.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " Haru ? " [Kitahara Haruka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: " Haru ? " [Kitahara Haruka]   Sam 29 Mar - 20:14

Roppongi. Vendredi soir.

L’ambiance tranquille et conviviale d'un bar s'était rapidement transformée, comme à son habitude, en celle plus agitée et moins contenue d'une boîte de nuit branchée. Passé les dix-onze heures, c'était souvent le cas et Haru avait fini pas s'y habituer. D'ailleurs, il n'avait même plus besoin de regarder sa montre pour savoir quand les lumières vives destinées à la journée s'éteindraient pour laisser la place aux éclairages plus tamisés mais aussi plus colorés représentant la danse, la boisson et la nuit. Vêtu de son uniforme de serveur et le badge portant son nom accroché à sa poitrine, l'étudiant exerçait son rôle de serveur avec l'aisance et la rapidité dues à l'habitude. La foule commençait à affluer dans le lieu tandis que sonnaient les onze heures. Afféré à servir des verres et à préparer des cocktails derrière le bar, il discernait à peine les visages des clients ; de même qu'il devait parler fort pour leur demander ce qu'ils souhaitaient à cause de la musique et du bruit provoquée par les nombreuses discussions se déroulant autours du comptoir.

Puis, l'un de ses collègues lui demanda d'apporter leurs verres à des clients installés dans une loge privée. Ce qui allait lui demander une bonne dizaine de minute quand on comptait la traversée de la foule et la montée des escaliers y conduisant. Haru lui indiqua d'un signe de la tête qu'il s'en chargeait immédiatement et, un  plateau dans une main et une bouteille dans l'autre, se mit à traverser avec difficulté une partie de la foule déchaînée. Aujourd'hui, il avait du mal à faire semblant. A faire celui qui s'éclatait et qui était heureux d'être là comme leur patron leur avait demandé de le faire. Non, il ne pouvait pas car, honnêtement, il n'avait qu'une envie, c'était de rentrer chez lui ou de sortir avec ses amis.

Au départ, quand il avait commencé à travailler les vendredis et samedis soirs dans ce bar-boîte de nuit, il avait dit à sa mère qu'il travaillait dans un restaurant familiale. Aujourd'hui encore il avait du mal à compter le nombre de fois où elle lui avait demandé où s'était pour pouvoir venir le voir travailler et le nombre de fois où il avait dû inventer des excuses. Il avait bien conscience qu'il faisait ce job, en plus de donner des cours de soutien à une voisine, pour aider sa mère, médecin travaillant pour une bonne partie de manière bénévole, mais aussi pour s'assurer un bon départ dans la vie quand il aurait terminé ses études. Néanmoins, ce n'était pas un menteur. Il était même de nature plutôt franche et ne se souciait pas du jugement que les autres pouvaient porter sur lui. Mais il savait que sa mère ne comprendrait pas. Ce soir encore, alors qu'il arrivait presque aux escaliers et avait dû se battre pour que quelques personnes alcoolisées ne lui volent pas la bouteille qu'il tenait à la main, il réfléchissait à la prochaine excuse qu'il pourrait inventer...

Il finit par arriver en haut des escaliers. Il frappa une fois à la porte de la loge dans laquelle il devait servir à boire puis entra. Parfois, il pouvait se retrouver face à des tableaux pas vraiment jolis quand les personnes en ayant réservé une pièce avaient décidé de s'accorder de la « compagnie ». Autrement dit, des escorts boy ou girl. Ce soir, il s'agissait seulement d'un groupe d'hommes d'affaire légèrement bourrés, ce qui rassura le jeune homme. Il posa sans se faire remarquer les verres, le bac de glaçon et la bouteille sur la table basse encerclée par les canapés et sortit. Il souffla un coup. Une bonne chose de faite. Puis, repris la direction du comptoir. Là-bas, l'espace était devenu plus dégagé et seulement quelques clients se trouvaient sur les grands tabourets accoudés à l'espace bar.
Haru était-il à peine à quelque mètre que Naoki, un autre serveur, l'interpella déjà, hurlant son nom.

« Haru ! Viens là ! Viiite ! »

Il sa hâta donc de rejoindre le bar, croyant qu'il y avait urgence. Mais de toute façon, avec Naoki, il y avait toujours urgence ! Il regarda quelques instants ce dernier. Complètement affolé. A force, Haru ne se fatiguait même plus à essayer de le calmer. Il lui demanda quand même ce qu'il avait avant d'enfin comprendre qu'il n'y avait plus de... verres à bière ! Sans même se retenir cette fois, Haru lâcha un soupir énervé et lui indiqua où ils se trouvaient. Juste dessous le bar.
Ensuite, il se détourna pour se contenir et se remit au travail. Il n'eut alors plus à se déplacer à travers la boîte et se contenta de servir des consommations directement sur place jusqu'à ce qu'une étudiante arrive au bar et commande des boissons pour elle et ses amis assises à une table un peu plus loin. Haru prépara la commande et s'apprêtait à leur amener les boissons quand il fut à nouveau appeler.

« Haru ! »

Il se retourna pour voir qui l'appelait cette fois mais remarqua dans le même temps qu'il n'était pas le seul à avoir fait ce geste. Il s'agissait d'une fille dont le visage ne lui était pas inconnue
.
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/03/2014
Messages : 50

MessageSujet: Re: " Haru ? " [Kitahara Haruka]   Dim 30 Mar - 10:05

Tenue

    Cela faisait trois mois que j'étais arrivée à Tokyo. Petit à petit je commençais à m'habituer à ma vie ici. Je n'irai pas jusqu'à dire que je m'y plais, mais ce n'est pas si horrible que ça. Certes, je suis née sur ce territoire car ma mère le voulait, mais j'ai passé toute ma vie aux Etats-Unis où j'ai finalement pris la nationalité avant de partir vivre en Europe en exile. Je vois donc ma présence ici comme un retour aux sources. Ma vie ici était bien trop différence de ce dont j'avais l'habitude. Je n'avais pas vraiment d'activités, à part les clubs du lycée et regarder Gô se faire laminer tous les matins. Je dois avouer que ça me faisait marrer et que ce garçon me distrayait pas mal depuis que j'étais arrivé. J'avais rencontré un autre garçon mais il était un peu plus froid et vraiment différent. Au final, au lycée, je n'avais que Gô comme amis, mais j'avais réussi à me faire des amis à la fac. Ils étaient très surpris par le fait que j'étais américaine, que j'avais voyagé partout et puis ils étaient un peu plus mature et avec eux j'avais enfin l'impression de retrouver un peu ma vie. C'est donc comme tous les vendredis, après les cours, que j'avais décidé d'aller au centre commerciale flâner un peu avant de passer à la librairie pour me prendre un bouquin et de rentrer chez moi, manger avec ma tante et ses mioches, son mari étant encore au travail ou chez une de ces poules de luxe. Je me demande toujours pourquoi elle reste avec ce gros porc. Mais bon, ici, surtout quand on est une femme, on préfère être cocu plutôt que de divorcer et de passer pour une mauvaise femme. Rien qu'en y pensant ça me met en colère. Et le voir arrivé tout sourire, bouquet de fleurs en main et elle faire l'autruche m'agace encore plus.

    Une fois le repas fini, je retourne dans ma chambre pour appeler mes amis, les annonçant que j'ai besoin de sortir et de me changer les idées. Idée qui est vite approuvée. J'attrape mes vêtements et les fourrent dans mon sac de cours et ressort de la chambre, déclarant à ma tante que j'allais réviser chez une amie, que j'allais y passer la nuit. Bref, le bobard habituel et n'étant pas son enfant, elle ne s'inquiète pas plus. Son attitude me fait doucement sourire. Elle est censé prendre soin de moi et me protéger, mais elle ne le fait pas vraiment, dans un sens ça me va car je suis libre de faire ce que je veux.

    Une fois dehors, je m'arrête dans un combini pour acheter une bouteille d'eau et demande gentiment au caissier si je peux utiliser ses vestiaires pour me changer. Un sourire aguicheur et le tour est joué.  J'enfile alors ma robe et me maquille avant de ressortir, et de sourire en voyant comment le caissier me regarde. Ah les hommes, tellement prévisible. Je lui fais un large sourire, le remerciant à nouveau avant de quitter le combini et de m'engouffrer dans un taxi pour rejoindre le bar où j'ai rendez vous avec mes amis. Il est déjà 23h30 et beaucoup de jeunes crapahutent déjà devant l'entrée, le type de la sécurité vérifiant les cartes d'identité. Et c'est là que tout se joue dans l'habitude, car bien évidemment je suis mineure, mais j'ai tout prévu, enfin disons mes amis ont tout prévu en me faisant une fausse carte, mais je la montre rarement, car l'accent américain trop prononcé les fait craquer et je rentre facilement, comme ce soir.. Je glisse alors un Thank you avant de rentrer dans le bar au allure de boite de nuit, tout ce qu'il me faut. Je me faufile comme je peux vers le bar, histoire de voir si je retrouve mes amis car inutile de dire que je ne vais pas réussir à les avoir au téléphone. C'est alors que j'entends quelqu'un crié mon nom, enfin mon surnom. Pensant qu'il s'agissait enfin de mes amis, je me retourne alors dans la direction d'où provient la voix, mais je me rends compte rapidement que je n'étais pas la personne appelée. Un peu gêné, je regarde le jeune homme qui semble porté le même prénom que moi et incline légèrement la tête, avant de soupirer légèrement et de m'installer au bar.  Je sors alors mon portable de mon sac à main, pour découvrir par surprise que je n'ai pas de réseau, et bien ça s'annonce de mieux en mieux. Je soupire une nouvelle fois avant de commander un mojito à la fraise. Autant commencer doucement la soirée par moi-même. Ils finiront par arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: " Haru ? " [Kitahara Haruka]   Dim 6 Avr - 16:14

Haru prêta à peine attention à la fille qui s'était retournée au moment où on l'avait appelé. Il retourna rapidement derrière le comptoir car une vague de nouvelles personnes venaient d'entrer dans le lieu et que son collègue maladroit, Naoki, semblait submergé et à deux doigts de craquer. Une attitude difficilement compréhensible pour le lycéen qui voyait mal ce que la situation actuelle avec seulement deux clients accoudés au bord avait de particulièrement stressant. Cette fois, il ne s'inquiéta pas des exercices de respiration que l'autre jeune homme, pourtant nettement plus âgé que lui, faisait pour se calmer. La fille installée au bar et qui avait esquissé le même geste que Haru une minute de plus tôt, semblait exaspérée. Du moins, c'est ce dont témoignaient les nombreux soupirs qui parvinrent à Haru, occupé pour le moment à essuyer des verres.

Puis, alors qu'elle commandait quelque chose à son collègue, le lycéen jeta un regard dans sa direction. Elle paraissait bien jeune pour pouvoir entrer dans un tel lieu et Haru était certain de l'avoir déjà aperçu quelque part. Certainement au lycée. Il haussa les épaules et se détourna. Après tout, se n'était pas son problème. Il était ici pour travailler et se fichait bien que les videurs laissent entrer ou non des mineurs.
Interpellé par un homme, il se pencha au dessus du bar pour entendre sa commande et le serva dans la minute, ne se rendant pas compte que la lycéenne assise un peu plus loin n'avait toujours pas été servie. Le style musicale avait changé pour devenir plus festif en vue de la nuit mouvementée qui se préparait dans le bar-boîte de nuit et Haru n'avait qu'une hâte : que la relève arrive pour qu'il puisse rentrer chez lui.

Alors que lui même était bien occupé de son côté du bar, Haru remarqua finalement que la fille qui portait un prénom quasiment semblable au sien n'avait toujours aucun verre devant elle. Il attendit encore quelques minutes puis, voyant qu'il y avait moins de monde à servir, s'approcha de son collègue qui préparait un cocktail. Il espérait que ce dernier n'ait pas oublié de la servir. Non pas qu'il s'inquiète pour cette dernière mais il n'avait pas envie qu'une unième dispute éclate à cause des oublis de Naoki.

« Hey ! La fille là, elle n'a rien commandé ? Non parce que ça fait bien dix minutes qu'elle est assise au bar. »

Argument en plus, Haru les avait vus se parler. Et, devant l'air horrifié qu'afficha l'autre serveur, Haru comprit qu'il avait bel et bien une nouvelle fois oublié une commande. Mais, cette fois, le lycéen ne put contenir son énervement et lui fit par de ses remarques.

« C'est pas vrai ? Attends, c'est la deuxième fois ce soir. Fais attention... Je peux pas tout faire ! »

Toujours muet, l'autre le regarda stupéfait. A force, Haru allait vraiment le prendre pour un idiot. Ne voulant pas perdre de temps, il lui demanda donc d'un air détaché ce qu'elle avait commandé, ne sachant pas qu'une nouvelle surprise l'attendait.

« Bon, je m'en occupe.  Elle a commandé quoi ? »

Haru n'avait en fait pas envie de se fâcher avec l'unique personne qui lui tenait compagnie alors il préférait user de diplomatie plutôt que de lui crier au visage ce qu'il pensait vraiment... Mais, encore une fois il n'eut droit à aucune réponse, sauf un air complètement affolé de Naoki. Vraiment impatient cette fois, il posa d'un geste brusque le carnet qu'il tenait dans les mains sur le comptoir.

« Allez ! On a pas que ça à faire ! »

Le second serveur baissa la tête et murmura quelque chose d'inaudible. Ses paroles, trop basses pour être comprises, avait été couvertes par la musique diffusée dans la boîte. Haru le poussa alors à l'épaule pour l'inciter à parler plus fort. Il n'était pas du genre violent avec les timides, mais là ils travaillent et connaissaient assez Naoki pour savoir qu'il pouvait se montrer très bon acteur. Ce dernier se décida finalement à parler et ses mots laissèrent Haru stupéfait à son tour.

« J'ai oublié... Désolé... Je crois que c'était une bière... Ou non, un jus de fruit ! »

Cette fois, Haru était vraiment énervé et ne s'embêta même pas à lui répondre. Il reprit le carnet qu'il venait de poser sur le bar et s'éloigna en direction de la fille dont la commande était passée à travers sa vigilance.

« Mais quel boulet ! »

Il n'était qu'un étudiant faisant un job à temps partiel alors devoir constamment corriger les erreurs d'un collègue normalement plus expérimenté que lui l'exaspérait vraiment. Sans gène et avec l'aisance due à l'habitude, il s'arrêta finalement au niveau de l'endroit où la fille était installée au bar et lui redemanda sa commande.

« Excusez-moi pour l'attente. Mon collègue est un peu... distrait et à oublier votre commande. Pourriez-vous me répéter ce que vous souhaitiez prendre s'il vous plaît ? Nous vous offrirons une boisson gratuite en plus pour le temps d'attente si vous désirez autre chose ou si vous attendez quelqu'un. »

Ça paraissait étrange que Haru s'exprime ainsi face à une personne qui devait avoir à peu près son âge. Mais c'était comme ça qu'il devait se comporter avec chaque client. Il attendit donc sagement que la fille lui transmette sa commande en espérant ne devoir pas faire une nouvelle fois les frais de l'énervement d'un client justifié par l'insouciance de Naoki. Non pas que cela le mette mal à l'aise, mais c'était pénible et désagréable, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 07/03/2014
Messages : 50

MessageSujet: Re: " Haru ? " [Kitahara Haruka]   Dim 6 Avr - 17:24

    Je n'ai jamais été très désagréable comme fille...je vous jure...A une époque j'ai même été sage, gentille, adorable, bien que cette période n'a pas durée très longtemps car comme pour tout ce que j'ai entrepris dans ma vie, je n'ai jamais vraiment eu la patience de continuer. J'ai commencé la danse, finalement j'ai arrêté pour faire du chant, ensuite de la guitare, après je me suis mise aux arts-martiaux, puis la boxe. Enfin tout ça pour dire que j'aime faire beaucoup de chose mais que je n'ai pas la patience ni la diplomatie qu'il faut. Bien que pour la diplomatie j'ai fini par l'acquérir car je ne pouvais tout de même pas résoudre tous mes problèmes avec mes points. Jusqu'à 13 ans ça pouvait aller, mais il fallait que je change de méthode, que j'apprenne à voir les choses et les régler autrement. Ca m'a pris du temps, mais j'ai quand même fait énormément de progrès sur ce point. Mais la patience, là c'est une tout autre chose. Alors me retrouver dans ce bar et attendre comme une idiote qu'on me serve n'a pas vraiment arrangé les choses. En temps normal j'aurai déjà montré mon mécontentement mais j'étais trop occupé à me prendre la tête par texto avec mes amis qui semblaient avoir décider de me poser un lapin parce que soi disant un d'eux était malade ou je ne sais quoi. Ce n'était décidément pas ma soirée et ce serveur n'avait pas vraiment l'air d'être pressé de s'occuper de ma commande et je commençais doucement à en avoir marre.

    Mais tout n'était pas perdu, car dans cette équipe enfin à part ce bras cassé se trouvait quelqu'un qui semblait vraiment prêt à travailler. Même si je n'entendais rien à cause de la musique, j'arrivais à lire un peu sur les lèvres et comprendre un peu de quoi ils parlaient et je ne pu m'empêcher de lâcher un rire nerveux en comprenant que le jeune homme m'avait complètement oublié. C'était la première fois que je venais ici et pour l'instant je n'avais pas vraiment une bonne impression de cet endroit, au contraire. Je m'apprêtais même à partir quand le deuxième serveur qui semblait partager mon nom se plaça devant moi.

    « Excusez-moi pour l'attente. Mon collègue est un peu... distrait et à oublier votre commande. Pourriez-vous me répéter ce que vous souhaitiez prendre s'il vous plaît ? Nous vous offrirons une boisson gratuite en plus pour le temps d'attente si vous désirez autre chose ou si vous attendez quelqu'un. »

    Profil bas Haruka, profil bas. Ce n'est pas le moment de faire une scène et surtout ça ne servirait à rien de s'emporter juste pour de l'alcool, même si ce n'est pas l'envie qui me manque. Et puis bon, j'ai déjà perdu mon temps à attendre, alors autant que ça serve. Je prendrai mon verre et je rentrerai chez moi ou irai en boite si l'envie me dis.

    -J'avais commandé un mojito à la fraise mais pour le coup je crois que je vais prendre deux vodka, j'en ai bien besoin. Et pour votre collègue, ce n'est pas en stressant et en étant timide qu'il va s'en sortir, surtout dans ce boulot, il finira soit par se faire bouffer, ou frapper par un client mécontent.

    Mon intention première n'était pas de m'en prendre à lui, mais il faut dire que son comportement ne passe pas inaperçu, il n'a clairement pas le profil du mec à l'aise dans ce boulot. Pour avoir fréquenter pas mal de bar, j'en connais un peu un rayon, et il lui faut beaucoup plus d'assurance s'il ne veut pas se faire virer. ...Mon portable se met à vibrer et je soupire rien qu'en voyant le nom mais fini par répondre.

    -What again ?... I'm busy right now....yeah yeah i'll call you tomorrow

    Je soupire une nouvelle fois et éteint mon téléphone avant dans le ranger dans mon sac. Je crois que là, il me faudra plus que deux shots de vodka pour calmer mes nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: " Haru ? " [Kitahara Haruka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

" Haru ? " [Kitahara Haruka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chroniques d'Haru Rav'Rain
» En un coup de vent Haru est là
» Fiche technique de Haru (en attente de validation)
» Haru no seikatsu [Storm]
» Compte en banque de Haru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Sujets Abandonnés-