Quand je me relève, je me marre en disant clairement que je suis le numéro trois. Mais y a que moi que ça amuse.

Lors de son arrivé en classe présenté par notre cher professeur principal. Une espèce de prof de sport assez étrange. Elle avait la tête baissé, elle essayait de se faire la plus discrète possible. Chose qui m'avait étonné, vu que les filles que je connais - enfin que Chi ramène à l'appart, ont toujours besoin d'être le centre du monde. Elle non.

Puis, je crois que je peux affirmer que je dois être l'un des seuls garçons qui est vu en trois semaines sourire la belle Haruka. Et je suis aussi le seul avec qui elle parle. Les garçons pensent que cette fille est muette, chose que j'ai très vite démenti.

Bon, on va faire comme si elle n'essayait pas de me rembarrer avec son salut des plus chaleureux. Sourire aux lèvres, je rapproche ma chaisse de son bureau. Oubliant que la règle première ici, est qu'on ne doit jamais tourné le dos à la porte. Mais vu qu'il n'y a que des filles pour le moment, je ne risque rien, non?

Mon sourire s'agrandit et je fais un grand hochement de tête.
J'ai tenu quarante secondes aujourd'hui. Notsalgique de ma matinée, je passe mes bras derrière ma tête et ne lâche pas mon sourire de mes lèvres. Un jour, je réussierai à toucher les des deux. Ce jour-là, je...

Tiens, qu'est-ce que je vais faire le jour que j'arriverai à toucher les deux deux chefs de clans? Bonne question. Je redresse ma tête bien droitement, et tape d'une main sur le banc d'Haruka. Je créérai un quatrième clan, et vu que tu n'es pas intéressé par tout ça, tu seras ma reine, d'accord?


[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/03/2014
Messages : 50

MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Dim 9 Mar - 20:45

On a beau dire, mais même si le pays diffère, les règles sont quasiment les même. Les gros durs, les victimes, les rêveurs, les exclus, les filles détestable, les sportifs crétins, et ici aussi, c'est la même chose, du peu que j'ai pu voir. Et Gô me semble faire parti du mélange de victime et de rêveur. Car il se rêve en tant que meilleur du lycée, mais il est quand même très loin de faire l'affaire. Même moi je pourrais lui mettre une raclée si j'en avais envie. Bien que je ne comprenne pas vraiment ce besoin de se battre constamment, de vouloir diriger et autres, j'admire presque son enthousiasme de devenir un jour un grand et passer dans la cours supérieure, au moins ça lui donne un but dans la vie. Certains veulent se trouver un beau mari riche, d'autres veulent se faire remarquer, à chacun son destin. Le mien reste quand même bien vague, avec les désires de ma mère, je ne sais plus vraiment ce que je veux, et ce qui est bon pour moi. J'essaie de ne plus y penser, mais à chaque fois que je discute au téléphone avec ma mère, j'ai droit à la même rengaine et quand je raccroche je sens encore plus mal qu'avant le coup de fil.

J'ai tenu quarante secondes aujourd'hui. Un jour, je réussierai à toucher les des deux. Ce jour-là, je...  Je créérai un quatrième clan, et vu que tu n'es pas intéressé par tout ça, tu seras ma reine, d'accord?

J'éclate de rire face à sa déclaration, ne portant même pas attention à son rapprochement vers mon bureau. Ca faisait longtemps que je n'avais pas ri autant et aussi sincèrement.

-Moi ? Devenir ta reine ? En tout cas, le moins que l'on puisse dire c'est que tu as bon goût concernant tes choix. -j'affiche un sourire aguicheur et me penche vers lui, changeant littéralement le timbre de ma voix- mais je coûte très très cher, alors ça va être assez difficile de te payer mes services.

Je lui fais un clin d’œil et me redresse, reprenant une posture et une voix normale, commençant même à manger, car mine de rien, l'heure passe vite et je n'ai pas envie de reprendre les cours de l'après midi sans avoir manger, sinon je risque de m'effondrer ou de devenir très désagréable. C'est avec la bouche pleine que je m'adresse à nouveau à Gô

-Néanmoins je me sens limite flattée de ta proposition.. Mais tu as encore du chemin à faire. Même si je ne suis pas ici depuis très longtemps, j'arrive à reconnaître un homme fort quand je le vois...Tu devrais commencer par la muscu, ce serait déjà un début. Prends ça comme le conseil de ta reine.

Qui aurait cru que je parlerais autant avec lui. Bizarrement, sa naïveté ne me dégoûte pas contrairement à celle des filles, et il m'amuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Gotô Gô desu

avatar


Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 13

MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Mer 26 Mar - 20:56


Comment peut-elle éclater de rire à ma proposition. Etre ma reine quand je serai roi du lycée. C'est un privilège que je lui accorde. Mais non, elle rigole.

Moi ? Devenir ta reine ? En tout cas, le moins que l'on puisse dire c'est que tu as bon goût concernant tes choix.Bien entendu que j'ai bon gout. A moins que j'oblige Isamu à se déguiser en fille. Mais alors, je risque de me faire envoyer ballader. Et ce n'est certainement pas cette fille qui se croit supérieur au reste de la classe qui deviendra ma reine. Haruka se penche vers moi pour me murmurer d'une voix charmante. mais je coûte très très cher, alors ça va être assez difficile de te payer mes services.

Alors là, je ne comprends rien. Pourquoi devrais-je payer ses services, vu que je compte tout faire pour la protéger. N'est-ce pas le devoir du roi envers sa reine? Elle se redresse en me faisant un clin d'oeil pendant que j'essaye de comprendre. Et là, elle commence à manger. C'est vrai que j'ai mangé durant la fin du cours. Je joue avec ma gomme en attendant qu'elle est fini de se restaurer. Pourtant, elle fait une chose dont je ne m'attendais pas d'elle, parler la bouche pleine.

Néanmoins je me sens limite flattée de ta proposition.. Mais tu as encore du chemin à faire. Même si je ne suis pas ici depuis très longtemps, j'arrive à reconnaître un homme fort quand je le vois...Tu devrais commencer par la muscu, ce serait déjà un début. Prends ça comme le conseil de ta reine.

Un coup d'oeil sur mes biceps, ils sont bien. Je n'ai pas besoin de faire de la musculation. Et ça ne sert à rien, il suffit juste de les prendre dans leurs propres jeux. Ils vont tomber un moment où l'autre.

Pourquoi faire de la muscu? L'intelligence est plus important. J'hausse les épaules. Mon plan est simple dès aujourd'hui, je fais tout pour rentrer dans le clan de celui qui se fait appeler le roi, Park machin chose. Là, je ferai tout pour trouver son point faible.

Je lâche ma gomme et porte mon attention sur elle. Ses mimiques quand elle apporte sa nourriture à sa bouche, sont mignones. Je me penche vers elle pour lui enlever une miette sur sa joue et lui murmure d'une voix que j'essaye d'être sensuelle. M'aideras-tu? Ce serait bien qu'elle réussisse à se faire accepter par cette Asia dans ce pseudo clan de fille.Tu m'aideras? Imagine, nous pourrons faire ce que nous voulons dans ce lycée. Les autres nous fouteraient la paix, ils auraient peur de nous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/03/2014
Messages : 50

MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Sam 29 Mar - 16:55

    J'ai toujours trouvé ça bizarre les gens qui insistent à faire quelque chose qu'ils ne seront jamais capable de faire. A quoi bon s'acharner ? Autant tourner la page et passer à autre chose. Mais suis-je si différente que ça ? Au final non. Moi aussi j'insiste à aller contre les désirs de ma mère, au lieu de m'y plié. Bien que là encore ce ne soit pas la même chose, car faire ce que je veux, vivre comme j'ai envie est dans mes moyens. Il me suffirait juste de couper les ponts avec ma famille, mais au fond je ne suis pas capable de le faire, car aussi bornée soit ma mère, elle reste ma mère, celle qui m'a donnée la vie, et un jour, elle finira par comprendre que nous ne sommes plus dans les années 80 et que j'ai le droit d'être libre. Mais dans le cas de Gô, son obstination révèle de l'admiration. Il y croit ferme de sa futur domination et si ça lui permet d'avoir un but dans la vie, de lui donner le courage et la motivation de se lever tous les matins, alors pourquoi pas ? Certes, il se fera massacrer, mais dès que ça ne lui donne pas envie de mourir alors pourquoi pas ? Qui suis-je pour le juger ?

    M'aideras-tu? Tu m'aideras? Imagine, nous pourrons faire ce que nous voulons dans ce lycée. Les autres nous fouteraient la paix, ils auraient peur de nous.

    J'avoue que dans un sens son offre serait presque tentante, surtout depuis le jour où je me suis faite agressée par ces trois filles, je ne rêve que d'une chose, c'est de les balancer sous une rame de métro, et je rumine chaque jours cette vengeance. Alors au final si je prends le pouvoir je pourrais accomplir mon désir sans peur. Je rigole soudainement, me rendant compte que je commence à penser à n'importe quoi, surtout à partager le rêve idiot de ce garçon.

    -Mais je peux déjà faire ce que je veux moi. Je pourrais prendre le contrôle moi-même et si t'es gentil tu seras mon assistant. On a toujours besoin d'un assistant dans la vie.

    Certes ce n'est pas très gentil de le diminuer comme ça en insinuant que je ferais mieux que lui, mais je sais quand même ce que je vaux, si on met de côté l'incident sur le toit, je peux très bien mettre K.O qui je veux si j'en ai envie, mais le faire m'apporterait bien trop de problème. Cela fait des années que je cache mes origines, ce n'est pas pour le révélé maintenant. Si je dois jouer la nana faible pour protéger ce secret alors je le ferai.

    -Montre moi un peu tes mouvements de combats, que je juge un peu si je peux vraiment compter sur toi s'il m'arrive quelque chose.

    A vrai dire qu'il soit bon ou pas ne m’intéresse pas, j'ai juste envie de voir jusqu'où son délire va, et puis il reste encore une heure à tuer avant le prochain cours alors autant se divertir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Gotô Gô desu

avatar


Date d'inscription : 08/03/2014
Messages : 13

MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   Lun 21 Avr - 19:11


Sa réponse me fait sourire, donc je l'avais bien cerné. Quoi que je ne peux m'empêcher de faire des grands yeux à son discour. Comme si, j'allais être l'assistant d'une fille. Je lui propose de devenir la reine du lycée et elle me dit ça. Je jette ma tête en arrière tout en roulant mes yeux. Franchement, les filles savent vraiment pas la chance qu'elles ont de nous avoir.

Au moment où elle Haruka me demande de lui montrer mes mouvements dans un combat, l'une des autres filles de la classe se fait royalement embêter par un garçon de terminale certainement. D'habitude, les secondes sont oubliés mais va savoir pourquoi, il vient de se rappeler que nous existions. Je me lève d'un bond. D'accord, je risque de griller ma couverture. Mais une chose qu'on mon père, cruel soit-il, m'a apprit est de toujours porté secour à une demoiselle en détresse.

En trois pas, j'arrive devant le mec, et le tire en arrière et là, mon poing part dans son visage. Bien entendu, il riposte mais j'ai prévu son coup. Dans un cri de guerre, je l'envois à l'opposé de la classe, se percuter dans les armoires où les filles déposent leur effets personnels.

Il ne m'a pas râté quand même, je sens ma joue enflée. Mais c'est le métier qui rentre, j'ai subi pire lors de mes deux années avec mon géniteur. Je redresse la chaisse et me remet à regarder Haruka.
Tu disais? Je sens le regard des autres sur moi, et je n'y fais pas spécialement attention. Je veux juste savoir ce que voulait celle que j'ai décidé qui deviendrait reine du lycée quand je serai le roi. Si ça permet de voir un sourire sur son visage de porcelaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire de la gomme qui parle ►Kitahara Haruka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Pourquoi organise-t-on tant d'elections en haiti?
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Premier étage :: Salles des secondes-